Page d'accueil UIT Union Internationale des Télécommunications English | Español 
  Copie Imprimable 
Page d'accueil UIT
Page d'accueil : Salle de presse : Communiqués de presse : Salle de presse
  
Communiqué de presse
Union internationale des télécommunications
Pour diffusion immédiate
Téléphone:+41 22 730 6039  
Téléfax:+41 22 730 5933
Courriel:pressinfo

La radiodiffusion numérique va transformer le paysage des communications d'ici à 2015
Un Accord capital dans la réalisation des objectifs du Sommet mondial sur la société de l'information

Genève, 16 juin 2006 — L'Accord — ayant valeur de traité — qui a été signé aujourd'hui à la fin de la Conférence régionale des radiocommunications (CRR-06) tenue par l'UIT à Genève, signale l'avènement de services de radiodiffusion sonore et télévisuelle de Terre "tout numériques". La généralisation de la radiodiffusion numérique en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en République islamique d'Iran d'ici à 2015 sera un progrès majeur dans l'édification d'une société de l'information plus équitable, plus juste et à dimension humaine. Le passage au numérique permettra de brûler les étapes technologiques pour connecter ceux qui ne le sont pas encore dans les communautés mal desservies ou isolées, et pour réduire la fracture numérique.

Comme l'a fait remarquer M. Yoshio Utsumi, Secrétaire général de l'UIT, "le résultat le plus important de cette Conférence est que le nouveau Plan numérique offre non seulement des possibilités nouvelles pour un développement structuré de la radiodiffusion numérique de Terre, mais aussi des aménagements suffisants pour pouvoir être adapté en fonction de l'évolution de l'environnement des télécommunications".

L'Accord conclu à la CRR-06 ouvre la voie à l'utilisation de toutes les possibilités offertes par les technologies de l'information et de la communication dans la réalisation des objectifs de développement reconnus à l'échelle internationale. L'année retenue pour la fin de la période de transition de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique de Terre - 2015 - est précisément l'échéance fixée pour la concrétisation des Objectifs de développement pour le Millénaire.

L'Accord régional sur les services numériques qui a été conclu porte sur les bandes de fréquences 174 230 MHz et 470 862 MHz. Pour la radiodiffusion analogique, c'est en quelque sorte le début de la fin.

La Conférence a décidé que la période de transition de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique, qui commence le 17 juin 2006 à 0001 heure UTC, prendrait fin le 17 juin 2015, mais certains pays ont souhaité disposer d'un délai supplémentaire de cinq ans pour la bande des ondes métriques (174 230 MHz).

La Conférence régionale des radiocommunications a été présidée par M. Kavouss Arasteh (République islamique d'Iran), qui en a assuré le plein succès.

Les avantages du numérique

Le passage de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique donnera naissance à de nouveaux réseaux de distribution, permettra de nouvelles avancées et ouvrira de nouveaux horizons pour les services hertziens. Les avantages du numérique qui résultent des gains d'efficacité dans l'utilisation du spectre se traduiront par le fait que l'on pourra acheminer plus de canaux avec moins de fréquences et par une convergence accrue des technologies.

La souplesse inhérente à la radiodiffusion numérique de Terre permettra de recevoir sur des dispositifs mobiles des données vidéo, internet et multimédias, rendant ainsi les applications, les services et l'information accessibles et utilisables à tout moment et en tout lieu. La radiodiffusion numérique de Terre ouvre la voie à de nouvelles applications comme la diffusion de programmes de télévision sur des dispositifs portatifs (DVB-H) parallèlement à la télévision haute définition (TVHD), tout en offrant davantage de largeur de bande pour les services mobile, fixe et de radionavigation existants. Les services auxiliaires de la radiodiffusion (micros sans fil, liaisons de retour) sont eux aussi planifiés sur une base nationale et doivent être élargis.

La Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-07), qui se tiendra à l’automne 2007, examinera les aspects réglementaires de l'utilisation du spectre pour ces services.

La radiodiffusion numérique de Terre offre de nombreux avantages par rapport aux systèmes analogiques:

  • Services élargis

  • Meilleure qualité audio et vidéo

  • Débits de transmission de données plus variés et plus élevés

  • Fiabilité des flux de données sur de longues distances

  • Plus grande efficacité d'utilisation du spectre et donc davantage de canaux.

