Union Internationale des Télécommunications   UIT
عربي  |  中文  |  English  |  Español  |  Русский
 
 Recherche avancée Recherche avancée Plan du site Contactez-nous Copie Imprimable
 
Page d'accueil : Salle de presse
   

Dossier de presse (UIT)

L'Internet Large Bande - La Nouvelle Fracture Numérique?

Au cours de la première décennie du vingt et unième siècle, des progrès considérables ont été faits dans la fourniture d'un accès aux communications à la plupart des habitants de la planète. Le nombre d'abonnements à la téléphonie cellulaire mobile était de moins de 500 millions il y a dix ans et il approche aujourd'hui la barre des 5 milliards. Même dans certains pays parmi les plus pauvres du monde, plus d'un quart de la population a désormais accès à un téléphone mobile.

Mais, alors que nous parvenons tout juste à réduire la fracture numérique initiale, nous voyons apparaître une nouvelle fracture – qui est peut-être encore plus importante – entre ceux qui disposent d'un accès rapide à un monde en ligne de plus en plus riche en contenus multimédias et ceux qui continuent d'être aux prises avec des liaisons commutées partagées qui sont lentes.

Pourquoi l'accès large bande est-il si important?

Il y a peu, le fait d'avoir accès à l'Internet, par n'importe quel moyen, semblait suffire largement. Mais aujourd'hui, l'accès large bande devient essentiel, car un grand nombre des applications et services les plus à même de favoriser le développement ne sont disponibles que par une connexion Internet haut débit, en particulier les applications et services liés à la télémédecine, au commerce électronique, aux opérations bancaires en ligne et à l'administration publique en ligne. Les applications à large bande ont un impact beaucoup plus grand sur la population, la société et les entreprises que les applications équivalentes à bande étroite.

 

"Au XXIe siècle, l'accès large bande à l'Internet à un coût raisonnable devient aussi vital pour le développement socio-économique que les réseaux de transport de l'eau et de l'électricité."
Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l'UIT,

 

Des progrès spectaculaires ont été faits dans l'accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC) en général et, dans les pays les moins avancés (PMA) du monde désignés par l'ONU, des millions de personnes disposent désormais d'un accès de base à l'Internet. Mais les taux de croissance et les débits d'accès sont toujours loin d'être suffisants, en particulier dans les pays en développement. Ainsi, alors que le taux de pénétration du large bande fixe était, fin 2008, de 20% en Europe et de 13% dans la région Amériques, il n'était que de 4% dans la région Asie et dans le Pacifique et de 0,1% en Afrique, soit seulement un abonné au large bande fixe en Afrique pour mille personnes (cf. diagramme).

 

Abonnés au large bande fixe par région géographique et par niveau de développement
Légende figure: Large bande fixe pour 100 habitants - Afrique, Amériques, Etats arabes, Asie-Pacifique, CEI, Europe, Monde entier Légende figure: Abonnés au large bande fixe pour 100 habitants - Pays développés, Pays en développement, Monde entier
Source: Base de données UIT des indicateurs des télécommunications /TIC dans le monde

 

Tandis que les utilisateurs du large bande filent à toute allure sur les voies rapides des autoroutes de l'Internet, les utilisateurs de l'accès commuté sont coincés sur la bande d'arrêt d'urgence et sont privés de la quasi-totalité des avantages offerts par l'expérience en ligne complète.

 

Début 2009, les pays en développement représentaient un peu plus d'un tiers (39%) des 412 millions d'abonnés au large bande fixe dans le monde. Si on enlève la Chine, le plus grand marché du large bande fixe dans le monde, la part des pays en développement n'est plus que de 19%, soit seulement un sixième des abonnés à l'Internet large bande fixe dans le monde.

Cette inégalité manifeste s'explique principalement par la grande disparité non seulement du prix mais aussi de l'abordabilité financière d'une connexion large bande. Les abonnements au large bande coûtent moins de 1% du revenu national brut (RNB) par habitant dans les quinze premiers pays inclus dans le sous-panier de l'Internet large bande fixe publié dans le rapport de 2009 de l'UIT intitulé "Mesurer la société de l'information" et moins de 2,5% du RNB par habitant dans 25 autres pays. En revanche, à l'autre extrémité de l'échelle, dans les trente derniers pays de la liste, dont la plupart sont des PMA, les abonnements au large bande coûtent plus de 100% du RNB par habitant. A ce prix, il n'est pas surprenant que ces abonnements ne fassent pas plus recette.

Large bande mobile

Abonnements au large bande mobile
Légende figure: Abonnements au large bande Mobile pour 100 habitants Pays développés, Pays en développement, Monde entier
Source: Base de données UIT des indicateurs des télécommunications /TIC dans le monde
 
Le large bande mobile peut constituer une solution. Etant donné que des réseaux sans fil sont déjà largement déployés et que la maintenance des réseaux de lignes fixes est mal assurée dans la plupart des pays en développement, on pourrait recourir aux technologies mobiles à haut débit, telles que 2,5G (GPRS, CDMA2000 1x) et 3G (WCDMA, CDMA EV-DO), pour offrir une autre plate-forme d'accès à l'Internet.

