Go Top
Go Top

Engagée à connecter le monde

Salle de presse • Communiqué de presse

Partager cette page
Facebook Twitter LinkedIn e-Mail

L'UIT publie les derniers chiffres sur le développement des technologies dans le monde

  • La Corée reste en tête du classement des TIC

  • Les prix du large bande ont baissé de 75% dans le monde entre 2008 et 2011

  • Les recettes des services de télécommunication dans le monde passent la barre des 1,5 billion USD

 

Genève, le 11 octobre 2012 — Les nouveaux chiffres publiés aujourd'hui par l'UIT montrent que les technologies de l'information et de la communication (TIC) continuent de gagner du terrain partout dans le monde, bénéficiant de la baisse continue des prix de la téléphonie et des services Internet large bande.

Selon les nouveaux chiffres publiés dans l'édition 2012 du rapport phare de l'UIT Mesurer la société de l'information, la République de Corée est le pays du monde le plus avancé dans le domaine des TIC, suivie par la Suède, le Danemark, l'Islande et la Finlande.

Sur les dix pays en tête du classement, huit sont des pays européens. Les deux autres pays appartiennent à la région Asie-Pacifique, la Corée arrivant au premier rang et le Japon au huitième. Les cinq premiers pays n'ont pas bougé au classement entre 2010 et 2011. Le seul nouveau venu parmi les dix premiers est le Royaume-Uni, qui est passé de la 14ème place l'année dernière à la 9ème place en 2012.

L'Indice de développement des TIC (IDI)* mis au point par l'UIT établit un classement entre 155 pays en fonction de leur niveau d'accès aux TIC, de leur utilisation des TIC et de leurs compétences dans ce domaine et compare les résultats de 2010 et ceux de 2011. Tous les pays figurant dans les 30 premiers du classement IDI sont des pays à revenus élevés, ce qui témoigne bien de la forte corrélation entre revenu et progression des TIC.

On constate des différences très importantes entre pays développés et pays en développement, les valeurs IDI étant en moyenne deux fois plus élevées dans les uns que dans les autres. Le rapport met en évidence le groupe de pays qui affichent les niveaux IDI les plus faibles – les "pays les moins connectés" – et souligne que les décideurs doivent impérativement accorder une grande attention à ce groupe.

"Le rapport Mesurer la société de l'information, publié par l'UIT, est le rapport statistique et analytique le plus complet sur la situation des marchés des TIC dans le monde. Notre réputation d'impartialité et de fiabilité totales dans la livraison de statistiques sur les marchés des TIC fait que ce rapport est LA référence annuelle du secteur en ce qui concerne le développement technologique", a déclaré le Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l'UIT.

Expansion du mobile: les pays en développement se taillent désormais la part du lion

L'édition 2012 du rapport Mesurer la société de l'information désigne aussi les pays qui ont le plus progressé dans le domaine du développement des TIC. Ces marchés dynamiques sont pour la plupart ceux de pays en développement – ce qui prouve bien que nombre de ces pays rattrapent rapidement le retard pris pour réduire la "fracture numérique". Les meilleurs résultats sont à mettre au compte du Bahreïn, du Brésil, du Ghana, du Kenya, du Rwanda et de l'Arabie saoudite.

Dans le secteur du mobile, les pays en développement se taillent désormais la part du lion pour ce qui est de la croissance du marché. Les abonnements à la téléphonie cellulaire mobile ont enregistré une croissance continue à deux chiffres sur les marchés des pays en développement, pour atteindre fin 2011 le total de six milliards. A elles seules, la Chine et l'Inde comptent chacune environ un milliard d'abonnements.

Le large bande mobile continue à être, parmi les TIC, le service qui affiche les taux de croissance les plus soutenus. Au cours de l'année dernière, la croissance s'est poursuivie à un taux élevé – 40% à l'échelle mondiale et 78% dans les pays en développement – et on compte désormais dans le monde autant d'abonnements au large bande mobile que d'abonnements au large bande fixe.

Le prix des services TIC a chuté de 30% entre 2008 et 2011

A l'échelle mondiale, les services de télécommunication et les services Internet deviennent plus abordables. Selon le Panier de prix des TIC (IPB) établi dans le rapport, qui couvre 161 pays et associe le prix moyen des services de téléphonie fixe, des services cellulaires mobiles et des services Internet large bande fixe, le prix des services TIC a chuté de 30% dans le monde entre 2008 et 2011, la plus forte baisse étant celle des services Internet utilisant le large bande fixe, pour lesquels les prix ont baissé en moyenne de 75%.

Tandis que les prix se sont stabilisés dans les pays développés, ils continuent de baisser de plus de 10% dans les pays en développement.

Cela étant, les services large bande fixe restent trop chers dans la plupart des pays en développement: fin 2011, le prix d'un forfait mensuel de base pour le large bande fixe représentait plus de 40% du revenu national brut (RNB) par habitant, contre 1,7% de ce même RNB dans les pays développés. Selon les objectifs en matière d'accessibilité financière fixés en 2011 par la Commission "Le large bande au service du développement numérique", co-présidée par l'UIT, le prix-cible d'un abonnement au large bande d'entrée de gamme devrait représenter moins de 5% du RNB.

