Union Internationale des Télécommunications   UIT
عربي  |  中文  |  English  |  Español  |  Русский
 
 Recherche avancée Recherche avancée Plan du site Contactez-nous Copie Imprimable
 
Page d'accueil : Salle de presse
   

Dossier de presse (UIT)

Les TIC et le changement climatique

Selon les estimations, les technologies de l'information et de la communication (TIC) - fabrication, maintenance et utilisation - contribuent pour 2-2,5% au total des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Etant donné que ce pourcentage va vraisemblablement augmenter, l'UIT a fait du changement climatique une priorité absolue en élaborant des stratégies visant à réduire et à adapter l'impact de ces technologies sur l'environnement, en utilisant le potentiel qu'elles offrent pour réparer les dommages causés par les gaz à effet de serre et en contribuant à la surveillance du climat et de son évolution.

Actuellement, la contribution des TIC au réchauffement de la planète est une contribution nette. Mais si ces technologies sont responsables en partie du problème, elles peuvent aussi entrer, pour une large part, dans sa solution. Le nouveau site web de l'UIT sur le climat - www.itu.int/climate - annonce la nomination d'un coordonnateur à l'échelle mondiale pour toutes les initiatives sur le changement climatique en relation avec les TIC et donne une mine d'informations, ainsi que des liens et des ressources.

 

"Les TIC peuvent ouvrir la voie à la création d'une génération entièrement nouvelle de produits consommant peu d'énergie et à l'élaboration de stratégies novatrices permettant de faire des économies d'énergie ... Les grands programmes de travail actuellement en cours dans la quasi-totalité des commissions d'études techniques de l'UIT visent à utiliser le potentiel qu'offrent les technologies de demain pour résoudre les futurs problèmes climatiques." Dr. Hamadoun I. Touré, Secrétaire général de l'UIT

 

L'UIT oeuvre pour une industrie des TIC climatiquement neutre:

  • en réduisant les besoins énergétiques du secteur des TIC;

  • en encourageant l'utilisation des TIC pour limiter les déplacements et ainsi réduire les émissions de gaz carbonique;

  • en favorisant l'utilisation des TIC pour réduire les émissions dans d'autres secteurs.

Réduire l'impact des TIC

Le passage aux réseaux de prochaine génération (NGN), initié par l'UIT, va faire nettement baisser les besoins énergétiques des TIC car les opérateurs de télécommunication auront besoin d'un moins grand nombre de centres de commutation. Citons l'exemple du réseau du XXIe siècle de BT qui dessert actuellement l'ensemble du territoire du Royaume-Uni et pour lequel il faudra simplement 100 à 120 centres de commutation métropolitains, par comparaison avec les 3 000 sites actuels de l'opérateur. Etant donné que les équipements NGN peuvent résister à des variations climatiques importantes, un système de refroidissement par simple ventilation et non d'air conditionné pourra bientôt équiper la plupart des centres de commutation. En outre, de nombreuses normes sur les réseaux NGN prévoient plusieurs modes d'alimentation, et de ce fait la consommation d'énergie des équipements en mode "veille" est beaucoup plus faible.

La Conférence régionale des radiocommunications de 2006, à laquelle ont participé 120 pays, a élaboré un nouveau plan pour la radiodiffusion numérique basé essentiellement sur les Recommandations UIT-R. Le Plan GE06 prévoit une réduction importante (par un facteur de près de 10) de la puissance et du nombre des émetteurs requis. Avec environ 100 000 émetteurs consommant chacun au maximum 100 ou 150 kW, les économies sont potentiellement considérables!

Suivre l'évolution du changement climatique

Chargée de gérer équitablement le spectre des fréquences radioélectriques au niveau mondial, l'UIT veille aussi à ce que le spectre soit disponible pour les systèmes et les satellites évolués qui jouent un rôle stratégique pour la surveillance du climat et de son évolution, pour les prévisions météorologiques, la télédétection, ainsi que pour la prévision et la détection des catastrophes. Par exemple, les Conférences mondiales des radiocommunications (CMR) analysent les besoins de spectre et attribuent les fréquences radioélectriques nécessaires pour les systèmes et les applications qui sont utilisés dans la surveillance de l'environnement et du climat. Des études réalisées par l'UIT R viennent étayer ces activités.

