Go Top
Go Top

Engagée à connecter le monde

Salle de presse • Communiqué de presse

Partager cette page
Facebook Twitter LinkedIn e-Mail

Dans son nouveau rapport, la Commission sur le large bande confirme que la technologie est la clé d'un futur à faible empreinte carbone

Les pouvoirs publics sont exhortés à exploiter le potentiel des technologies de l'information et de la communication pour diminuer sensiblement les émissions

Genève, le 2 avril 2012 – Le large bande peut faciliter le passage à une économie mondiale à faible empreinte carbone et agir sur les causes et les effets des changements climatiques: telle est l'une des conclusions du nouveau rapport que vient de publier la Commission sur le large bande au service du développement numérique.

Ce rapport, intitulé The Broadband Bridge: Linking ICT with Climate Action (Le large bande: une passerelle entre les TIC et les mesures en faveur du climat) est le fruit des travaux menés par le Groupe de travail de la Commission sur  les changements climatiques. Ce Groupe, présidé par Hans Vestberg, Président et P.-D. G. d'Ericsson, comprend plusieurs membres de la Commission représentant le secteur privé, des organisations internationales et des ONG.

Ce rapport a pour objet de faire connaître le rôle crucial que peuvent jouer les technologies de l'information et de la communication (TIC), en particulier les réseaux large bande, dans la création, demain, d'une économie à faible empreinte carbone et souligne l'importance des partenariats public-privé pour accélérer le changement. Ce rapport est fondé sur des entretiens avec une vingtaine d'éminents spécialistes et experts dans ce domaine, études de cas et documents à l'appui.

Ainsi que l'a déclaré le Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l'UIT, "La lutte contre les changements climatiques implique une transformation radicale de notre mode de vie, de nos méthodes de travail et de nos modes de déplacement. Nous devons passer à un modèle de développement plus équitable et plus durable pour assurer notre survie. Il nous faut mobiliser toutes les ressources à notre disposition et la volonté politique nécessaire pour traduire les discussions et négociations en accords et mesures concrètes".

Ce rapport, basé sur les accords conclus en 2011 dans le cadre de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP-17), met en avant les solutions innovantes rendues possibles par le large bande. Il donne des exemples pratiques de la façon dont le large bande peut contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à atténuer les effets des changements climatiques et à permettre de s'y adapter, ainsi qu'à promouvoir l'utilisation efficiente des ressources, tout en facilitant l'édification de sociétés plus prospères et inclusives.

"Le monde arrive à un tournant dans la compréhension des avantages potentiels du large bande. Maintenant que les infrastructures sont enfin en place et qu'on peut exploiter les atouts de cette technologie, on commence tout juste à en comprendre le rôle dans la croissance du PIB, dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et dans la compensation des effets des changements climatiques. Dans la conjoncture économique actuelle, les sociétés doivent se développer et, en adoptant une approche pragmatique vis-à-vis des changements climatiques, nous pouvons favoriser un nouveau type de croissance "verte", tout en cherchant à atteindre les objectifs de développement durable dans le monde", a dit Hans Vestberg.

L'année dernière, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souligné qu'il importait d'utiliser les TIC pour améliorer la vie quotidienne des habitants de la planète. Dans un message adressé à la quatrième réunion de la Commission "Le large bande au service du développement numérique", tenue à Genève en octobre 2011, il a déclaré ce qui suit: "Il ne fait aucun doute pour moi que les technologies de l'information et de la communication sont en train de changer notre monde. Aujourd'hui, les TIC ont une incidence sur toutes les facettes de nos vies, sans exception.  Alors que le monde compte nettement plus de cinq milliards d'abonnements au cellulaire mobile et plus de deux milliards d'internautes, notre tâche consiste à exploiter le potentiel gigantesque de la technologie pour faire du monde un en endroit meilleur".

