Les normes mondiales de l'UIT sont présentes dans notre quotidien sans que nous le sachions. Elles font partie de la face cachée des réseaux et services fondés sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) que nous utilisons tous quotidiennement. Les utilisateurs en sont rarement conscients, mais elles jouent un rôle crucial: elles permettent en effet d'assurer que les équipements et dispositifs TIC fabriqués par des centaines de milliers d'entreprises différentes dans le monde entier sont compatibles et peuvent fonctionner sans problème. Les normes de l'UIT ouvrent aux développeurs un marché mondial et permettent des économies d'échelle au niveau de la production et du déploiement qui aboutissent à des avantages concrets pour les utilisateurs sur le plan du coût et de la fonctionnalité.

Selon les estimations, 95% du trafic international de communication est acheminé par des réseaux à fibre optique construits conformément aux normes de l'UIT. Les normes de l'UIT définissent le réseau de transport optique offrant des débits de l'ordre du térabit, ainsi que des technologies d'accès évoluées comme les systèmes à fibre jusqu'au domicile de 40 gigabits (NG‑PON2) et la norme G.fast, qui permet d'offrir un accès large bande à des débits de plus de 2 Gbit/s sur les lignes téléphoniques traditionnelles.

La vidéo représentera plus de 80% de l'ensemble du trafic Internet d'ici à 2020. La plupart de ce trafic vidéo sera codé au moyen des normes internationales élaborées en collaboration par la CEI, l'ISO et l'UIT. Ce travail réalisé en collaboration a été récompensé par deux Prime Time Emmy Awards, le premier décerné en 2008 pour la norme UIT-T H.264 "Codage vidéo évolué" et le second en 2018 pour la norme UIT-T H.265 "Codage vidéo à haute efficacité".

Une priorité élevée a été donnée aux travaux de normalisation de l'UIT-T relatifs aux éléments non radioélectriques des systèmes IMT-2020 (5G). La gestion et l'orchestration des réseaux par logiciel continuent de transformer le fonctionnement des télécommunications. Les travaux menés par l'UIT-T sur la 5G appuient cette transformation avec l'élaboration de nouvelles normes pour permettre l'innovation dans le domaine des réseaux, l'évolution du réseau de transport et la promotion d'un environnement durable.

Plus de 50 villes du monde entier mesurent les progrès qu'elles accomplissent en utilisant les "indicateurs fondamentaux de performance pour les villes intelligentes et durables", qui reposent sur des normes de l'UIT. Les travaux de normalisation de l'UIT-T se rapportant à l'Internet des objets et aux villes intelligentes appuient l'interopérabilité, ainsi que le traitement et la gestion efficaces des données. Ce travail continue de renforcer la collaboration entre les organismes de normalisation et les responsables municipaux, ce qui aide les innovateurs dans le domaine des villes intelligentes à innover plus efficacement et à grande échelle.

Qui dit élaboration de normes, dit organismes de normalisation. L'UIT est internationalement reconnue comme étant le principal organisme de normalisation du secteur des TIC. Son Secteur de la normalisation des télécommunications (UIT-T) et son agent d'exécution, le Bureau de la normalisation des télécommunications (TSB), jouent un rôle crucial dans la définition des technologies fondamentales de transport et d'accès sur lesquelles reposent les réseaux de communication du monde entier. Les normes UIT sont à la base de toutes les technologies évoluées actuelles, sans fil, large bande et multimédias.

Une normalisation axée sur le marché, globale et inclusive

Les travaux de normalisation de l'UIT sont alimentés principalement par les membres de l'UIT venant du secteur privé. Les acteurs de l'industrie se retrouvent dans le cadre de l'UIT pour élaborer des normes internationales dont l'application est volontaire (Recommandations UIT-T), qui répondent à leur besoin de disposer de plates-formes communes qui facilitent le développement et l'innovation dans le secteur.