L'un des signes encourageants est la croissance des services mobiles large bande. Dans les pays en développement, ces services sont plus couramment accessibles et, dans le cas des forfaits de faible volume, moins onéreux que les services Internet utilisant le large bande fixe. Le large bande mobile devrait doper le taux d'utilisation de l'Internet qui se situait à 32% dans le monde et à 24% dans les pays en développement, fin 2011.

Ainsi que l'a déclaré Brahima Sanou, Directeur du Bureau de développement des télécommunications de l'UIT, qui publie ce rapport annuel, "L'année écoulée a été marquée par la croissance soutenue et quasi universelle de l'adoption des TIC. La forte augmentation du nombre d'abonnements au large bande mobile dans les pays en développement a mis l'Internet à la portée d'une multitude de nouveaux utilisateurs. Toutefois, malgré leur tendance à la baisse, les prix restent relativement élevés dans de nombreux pays à faible revenu. Pour que le miracle du cellulaire mobile puisse se reproduire avec le large bande mobile et que davantage d'habitants des pays en développement puissent se connecter en ligne, il est impératif d'étendre la desserte des réseaux 3G et de faire encore baisser les prix".

Les TIC ont une incidence toujours plus forte sur l'économie – les pays en développement sont d'importants vecteurs de croissance

Il apparaît, d'après ce rapport, que le secteur des TIC est devenu l'un des grands moteurs de la croissance économique. En 2010, les exportations de biens liés aux TIC représentaient, à l'échelle mondiale, 12% du commerce total de marchandises, cette part étant de 20% dans les pays en développement.

Selon les données de l'UIT, les recettes mondiales provenant des services de télécommunication ont atteint 1,5 billion USD en 2010, soit 2,4% du produit intérieur brut (PIB) mondial. Au cours de la même année, les dépenses d'investissement dans le secteur des télécommunications s'élevaient à plus de 241 milliards USD, ce qui, d'après les estimations, correspondait à 2% de la formation brute de capital fixe (FBCF) totale au niveau mondial

Ces chiffres mettent en lumière le rôle important joué par les pays en développement sur le plan des recettes de télécommunication et des investissements dans ce secteur, en particulier lors de la récente crise économique. Entre 2007 et 2010, les recettes de télécommunication et les investissements dans ce secteur ont continué à augmenter de 22% dans les pays en développement, alors que le niveau de ces recettes stagnait dans les pays développés. En outre, les pays en développement attirent de plus en plus l'investissement étranger direct (IED) dans le secteur des télécommunications.

Début 2011, neuf des vingt plus grands marchés des télécommunications dans le monde étaient, en termes de recettes, des marchés de pays en développement ou de pays émergents – y compris le Brésil, la Chine, l'Inde et le Mexique – et 35% des recettes mondiales provenant des télécommunications revenaient aux pays en développement.

Parallèlement, les recherches et les données de l'UIT montrent que les pays en développement, qui disposent d'infrastructures TIC encore limitées, ont besoin d'investissements, d'un montant relativement plus élevé, dans les services TIC évolués, pour alimenter la croissance.

Sélection de graphiques et de tableaux mettant en lumière les principales conclusions

Edition 2012 du rapport "Mesurer la société de l'information": graphiques et tableaux

Graphique 1: Classement selon l'indice de développement des TIC, 2011
Source: UIT
 
Graphique 2: Fourchettes et moyennes de l'indice IDI, par région, 2011
Source: UIT

 

Tableau 1: Les cinq pays en tête du classement dans chaque région et leur classement selon l'indice IDI mondial, 2011
Source: UIT

 

Graphique 3: Accessibilité financière – Sous-paniers IPB mobile cellulaire (à gauche) et large bande fixe (à droite) par région (2008-2011)
 
Source: UIT

 

Graphique 4: Vingt plus grands marchés des télécommunications en termes de recettes
provenant des services de télécommunication en 2010
Source: UIT
 
Graphique 5: Investissement total dans les télécommunications entre 2007 et 2010
Source: UIT

 

*Note à l'attention des éditeurs:
L'indice IDI réunit 11 indicateurs qui, ensemble, constituent un outil pour l'établissement de comparaisons aux niveaux mondial, régional et national, ce qui permet de suivre la progression des TIC au fil du temps. Cet indice mesure l'accès aux TIC, l'utilisation de ces technologies et les compétences dans ce domaine, sur la base d'indicateurs tels que le nombre d'abonnements au cellulaire mobile, le nombre de ménages ayant un ordinateur, le nombre d'internautes, le nombre d'abonnements à l'Internet fixe large bande et mobile large bande et le taux d'alphabétisation.

 

Pour de plus amples informations, prenez contact avec:

Susan Teltscher
Chef, Division des informations et statistiques sur les TIC
Tél +41 22 730 5937
Mobile +41 79 599 1409
Courriel susan.teltscher@itu.int 
Sarah Parkes
Chef, Relations avec les médias et information au public, UIT
Tél +41 22 730 6135
Mobile +41 79 599 1439
Courriel sarah.parkes@itu.int   
facebook www.itu.int/facebook
twitter www.itu.int/twitter

 

A propos de l'UIT...

 

Suivez-nous
Droits d'auteur © UIT 2014 Tous droits réservés Commentaires  Contactez-nous  Accessibilité