Cet accord de grande importance sous-tend une nouvelle approche technique des communications numériques hertziennes. D'autres régions et pays s'en inspireront sans doute, et il induira dans le monde entier la disparition progressive des systèmes analogiques, lesquels ont déjà 45 années d'existence.

Au cours de ces cinq semaines de délibérations qui ont commencé le 15 mai, la CRR-06 a pris des décisions à l'effet d'autoriser l'itération des outils logiciels complexes utilisés par le secrétariat de l'UIT comme point de départ pour l'établissement du projet de plan destiné à faciliter la mise en place coordonnée et rapide de la radiodiffusion numérique. Le Plan garantit que pas moins de 70 500 besoins de radiodiffusion numérique, y compris des stations, deviendront réalité dans la zone planifiée. Il se traduit finalement par une nouvelle donne fondée sur des conditions de concurrence équitables.

La première session de cette Conférence régionale, qui a eu lieu en mai 2004 (CRR-04), a défini des bases techniques solides et complètes pour l'Accord, y compris le cadre des études intersessions. Ces travaux se sont d'ores et déjà traduits par la mise en place accélérée de la radiodiffusion numérique de Terre dans de nombreux pays. M. Utsumi a déclaré que "aujourd'hui même, le numérique permet de diffuser en haute résolution des images de la Coupe du monde depuis l'Allemagne à des amateurs de football dans le monde entier qui regardent ces matches avec passion". "La radiodiffusion numérique de Terre est désormais une réalité promise à un bel avenir."

Un processus complexe

Le Président de la Conférence, M. Kavouss Arasteh, a déclaré que la CRR-06 est un processus techniquement complexe en ceci qu'elle suppose des calculs informatiques et un travail de traitement des données considérables, le traitement électronique des documents ainsi que l'utilisation de cinq langues de travail. Il a ajouté que l'UIT, pourtant confrontée à ces difficultés pour la première fois, a pu fournir à la Conférence des compétences spécialisées et un appui appropriés, tant sur le plan technique que réglementaire, répondant ainsi pleinement aux attentes des délégations participantes.

Plus d'un millier de délégués représentant 104 pays se sont réunis à Genève pour adopter cet accord ayant valeur de traité, qui remplacera les plans pour la radiodiffusion analogique existant depuis 1961 dans le cas de l'Europe et depuis 1989 dans le cas de l'Afrique. Le nouveau Plan numérique, qui repose sur les normes de radiodiffusion T-DAB (radiodiffusion sonore) et DVB T (radiodiffusion télévisuelle), couvre une grande partie du globe: l'Europe, les pays de la CEI, l'Afrique, le Moyen-Orient et la République islamique d'Iran.

Une tâche essentielle de la Conférence était de trouver les moyens de permettre la coexistence sans brouillage de la radiodiffusion numérique et de la radiodiffusion analogique.

Coopération avec l'UER et le CERN

Le niveau sans précédent de coopération entre l'UIT, l'Union européenne de radio-télévision (UER) et l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a été un facteur déterminant dans la réussite de la Conférence.

Les activités de planification complexes réalisées à cette occasion et pendant la période intersessions reposaient sur le logiciel mis au point par l'UER, qui contenait des centaines de milliers de lignes de programme. Pour établir le Plan applicable à la radiodiffusion numérique de Terre, les experts de l'UIT ont effectué des calculs méticuleux dans des délais limités grâce à deux infrastructures indépendantes: le système réparti de l'UIT comprenant 100 ordinateurs et l'infrastructure de grille (GRID) du CERN qui repose sur une centaine d'unités centrales dédiées de plusieurs institutions européennes.

Pour en savoir plus, veuillez vous adresser à:

M. Pham Nhu Hai
Bureau des radiocommunications
Union internationale des télécommunications
Tél.: +41 22 730 6136
Contact Courriel

A propos de l’UIT

 

 

Début de page -  Commentaires -  Contactez-nous -  Droits d'auteur © UIT 2008 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Unité de la Communication institutionnelle
Mis à jour le 2006-06-22