Plus de 300 normes UIT-T sont publiées chaque année et sont le fruit de la collaboration entre des milliers de spécialistes qui travaillent tout au long de l'année afin d'élaborer les normes techniques nécessaires pour garantir la cohérence de l'écosystème mondial des TIC.

Les principes qui sous-tendent le processus de normalisation de l'UIT visent à faire en sorte que chacun ait la possibilité de se faire entendre, que les activités de normalisation ne favorisent pas des intérêts commerciaux particuliers et que les normes ainsi établies recueillent le soutien, obtenu par consensus, des différentes parties prenantes qui composent l'UIT.

Les succès obtenus par l'UIT-T dans le domaine de la normalisation sont de véritables exploits en termes de collaboration internationale, puisque ces normes sont élaborées par des représentants des membres de l'Union, à savoir 193 Etats Membres, plus de 700 entités du secteur privé et plus de 150 établissements universitaires et instituts de recherche.

Le caractère inclusif du cadre de normalisation qu'offre l'UIT-T – avec l'appui du Programme de l'UIT "Réduire l'écart en matière de normalisation" – aide à faire en sorte que tous les pays du monde aient les mêmes chances de profiter des progrès des TIC qui transforment le monde dans lequel nous vivons.

Le consensus avant tout

Le processus de normalisation fondé sur les contributions appliqué à l'UIT-T obéit à une longue tradition de recherche du consensus pour la prise de décision.

Le travail de normalisation sur un sujet donné débute après que les membres de l'UIT ont décidé par consensus d'inscrire ce sujet au programme de travail de l'UIT-T. De même, les normes qui sont élaborées sont approuvées lorsque les membres de l'UIT sont parvenus à un consensus quant à leur contenu.

Les normes UIT sont des normes techniques d'application volontaire – leur respect n'est pas obligatoire à moins qu'il soit prévu dans la législation nationale. Bien que leur application soit volontaire, le fait que ces normes soient approuvées par consensus aide à obtenir l'adhésion de toutes les parties prenantes, d'où une plus grande probabilité que ces normes soient mises en oeuvre partout dans le monde.

Evolution de la composition de l'UIT-T

La composition de l'UIT-T continue d'évoluer à mesure que d'autres secteurs d'activité se tournent vers les TIC comme "technologies de base" pour pouvoir proposer de nouveaux services et accroître leur efficacité. Les travaux de normalisation de l'UIT-T appuient l'innovation fondée sur les TIC dans des domaines comme l'énergie, la santé, l'automobile, les services financiers et les villes intelligentes.

Le nombre de membres de l'UIT-T a connu une augmentation très nette, avec 38 nouveaux Membres du Secteur en 2018.

Ces nouveaux Membres de l'UIT-T sont des opérateurs et facilitateurs de réseaux virtuels mobiles, des constructeurs d'aéronefs sans pilote, des entreprises du secteur automobile et de la télématique, des entreprises fournissant des services en utilisant l'infrastructure existante (fournisseurs de services OTT), des compagnies d'assurance, des fournisseurs d'énergie et des entreprises spécialisées dans la cryptographie quantique et les communications quantiques.

Collaborer dans le cadre de l'UIT-T

La forme du cadre de normalisation qu'offre l'UIT-T est réexaminée tous les quatre ans lors d'une conférence majeure de l'UIT appelée Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT).

Les commissions d'études, dont les travaux reposent sur les contributions des membres, élaborent des normes internationales. Ouverts à tous, les groupes spécialisés permettent d'accélérer les études dans des domaines revêtant une importance stratégique croissante pour les membres de l'UIT. Eux aussi ouverts à tous, les ateliers et les colloques sont l'occasion d'analyser les nouvelles tendances et d'encourager l'apprentissage par les pairs.

Pour en savoir plus sur les innovations possibles grâce aux normes de l'UIT, veuillez consulter l'infographie ci-dessous.


Infographic