Go Top
Go Top

Engagée à connecter le monde

Salle de presse • Communiqué de presse

Partager cette page
Facebook Twitter LinkedIn e-Mail

Un nouveau rapport sur la technologie dans la région des Etats arabes révèle une accélération de la demande et la nécessité d'un déploiement plus rapide de l'Internet haut débit

Le moment est venu de reproduire le "miracle du mobile" dans le domaine du large bande

Genève, le 5 mars 2012 – De nouvelles statistiques dévoilées aujourd'hui au Sommet Connecter le monde arabe, organisé par l'UIT à Doha (Qatar) montrent que l'essor des technologies de l'information et de la communication (TIC) se poursuit, et même s'accélère, dans l'ensemble de la région des Etats arabes, mais que des efforts restent à faire pour mettre en place des infrastructures large bande qui répondent à la demande, en plein essor, d'une population jeune et férue de nouvelles technologies.

Les données extraites du rapport "Adoption et perspectives des TIC dans la région des Etats arabes", publié par l'UIT en 2012 montrent qu'au cours des cinq dernières années, le nombre d'abonnements au cellulaire mobile dans la région a pratiquement triplé, passant de 126 millions en 2006 à presque 350 millions à la fin de 2011. Au début de cette année, le taux de pénétration du cellulaire mobile dans la région atteignait 97% – soit 10% de plus que le taux de pénétration à l'échelle mondiale.

Ce rapport indique toutefois que ces chiffres peuvent cacher de très fortes disparités entre les pays "hyper-connectés" de la région et ceux qui le sont moins. Par exemple, on compte 188 abonnements au téléphone mobile pour cent habitants en Arabie saoudite, contre moins de 20 à Djibouti. Plus de 80% de la population du Qatar utilise l'Internet, contre moins de 5% de la population en Mauritanie, en Iraq et en Somalie. Les pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CGC), qui ont des revenus élevés, comptent plus du double d'internautes pour cent habitants que les pays non-membres.

A l'échelle de la région, selon les estimations de l'UIT, moins de 30% de la population était connectée fin 2011. Le taux de pénétration du large bande fixe était à peine supérieur à 2% – soit un taux bien inférieur à celui de la plupart des autres régions et à la moyenne mondiale, qui s'établissait aux alentours de 9%.

L'essor du large bande

Tandis que la plupart des pays de la région ont lancé des services mobiles large bande 3G, et que les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à se connecter à l'Internet sur des appareils mobiles, le taux de pénétration des services mobiles actifs dans la région – qui avoisine 13%, selon les estimations – est inférieur à la moyenne mondiale (17%).

Ainsi que le dit le Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l'UIT, "Le "miracle du mobile" nous a permis de mettre les avantages des TIC à la portée de tous les habitants de la planète, ou presque. Le moment est venu aujourd'hui de passer à l'étape suivante et de faire en sorte que tous – quel que soit le lieu où ils vivent et quelle que soit leur situation – aient accès aux avantages du large bande. Au XXIe siècle, les réseaux large bande doivent être considérés comme faisant partie des infrastructures de base, au même titre que les routes, les chemins de fer et les réseaux d'alimentation en eau et en électricité. Le large bande, qui agit comme un puissant catalyseur du développement socio-économique, contribuera à accélérer les progrès sur la voie de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, qui doivent être atteints dans un délai de trois ans à peine".

Il est encourageant de constater que le rapport met en avant l'augmentation très nette du volume de contenus numériques en arabe sous forme de portails et d'applications en ligne, et relève que les régulateurs progressent sensiblement dans la création de noms de domaine en arabe.

Indicateurs de développement des TIC

En règle générale, le niveau d'accès aux TIC dans la région des Etats arabes est en étroite corrélation avec la situation économique du pays. Tel est l'un des enseignements de l'Indice de développement des TIC (IDI), établi par l'UIT, qui combine 11 indicateurs relatifs à 152 pays du monde en vue de suivre l'évolution des TIC et de comparer leur niveau d'adoption.

