Engagée à connecter le monde

SDG

Pourquoi organiser une Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC?

​​

Pourquoi organiser une Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC?

Avant tout parce que le secteur des TIC offre des perspectives d'emploi! Ce secteur se caractérise en effet par un besoin pressant de talents très divers en matière de TIC: l'écart se creuse entre les compétences numériques demandées par les employeurs et le nombre de demandeurs d'emplois dotés du savoir-faire technique nécessaire. Autrement dit, un grand nombre de possibilités s'offriront aux femmes hautement qualifiées dans des domaines techniques.  Toutefois, le nombre d'élèves qui se destinent à des études supérieures en mathématiques, en ingénierie, en informatique ou en sciences est insuffisant. En conséquence, le nombre d'étudiantes dans les domaines techniques est excessivement faible.​

Les entreprises du secteur des TIC cherchent à attirer les femmes et encouragent leur recrutement car la diversité du personnel est une bonne chose pour les affaires. Partout dans le monde, la situation des entreprises et des organismes publics du secteur des TIC témoigne du nombre insuffisant de jeunes femmes qui poursuivent des études dans ce domaine. Le secteur est aujourd'hui dominé par les hommes, notamment aux postes de haut niveau. Les femmes - lorsqu'elles sont présentes - occupent souvent des emplois subalternes qui demandent peu de compétences. Heureusement, beaucoup d'entreprises et d'organisations cherchent à accroître le nombre de femmes représentées dans leur secteur. Elles ont compris qu'en nommant davantage de femmes aux plus hauts postes de responsabilité, elles pouvaient améliorer leurs résultats financiers. Celles qui se désintéressent des questions de diversité, en revanche, courent le risque d'une pénurie de main-d'oeuvre permanente. En tant que principale institution des Nations Unies pour les télécommunications et les TIC, l'UIT veut encourager et promouvoir l'équilibre entre les femmes et les hommes dans le secteur des TIC à tous les niveaux au moyen de nombreuses initiatives, parmi lesquelles le partenariat mondial pour l'égalité hommes-femmes à l'ère du numérique (EQUALS), un partenariat mondial multi-parties prenantes visant à réduire la fracture numérique entre les hommes et les femmes.

De plus, le fait de promouvoir l'enseignement des femmes et des jeunes filles dans le secteur des TIC s'inscrit dans le droit fil des objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies, en particulier l'ODD 5, qui vise à parvenir à l'égalité des sexes et à autonomiser toutes les femmes et les filles, notamment grâce aux TIC. Outre le fait que les emplois dans le domaine des technologies permettent aux femmes de sortir de la pauvreté, un secteur plus équilibré en termes de diversité hommes/femmes offre des carrières intéressantes à des postes intermédiaires et supérieurs et, pour les femmes à fort potentiel, un tremplin vers les échelons de plus haut niveau. C'est une bonne chose pour tous.

Comme l'a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres,

​"L'égalité des sexes est une question qui relève des droits fondamentaux. C'est aussi un objectif qui est dans notre intérêt à tous, hommes, garçons, femmes et filles.  Les inégalités entre les hommes et les femmes et la discrimination à l'égard des femmes nous porte préjudice à tous. Il est amplement démontré que le fait d'investir dans la participation des femmes est le moyen le plus efficace de stimuler le développement des communautés, des entreprises et des pays. La participation des femmes permet de consolider les accords de paix, d'améliorer la résilience des sociétés et de rendre les économies plus vigoureuses... L'égalité des sexes est le grand objectif qu'il reste à atteindre durant notre ère".