Go Top
Go Top

Engagée à connecter le monde

Centre médias • Communiqué de presse

Partager cette page

La moitié de la population mondiale sera connectée d'ici à 2017

La Commission des Nations Unies sur le large bande publie de nouvelles données
par pays sur l'accès au large bande dans le monde

New York, le 21 septembre 2014 – Selon les auteurs de l'édition 2014 du Rapport sur la situation du large bande, plus de 50% de la population mondiale aura accès à l'Internet d'ici à trois ans et le large bande mobile sur smartphones et tablettes est désormais la technologie qui connaît la plus forte croissance dans toute l'histoire de l'humanité.

Publié ce jour à New York, à l'occasion de la 10ème réunion de la Commission "Le large bande au service du développement numérique", ce rapport révèle que plus de 40% de la population mondiale est déjà en ligne et que le nombre d'internautes, qui s'élevait à 2,3 milliards en 2013, atteindra 2,9 milliards d'ici à la fin de cette année.

Plus de 2,3 milliards de personnes auront accès au large bande mobile d'ici à la fin de 2014 et ce nombre devrait continuer d'augmenter rapidement pour atteindre 7,6 milliards au cours des cinq prochaines années. Le nombre d'abonnements au large bande mobile est désormais plus de trois fois supérieur à celui des abonnements au large bande fixe classique. L'engouement pour les applications des médias sociaux à large bande ne cesse de s'intensifier et, à l'heure actuelle, plus de 1,9 milliard de personnes sont présentes sur les réseaux sociaux.

Le rapport "La situation du large bande", qui est publié chaque année par la Commission sur le large bande, donne un aperçu de l'accès aux réseaux large bande dans le monde, notamment sur le plan financier, en fournissant des données par pays qui permettent de mesurer l'accès au large bande à l'aune des grands objectifs fixés par les 54 membres de la Commission.

La République de Corée continue d'avoir le taux de pénétration du large bande dans les ménages le plus élevé, avec un chiffre de plus de 98%, contre 97% l'année dernière. Avec plus de 44% de la population desservie, Monaco devance désormais la Suisse qui occupait l'année dernière la première place au classement mondial pour ce qui est du taux de pénétration du large bande fixe. A l'heure actuelle, quatre pays (Monaco, Suisse, Danemark et Pays-Bas) enregistrent un taux de pénétration supérieur à 40%, contre un pays seulement (la Suisse) en 2013.

Les Etats-Unis se placent au 19ème rang mondial en ce qui concerne le nombre de personnes connectées, précédant d'autres pays de l'OCDE comme l'Allemagne (20ème) et l'Australie (21ème), mais devancés par le Royaume-Uni (12%), le Japon (15ème) et le Canada (16ème). Les Etats-Unis ont reculé de la 20ème à la 24ème position pour ce qui est des abonnements au large bande fixe par habitant, juste derrière le Japon et avant Macao (Chine) et l'Estonie.

Au total, on compte aujourd'hui plus de 77 pays dans lesquels plus de 50% de la population utilise l'Internet, contre 70 en 2013. Les dix pays en tête pour l'utilisation de l'Internet sont tous des pays européens, l'Islande occupant le premier rang mondial avec 96,5% de la population connectée. Les pays ayant les taux les plus bas d'accès à l'Internet se trouvent principalement en Afrique subsaharienne; en effet, moins de 2% de la population a accès à l'Internet en Ethiopie (1,9%), au Niger (1,7%), en Sierra Leone (1,7%), en Guinée (1,6%), en Somalie (1,5%), au Burundi (1,3%), en Erythrée (0,9%) et au Soudan du Sud (aucune donnée disponible). Parmi les dix pays les moins connectés figurent également le Myanmar (1,2%) et le Timor-Leste (1,1%).

"A l'heure où nos regards se tournent vers les objectifs de développement durable des Nations Unies pour l'après-2015, nous ne devons absolument pas perdre de vue les plus défavorisés", a déclaré le Dr Hamadoun I. Touré, Secrétaire général de l'UIT, qui partage la Vice-Présidence de la Commission avec la Directrice générale de l'UNESCO, Madame Irina Bokova. "Alors que l'adoption du large bande s'accélère, il est inacceptable que 90% des habitants des 48 pays les moins avancés ne soient aucunement connectés. L'Internet large bande est désormais reconnu dans le monde entier comme un outil essentiel de développement socio-économique et nous devons faire de la connectivité l'une des premières priorités du développement, en particulier dans les pays les plus pauvres. La connectivité n'est pas un luxe réservé aux riches, elle est l'outil le plus puissant dont l'humanité ait jamais disposé pour remédier aux disparités de développement dans des domaines comme la santé, l'éducation, la gestion de l'environnement ou l'autonomisation des femmes."