 

TIC: Limiter les déplacements et ainsi réduire les émissions de gaz carbonique

Un bon exemple de la façon dont l'utilisation novatrice des TIC peut réduire les émissions de gaz carbonique est la nouvelle initiative conjointe de l'ETNO, fédération européenne rassemblant les opérateurs de réseaux de télécommunication, et du WWF (World Wide Fund for Nature) baptisée "Saving the climate @ the speed of the light" (Sauver le climat à la vitesse de la lumière). Ce projet qui tire son origine d'un Sommet mondial organisé par l'UIT vise à réduire les émissions de gaz carbonique dans l'Union européenne de 50 millions de tonnes équivalent carbone.

 

Quelques initiatives prises par l'UIT en matière de changement climatique:

  • Activités intersectorielles sur les réseaux NGN pouvant aboutir à une réduction de la consommation énergétique des RTPC de40%.

  • Recommandations sur l'utilisation d'applications des radiocommunications afin de fournir des données essentielles pour le système mondial d'observation du climat (SMOC).

  • Réfléchir aux moyens de réduire les besoins énergétiques des TIC, d'éliminer ou de recycler les matériels TIC d'une façon respectueuse de l'environnement et élaborer une méthode unifiée de calcul de l'empreinte carbone des TIC.

  • Les Recommandations sur les services multimédias et la visioconférence offrent des moyens de communication et de collaboration à distance.

  • Manuels sur l'utilisation des automobiles comme outils de surveillance de l'environnement hertzien et sur l'utilisation des technologies radioélectriques pour réduire les distances et les coûts de transport.

  • La dernière Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-07) et l'Assemblée des radiocommunications (AR-07) ont adopté un certain nombre de Résolutions prévoyant la réalisation d'études sur la télédétection, composante essentielle de la science du changement climatique.

  • L'UIT réfléchit à la façon d'utiliser conjointement des capteurs RFID (identification par radiofréquence) et des systèmes de télémesure afin de créer des réseaux de capteurs pour contrôler la température et l'éclairage.

  • L'élaboration, conjointement avec l'Organisation météorologique mondiale, d'un manuel sur l'utilisation des technologies radioélectriques pour la surveillance, l'observation et la prévision du climat.

  • Les travaux de l'UIT dans le domaine des systèmes de transport intelligents qui permettent de réduire les embouteillages et ainsi vont faire baisser les émissions de gaz carbonique.

  • L'utilisation des télécommunications d'urgence pour prévenir les catastrophes et en atténuer les effets.

Une UIT climatologiquement neutre

L'Union travaille avec le Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS) afin d'élaborer une stratégie commune de lutte contre le changement climatique et elle collabore également avec le Groupe des Nations Unies sur l'environnement. Par ailleurs, l'Union contribue activement aux événements internationaux sur le changement climatique, comme par exemple la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui s'est tenue à Poznan en 2008, et la troisième Conférence mondiale sur le climat de cette année.

L'UIT donne l'exemple et met de l'ordre dans sa propre maison: réunions sans papier, conférences vidéo et audio, diffusion des réunions sur le web, télétravail à distance, audit carbone et amélioration du rendement énergétique. L'objectif est de parvenir à une UIT climatologiquement neutre.

 

En 1995, les émissions de carbone liées au transport des copies papier des Recommandations UIT-T dans le monde se chiffraient à 108 millions de tonnes de CO2. Ces Recommandations sont désormais accessibles en ligne gratuitement et, en 2007, les émissions de carbone liées à leur diffusion ne se chiffraient plus qu'à 1,5 million de tonnes, soit une réduction de plus de 98%.

 

Articles

ITU

ITU-R

ITU-T

ITU-D

 

 

Début de page -  Commentaires -  Contactez-nous -  Droits d'auteur © UIT 2009 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Division des affaires extérieures et de la communication institutionelle
Mis à jour le 2009-05-13