Selon les dernières conclusions de l'Indice IDI, présentées dans le nouveau rapport consacré à la région des Etats arabes, sur les 16 Etats arabes cités dans cet indice, cinq ont perdu du terrain entre 2008 et 2010 et ont reculé au classement mondial. Quatre pays ont conservé leur position et sept (Algérie, Arabie saoudite, Comores, Egypte, Maroc, Oman et Qatar) ont progressé. Les Emirats arabes unis, qui occupent le 32ème rang sur 152 pays, arrivent en tête du classement pour la région, tandis que le Qatar, le Bahreïn et l'Arabie saoudite se classent respectivement en 44ème, 45ème et 46ème position.

Entre 2008 et 2010, l'Arabie saoudite a vu décoller massivement l'utilisation de son réseau large bande mobile, pour lequel le nombre d'abonnements est passé de deux millions à presque 16 millions. Au Maroc aussi, le nombre d'internautes et d'abonnements au large bande mobile a augmenté très sensiblement. Ce pays est d'ailleurs celui qui se distingue globalement par les meilleurs résultats, puisqu'il a grimpé de dix places au classement IDI. Tout comme l'Arabie saoudite, le Maroc a de bonnes chances d'atteindre l'objectif fixé par la Commission "Le large bande au service du développement numérique", qui est de parvenir à ce que la moitié de sa population soit connectée à l'horizon 2015. Le Qatar a déjà atteint cet objectif, de même que le Bahreïn, Oman et les Emirats arabes unis.

Recommandations de politique générale

Pour que tous les habitants de la région aient pleinement accès aux avantages des TIC, le rapport recommande plusieurs mesures que les gouvernements pourraient prendre. Il s'agit, par exemple, de mettre en place un régime réglementaire fiable et transparent qui encourage l'investissement, stimule la concurrence et contribue à faire baisser les prix des services TIC.

"L'UIT encourage tous les pays à promouvoir l'inclusion numérique en élaborant un plan national en faveur des TIC qui inclut des cibles concrètes pour évaluer les politiques, suivre les progrès et mettre en évidence les débouchés commerciaux", a déclaré Brahima Sanou, Directeur du Bureau de développement des télécommunications de l'UIT ou BDT. "Le BDT est déterminé et prêt à mettre ses compétences spécialisées et son expérience au service de chacun des Membres, en accompagnant les autorités nationales sur la voie de l'élaboration de cadres politiques sur mesure et de processus d'examen adaptés aux spécificités de leur environnement et de leur vision des TIC".

Vous trouverez un résumé analytique du rapport à l'adresse: www.itu.int/net/newsroom/connect/arab/2012/index.aspx.

La version intégrale du rapport sera publiée prochainement en anglais et en arabe. Si vous souhaitez être averti de sa parution, veuillez contacter le Bureau de presse de l'UIT, à l'adresse pressinfo@itu.int.

Suivez cet événement diffusé sur le web, à l'adresse: www.itu.int/ibs/ITU-D/201203doha-press/index.phtml.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous mettre en rapport avec:

Pour les statistiques sur les TIC:

Susan Teltscher

Chef, Division des données et statistiques sur les TIC, UIT

tel +41 22 730 5937
tel +41 79 599 1409
tel indicators@itu.int
 

Pour des informations sur le Sommet Connecter le monde arabe:

 
Sarah Parkes

Chef, Relations avec les médias et informations du public

tel +41 22 730 6135
tel +41 79 599 1439
tel sarah.parkes@itu.int
Zakaria Fawzi

ictQATAR

tel +974 4499 5518
tel zfawzi@ict.gov.qa

Facebook: www.itu.int/facebook

Twitter: www.itu.int/twitter

YouTube: High-res broadcast quality video available on demand

A propos de l'UIT

 

Suivez-nous
Droits d'auteur © UIT 2014 Tous droits réservés Commentaires  Contactez-nous  Accessibilité