"Malgré la croissance considérable de l'Internet, et malgré les nombreux avantages qu'elle apporte, le nombre de personnes non connectées dans les pays en développement est encore beaucoup trop élevé", a déclaré Mme Irina Bokova. "Pour fournir une connectivité Internet à la population du monde entier, il sera nécessaire d'agir de manière déterminée sur le plan de la politique et des investissements. Nous devons non seulement faire porter nos efforts sur l'infrastructure et l'accès, mais aussi promouvoir les compétences adéquates et la diversité des contenus afin de permettre aux femmes et aux hommes de contribuer à l'édification et au renforcement des sociétés du savoir. Comme le révèle le nouveau rapport "La situation du large bande", les TIC contribuent pour beaucoup au développement social, au développement économique et à la protection de l'environnement, qui sont les trois piliers sur lesquels repose le programme international de développement pour l'après-2015 et qui nous aideront à faire de ce monde un environnement plus durable."

Un rapport distinct du Groupe de travail de la Commission sur les questions de financement et d'investissement, élaboré sous la direction de la Banque interaméricaine de développement, a également été présenté au cours de la réunion d'aujourd'hui, de même qu'un rapport du Groupe spécial de la Commission sur le développement durable, élaboré sous la direction de M. Hans Vestberg (Président‑Directeur général d'Ericsson).

Parmi les autres temps forts de la réunion d'aujourd'hui, on peut citer la tenue d'une séance dédiée aux nouveaux modèles économiques à l'ère de l'Internet, à laquelle ont participé M. Yael Maguire (Directeur de l'ingénierie de Facebook), de débats sur de nouveaux modèles en matière de réglementation dirigés par M. Tom Wheeler (Président de la FCC) et M. Alex Rugamba (Vice‑Président de la Banque africaine de développement), ainsi que la participation d'autres invités d'honneur dont Eric Loeb, Vice President, International External Affairs, AT&T et M. Klaus Schwab (Président exécutif du Forum économique mondial).

Les travaux de la Commission, qui s'emploie à sensibiliser l'opinion à l'importance du large bande, ont notamment eu pour retombées une augmentation du nombre de ­pays ayant mis en place un plan national pour le large bande: d'après le nouveau rapport, ce nombre est passé de 102 en 2010, année ayant marqué le début des travaux de la Commission, à 140 à l'heure actuelle.

L'édition de 2014 du rapport "La situation du large bande" est la troisième édition du rapport annuel de la Commission. Publié chaque année en septembre à New York, ce rapport est le seul qui donne un classement par pays, en fonction de l'accès et de l'accessibilité financière, pour plus de 160 pays.

La couverture du rapport peut être téléchargée en cliquant ici.

Les photos de la séance plénière de la Commission peuvent être téléchargées depuis la galerie Flickr de l'UIT, à l'adresse: http://bit.ly/1s84FRc.

On trouvera des vidéos sur la chaîne YouTube de l'UIT: http://bit.ly/1mhwwfl.

Un exemplaire du rapport en version intégrale peut être téléchargé depuis: http://www.broadbandcommission.org/Documents/reports/bb-annualreport2014.pdf.

Pour en savoir plus sur la Commission sur le large bande, cliquez sur: www.broadbandcommission.org.

Suivez les activités de la Commission sur Facebook: www.facebook.com/broadbandcommission.

Suivez les activités de la Commission sur Twitter: www.itu.int/twitter.

Pour davantage d'informations, mettez-vous en rapport avec:

A New York:

Paul Conneally
Chef, Communications et promotion des partenariats
Courriel: paul.conneally@itu.int
Tél.: +41 22 730 5601
Mobile: +41 79 592 5668

Gary Fowlie
Chef, Bureau de liaison de l'UIT
Courriel: gary.fowlie@itu.int
Tél.: +1 917 367 2992
Mobile: +1 917 679 5254

A Genève:

Sarah Parkes
Chef, Relations avec les médias et information du public
Tél.: + 41 22 730 6135
Mobile: +41 79 599 1439
Courriel: sarah.parkes@itu.int

A Paris:

Sue Williams
Chef, Relations avec les médias,
UNESCO
Tél.: +33 1 4568 1706

Courriel: s.williams@unesco.org

A propos de l'UIT

A propos de l'UNESCO

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture s'emploie à tirer parti des potentialités du savoir et de l'information, en particulier des technologies de l'information et de la communication (TIC) pour transformer les économies, créer des sociétés du savoir inclusives et donner aux communautés locales les moyens d'agir en élargissant l'accès à l'information et au savoir, qui doivent être préservés et partagés, dans tous les domaines dont s'occupe l'UNESCO. Pour l'UNESCO, les sociétés du savoir doivent reposer sur les quatre piliers suivants: liberté d'expression; accès universel à l'information et au savoir; respect de la diversité culturelle et linguistique; et éducation de qualité pour tous. Pour en savoir plus, cliquez sur: www.unesco.org.

 

Suivez-nous
Droits d'auteur © UIT 2018 Tous droits réservés Commentaires  Contactez-nous  Accessibilité