Dans l'attente de la Conférence de 2012 des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), en juin, le rapport présente dix recommandations formulées par la Commission sur le large bande à l'intention des décideurs et des leaders mondiaux, l'objectif étant de hâter et de renforcer le déploiement des TIC et du large bande afin d'accélérer la mise en place d'une économie à faible empreinte carbone:

  1. Adopter une vision stratégique: adopter un Plan/une Stratégie national(e) à long terme pour le large bande, fondé(e) sur l'accessibilité universelle, notamment sur le plan économique, l'ouverture des marchés et l'innovation, et relier sciemment ces éléments aux objectifs définis par les pays pour la lutte contre les changements climatiques.
  2. Faciliter la convergence: aligner les politiques formulées dans le secteur des TIC sur celles pratiquées dans d'autres secteurs comme l'énergie, la santé, l'éducation et la lutte contre les changements climatiques, pour un impact maximal.
  3. Garantir la certitude réglementaire: mettre en place des règles et réglementations claires en matière de changements climatiques et de large bande, afin de créer un contexte favorable à l'investissement.
  4. Servir d'exemple: être le moteur de la collaboration entre différents ministères et de la prise de décisions intégrée, en vue de faire concorder les objectifs dans les domaines du climat et du numérique, et utiliser les marchés publics pour adresser un message fort aux marchés.
  5. Encourager la flexibilité: recenser et lever les obstacles réglementaires actuels à la recherche et à l'investissement dans les infrastructures TIC modernes fondées sur le large bande et dans les solutions à faible empreinte carbone.
  6. Proposer des mesures d'incitation: encourager l'adoption de solutions à faible empreinte carbone et soutenir l'évolution des marchés en récompensant les consommateurs qui ont un comportement citoyen. Stimuler l'innovation au niveau des particuliers, des entreprises et des secteurs d'activité.
  7. Consolider le marché: financer et faciliter des essais pilotes modulables pour démontrer les possibilités de réalisation pratique et l'efficacité du large bande, qui permet de recourir à des solutions à faible empreinte carbone, et monter de solides dossiers économiques pour attirer les investisseurs privés.
  8. Créer des partenariats: entretenir les contacts en réseau et cultiver la "cocréativité" entre les secteurs public, privé et non gouvernemental et les industries, afin d'aider à créer un état d'esprit collaboratif et à formuler des objectifs et un langage communs et de contribuer à lever les obstacles.
  9. Mesurer et normaliser: élaborer des critères harmonisés de mesure et des normes communes pour calculer l'impact environnemental des TIC et leur apport dans d'autres secteurs - qu'il s'agisse de produits distincts ou de vastes systèmes, au niveau des ménages comme à celui de la ville et/ou du pays.
  10. Echanger des connaissances et sensibiliser l'opinion: s'employer activement à diffuser les conclusions du projet, échanger des bonnes pratiques et tirer des enseignements des erreurs commises, en vue de définir les facteurs de réussite et de progresser plus vite, en particulier sur les marchés des pays les moins avancés. Faire connaître les possibilités et synergies qui peuvent être obtenues par une approche intégrée et transectorielle du développement des infrastructures numériques et des solutions à faible empreinte carbone.

La 5ème réunion de la Commission sur le large bande a lieu aujourd'hui lundi 2 avril à Ohrid (Macédoine), à l'invitation du Ministère macédonien de la société de l'information et de l'administration.

Télécharger le texte intégral du rapport depuis le site: www.broadbandcommission.org/Documents/Climate/BD-bbcomm-climate.pdf

Télécharger le document d'une page intitulé "Highlights" depuis le site: www.broadbandcommission.org/Documents/Climate/Broadband-bridgefinal-lowresNowm.pdf 

Visionner un entretien vidéo avec le Dr Hamadoun Touré et le Président du Groupe de travail sur les changements climatiques Hans Vestberg sur: http://bit.ly/HjMe3i.

Pour avoir de plus amples informations sur la Commission sur le large bande, consulter le site: www.broadbandcommission.org.

Suivez les activités de la Commission sur le large bande sur Facebook: www.facebook.com/broadbandcommission.

Suivez les activités de la Commission sur le large bande sur Twitter: www.itu.int/twitter.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous mettre en rapport avec:

Sarah Parkes

Chef, Relations avec les médias et informations du public, UIT

tel +41 22 730 6135
tel +41 79 599 1439
tel sarah.parkes@itu.int

Ericsson

Ericsson Corporate Public & Media Relations

tel +46 10 719 6992
tel media.relations@ericsson.com
 
facebook www.itu.int/facebook
twitter www.itu.int/twitter

A propos de l'UIT

 

Suivez-nous
Droits d'auteur © UIT 2014 Tous droits réservés Commentaires  Contactez-nous  Accessibilité