Page d'accueil UIT Union Internationale des Télécommunications English | Español 
  Copie Imprimable 
Page d'accueil UIT
Page d'accueil : Salle de presse : Communiqués de presse : Salle de presse
  
Communiqué de presse
Union internationale des télécommunications
Pour diffusion immédiate
Téléphone:+41 22 730 6039  
Téléfax:+41 22 730 5933
Courriel:pressinfo

Les leaders politiques face aux problèmes de la société de l'information

Un cadre administratif mondial pour le "cyberespace" à l'ordre du jour du Sommet mondial

Genève, le 7 novembre 2002 — Les activités qui sous-tendent la création, le traitement et la diffusion de l'information comptent pour plus de 80% de l'emploi dans le monde développé, et pourtant, "dans l'esprit des leaders politiques, les questions de technologies de l'information et de la communication (TIC) ne figurent pas en bonne place à l'ordre du jour", a déclaré M. Yoshio Utsumi, Secrétaire général de l'UIT lors de la Réunion préparatoire régionale pour l'Europe organisée à Bucarest en vue du Sommet mondial sur la société de l'information. Le Secrétaire général a relevé par ailleurs que "la société de l'information va poser aux dirigeants de nouveaux problèmes d'éthique, comparables à ceux qu'a pu susciter l'ingénierie génétique, en ce sens que l'information que nous créons et que nous recherchons va renforcer le contrôle que nous pouvons avoir de notre environnement".

La société de l'information couvre pour ainsi dire tous les aspects de notre vie, et M. Utsumi a donc brossé à grands traits un tableau de ce que le Sommet mondial sur la société de l'information, organisé par l'UIT sous le haut patronage du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, M. Kofi Annan, doit nous permettre d'obtenir. Il s'agit en effet:

  • De sensibiliser les leaders politiques, au plus haut niveau, aux diverses incidences de la société de l'information, ainsi qu'aux débouchés et aux problèmes qui en seront les corollaires dans le domaine de l'économie, du développement et de la gestion en général.
  • De combattre l'injustice qui découle de la fracture numérique entre les nations développées et les nations en développement et qui procède du contraste entre la surcapacité, la baisse des prix et les bénéfices des opérateurs et des fabricants du secteur des télécommunications que l'on observe dans les premières nommées et la situation du monde en développement où les investissements ne suivent pas la demande et où des millions de villages ne disposent même pas d'une seule ligne téléphonique de base.
  • De définir de nouveaux cadres juridiques et programmes d'action adaptés au cyberespace afin de garantir les droits fondamentaux de l'homme et la protection de la propriété intellectuelle tout en résolvant les divers problèmes qui se posent dans le cyberespace (cybercriminalité, sécurité, taxation, confidentialité).

Le Sommet mondial sur la société de l'information offre une occasion exceptionnelle de se colleter avec ces problèmes et de définir le programme d'action de ces prochaines années. Le Sommet, structuré de façon particulière puisqu'il se déroulera en deux phases, permettra de préciser le programme d'action ainsi que sa mise en oeuvre. La première phase du Sommet se déroulera à Genève du 10 au 12 décembre 2003, la seconde aura lieu en Tunisie en 2005: "Nous devons veiller à assurer une participation à haut niveau aux deux phases du Sommet et, à cette fin, notre projet de plan d'action doit être orienté vers l'avenir et défini en fonction des problèmes de demain, et non pas de ceux d'aujourd'hui."

Pour les pays en développement, la société de l'information offre la possibilité de se libérer des contraintes inhérentes à la répartition des ressources naturelles ou aux termes de l'échange. "Les TIC peuvent également contribuer au renforcement des institutions des pays dont l'histoire récente a été perturbée. Mais," demande M. Utsumi "combien de leaders politiques, dans le monde en développement, ont sérieusement entrepris de saisir l'occasion offerte à leur pays?"

Un grand nombre d'initiatives ont été lancées ces dernières années pour traiter le problème de la fracture numérique. Le Secrétaire général note que certaines ont donné des résultats positifs, mais que nous devons maintenant trouver des moyens à la fois nouveaux et novateurs pour mobiliser des investissements, dans une perspective globale placée sous le signe de la justice pour tous: "Nous devons définir des programmes de réforme sectorielle reposant sur la concurrence, la participation du secteur privé et avant tout sur des politiques véritablement mondiales et sur une réglementation efficace. Si nous n'y parvenons pas, le fossé numérique s'élargira encore."

Le Sommet mondial sur la société de l'information

Le Sommet mondial sur la société de l'information offre au monde entier une occasion exceptionnelle de prendre le temps de la réflexion et de définir l'avenir de l'humanité tout entière alors que les pays et les peuples de la planète sont plus que jamais connectés les uns aux autres. Le Sommet doit permettre de formuler de façon parfaitement claire une volonté politique et un plan d'action concret pour atteindre les objectifs de la société de l'information, tout en tenant pleinement compte des différents intérêts en jeu. Pour de plus amples informations sur le Sommet, consulter le site web (en anglais uniquement).

A propos de l’UIT

 

 

Début de page -  Commentaires -  Contactez-nous -  Droits d'auteur © UIT 2008 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Unité de la Communication institutionnelle
Mis à jour le 2004-01-06