Committed to connecting the world

SDG

PROJET UIT-CE-ACP

 
 
 English           

 

Adoption de Politiques Harmonisées pour le Marché des TIC dans les pays ACP

 
 
 
 
Les dirigeants du monde entier prennent de plus en plus conscience du potentiel considérable de développement socio‑économique qu'offrent les technologies de l'information et de la communication (TIC). Parallèlement, les TIC sont en train de façonner le processus de mondialisation. Afin d'éviter que les politiques, les législations et les pratiques liées à la libéralisation de chaque pays viennent entraver par leur diversité la création de marchés régionaux concurrentiels, la mise en place d'une coordination au sein des régions et entre elles s'avère essentielle.
Dans ce contexte, le projet vise à appuyer l'harmonisation des politiques et des législations en matière de TIC. Harmoniser ne signifie pas imposer une solution identique à tous les pays. Cela signifie apporter des solutions similaires à des problèmes similaires et, donc, des solutions différentes à des problèmes différents. Des solutions qui tiennent compte des bonnes pratiques nationales, régionales et internationales. Le projet, qui s'inscrit dans le cadre du programme @CP-ICT financé par le 9ème Fonds de développement européen (FDE) et cofinancé par l'UIT, s'intéresse à trois régions en rapide développement, à savoir l'Afrique, les Caraïbes et les Etats insulaires du Pacifique (ACP). Sa période de mise en œuvre est de 60 mois (septembre 2008 à septembre 2013).
Les besoins spécifiques à chaque région ont conduit à mettre en place trois sous-projets sur mesure:
1. Amélioration de la compétitivité dans les Caraïbes grâce à l'harmonisation des politiques, législations et procédures réglementaires en matière de TIC (projet HIPCAR).
2. Appui à l'harmonisation des politiques pour le marché des TIC en Afrique subsaharienne (projet HIPSSA).
3. Appui au renforcement des capacités politiques et réglementaires dans le domaine des TIC des Etats insulaires de la région Pacifique (projet ICB4PAC).

 

 


 

ACCOMPLISSEMENTS

 
Grâce à la méthodologie utilisée dans chaque région et chaque pays, le projet a bénéficié d'un soutien important et exercé un impact très positif.
Toujours au cœur du projet, les parties prenantes régionales et nationales ont joué un rôle essentiel dans sa réussite. Depuis la réunion de lancement initiale jusqu'aux dernières étapes, elles ont prodigué des conseils et suivi l'état d'avancement. Une méthodologie identique, adaptable aux éventuelles variations régionales, a été suivie dans chacune des trois régions et a permis de réaliser les buts et les objectifs majeurs définis au début du projet. Dans un premier temps, toutes les parties prenantes concernées ont pleinement participé à l'élaboration de modèles de politiques et de législation régionales. Après la validation de cette activité régionale, chaque pays a bénéficié d'une assistance technique afin de transposer ces modèles en cadres législatifs nationaux tenant compte des spécificités nationales. Une fois ces recommandations intégrées à leurs activités économiques et sociales nationales, les pays seront en mesure de tirer pleinement parti de leur appartenance à un environnement législatif harmonisé.
Les organisations régionales et les pays bénéficiaires ont apprécié le fait que le projet ait également incorporé les résultats pertinents de projets de développement antérieurs (régionaux, mais aussi impulsés par l'UE, le Commonwealth, la Banque mondiale, l'ONU ou d'autres institutions). Cette approche a favorisé les synergies et donc accru l'utilité des résultats dont chaque pays a bénéficié.
Enfin, l'établissement d'un lien entre le contenu des politiques et des législations et des initiatives de renforcement des capacités conférant aux pays bénéficiaires et aux organisations régionales les compétences requises pour mettre en œuvre et gérer efficacement les résultats du projet a fait l'objet d'une attention particulière.
Ce projet met en lumière la contribution potentielle importante des TIC à la réduction de la pauvreté et à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Il démontre que les pays bénéficiaires et les organisations régionales doivent s'approprier les projets de développement et que la communauté internationale peut jouer un rôle de catalyseur.
Le résumé du rapport du projet est accessible ici.