Fin 2008, la majorité des pays dans le monde entier avaient lancé et exploitaient commercialement des réseaux IMT-2000/3G, même si une comparaison entre les pays développés et les pays en développement montre que l'essor du large bande mobile a surtout lieu dans les pays développés (cf. diagramme), avec une pénétration de 31%, contre seulement 1,5% dans les pays en développement.

Néanmoins, début 2009, on estimait à 419 millions le nombre d'abonnés au large bande mobile dans le monde avec un nombre d'abonnements au large bande mobile désormais plus élevé que le nombre d'abonnés au large bande fixe.

Pour le moment, cette évolution reflète le potentiel énorme du large bande mobile, et il faut bien avoir à l'esprit que ce n'est pas parce que les abonnements au large bande mobile permettent aux utilisateurs d'avoir des communications de données à haut débit que les abonnés utilisent effectivement ces services (ils peuvent simplement utiliser leurs mobiles pour envoyer et recevoir des appels téléphoniques ou des messages SMS).

Place à l'optimisme

L'indice UIT de développement des TIC montre qu'il y a tout lieu d'être optimiste. La fracture entre les pays développés et les pays en développement est toujours importante, mais au cours de la période 2002 2007, d'immenses progrès ont été faits, montrant que les pays en développement ont avancé rapidement.

L'un des éléments de l'indice est le sous-indice 'd'utilisation', qui mesure l'intensité d'utilisation des TIC. Ce sous-indice est constitué d'une combinaison pondérée du nombre d'utilisateurs de l'Internet pour 100 habitants, du nombre d'abonnés à l'Internet large bande fixe pour 100 habitants et du nombre d'abonnés au large bande mobile pour 100 habitants. L'examen du sous-indice 'd'utilisation' fait apparaître quelques faits remarquables:

  • En 2002, le Royaume-Uni avait un sous-indice 'd'utilisation' de 1,99, valeur qui a été dépassée en Malaisie, en Croatie, en Pologne et en Jamaïque en 2007.

  • En 2007, la valeur du sous-indice 'd'utilisation' de 2002 de l'Italie qui était de 1,01 a été dépassée au Venezuela, au Pérou, en Colombie, au Belarus et en Bosnie.

  • En 2007, le Soudan et le Kenya avaient tous les deux atteint les valeurs du sous-indice 'd'utilisation' de 2002 de la Bulgarie et du Brésil.

C'est une bonne nouvelle, mais d'autres efforts doivent être faits afin de réduire l'écart. Le problème est complexe et il n'existe pas de remède unique qui pourrait s'appliquer de la même manière à tous les pays. En revanche, il existe certains indicateurs forts de progrès qui seront certainement utiles, notamment les nouvelles innovations concernant le cadre réglementaire et politique, les investissements dans les infrastructures et les engagements en faveur de l'éducation et du renforcement des capacités.

Il sera également important de:

  • Tirer parti des capacités offertes par les technologies sans fil large bande – y compris le déploiement d'une technologie mobile haut débit sur la base des réseaux cellulaires existants qui rencontrent déjà beaucoup de succès dans les pays en développement.

  • Stimuler l'utilisation de l'Internet, en favorisant la mise en place de réseaux dorsaux nationaux à fibres optiques et le déploiement du large bande, par exemple comme ce que la Corée a fait à la fin des années 90, et qui lui permet d'être aujourd'hui le marché du large bande le plus avancé au monde à la fois en termes de pénétration et d'offres de services.

  • Tirer parti de la puissance des partenariats et de la volonté de coopération de la communauté internationale, en ayant recours à des partenariats public-privé fructueux et à des initiatives telles que l'initiative de l'UIT Connecter le monde, qui s'adresse aux pays en développement région par région.

  • Réduire les écarts et le coût élevé de la largeur de bande Internet internationale, infrastructure critique qui détermine le débit de l'accès aux sites web des autres pays. En 2007, 57 pays dans le monde entier avaient moins de 1 kbit/s de largeur de bande par utilisateur Internet et les Pays-Bas avaient à eux seuls presque deux fois la largeur de bande Internet internationale de l'ensemble des pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

Les données et l'analyse contenues dans le présent article sont tirées d'un nouveau rapport de l'UIT intitulé 'Mesurer la société de l'information – L'indice de développement des TIC'. Publié en mars 2009, le rapport complet est disponible en ligne à l'adresse:
www.itu.int/ITU-D/ict/publications/idi/2009/material/IDI2009_w5.pdf.

Le partenariat UIT pour le large bande hertzien

Ce partenariat vise à mobiliser les principales parties prenantes pour financer, planifier, construire, exploiter l'infrastructure hertzienne large bande et en assurer la maintenance.

Une partie de cette nouvelle capacité large bande est actuellement attribuée aux écoles, hôpitaux/cliniques et autres services publics.

 

Articles

ITU

ITU-R

ITU-T

ITU-D

 

 

Début de page -  Commentaires -  Contactez-nous -  Droits d'auteur © UIT 2009 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Division des affaires extérieures et de la communication institutionelle
Mis à jour le 2009-09-30