Go Top
Go Top

Engagée à connecter le monde

Salle de presse • Communiqué

Partager cette page
Facebook Twitter LinkedIn e-Mail

Des directeurs techniques appellent à prendre des mesures pour rationaliser le paysage mondial de la normalisation

Genève, le 8 novembre 2010 - — Vingt-trois dirigeants du secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) et de hauts responsables du Secteur de la normalisation des télécommunications de l'UIT (UIT-T) ont tenu à Paris la deuxième réunion annuelle des directeurs techniques. Ils ont convenu d'un ensemble de recommandations visant à moderniser le paysage actuel de la normalisation des TIC et ont fixé des priorités concernant de nouvelles questions dans le domaine de la normalisation.

Les directeurs techniques ont réaffirmé que la normalisation était l'un des fondements de la société de l'information et des réseaux mondiaux de TIC qui sont les moteurs des échanges, du commerce, du développement durable, des soins de santé, de l'éducation, de l'alphabétisation et des loisirs. Aujourd'hui, les normes sont, non seulement des spécifications techniques nécessaires pour assurer l'interopérabilité et la connectivité dans le cadre des infrastructures mondiales de l'information, mais aussi des outils qui ont de très importantes répercussions sur les plans des politiques publiques et de l'économie.

Dans un monde où le nombre d'organismes et de consortiums de normalisation augmente sans cesse, les directeurs techniques ont appelé à prendre des mesures immédiates pour rationaliser et moderniser le paysage de la normalisation et ont insisté sur la nécessité d'adopter une nouvelle méthode, axée sur la collaboration, la coopération et la coordination, en vue d'améliorer l'efficacité des tâches de normalisation, d'éviter autant que possible les doubles emplois et les incompatibilités et d'encourager la création d'un futur réseau mondial de télécommunication placé sous le double signe de la fluidité et de l'interopérabilité. Au terme de leur réflexion, les directeurs techniques ont recensé dans un premier temps, en plus de l'UIT, plusieurs organismes nationaux ou régionaux de normalisation dont le rôle est fondamental. Il a été reconnu qu'il fallait poursuivre les travaux pour développer ce concept et le décliner en plusieurs écosystèmes pluridimensionnels pour différents marchés et différentes technologies, tant avant qu'après le stade de la normalisation, et pour établir en conséquence des liens et une coopération entre ces différents organismes, dans le contexte actuel de la convergence technologique.

A l'ouverture de la réunion, M. Jean-Philippe Vanot, Directeur adjoint, Orange FT Group, a salué les progrès réalisés par la Commission "Le large bande au service du développement numérique", coprésidée par l'UIT et par l'UNESCO et qui encourage l'adoption de pratiques et de politiques favorables au large bande pour permettre à tous les habitants de la planète de tirer parti des avantages de cette technologie.

Malcolm Johnson, récemment réélu au poste de Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l'UIT, a déclaré: "On ne peut exploiter pleinement les avantages de la société de l'information sans assurer l'interopérabilité des applications, des appareils et des services, sur la base de normes mondialement reconnues. Si l'UIT veut continuer à atteindre cet objectif, il importe de recueillir l'avis des directeurs techniques".

L'interopérabilité, la concurrence, l'innovation et le développement d'infrastructures répondant rapidement et efficacement aux besoins des utilisateurs sont essentiels pour tous les pays, y compris les pays en développement. Les directeurs techniques ont discuté du Programme UIT sur l'évaluation de conformité et l'interopérabilité, dont ils craignent qu'il n'entraîne une augmentation des coûts ou retarde le déploiement des infrastructures. Des recommandations précises ont été formulées pour les futures manifestations de l'UIT sur le thème de l'interopérabilité, telles que celles qui ont eu lieu récemment à Genève et à Singapour.

Les directeurs techniques ont aussi fait le bilan de la mise en oeuvre des mesures décidées lors de leur première réunion, à Genève en octobre 2009. Ils ont traité de divers sujets d'actualité (par exemple, futurs réseaux et services, large bande, infrastructures pour la télémédecine et la cybersanté, surveillance des changements climatiques et atténuation de leurs effets et amélioration des applications et services pour l'alerte avancée et les secours en cas de catastrophe) et de leurs incidences sur la normalisation.

Un nouvel appel à contribuer davantage au Fonds volontaire de l'UIT-T destiné à réduire l'écart en matière de normalisation a été considéré comme un moyen d'aider les pays en développement à acquérir les capacités nécessaires pour participer efficacement aux activités internationales de normalisation.

Les directeurs techniques ont appris avec plaisir, conformément à leurs recommandations, la création de groupes spécialisés de l'UIT-T sur les réseaux électriques intelligents et sur l'informatique dématérialisée, qui contribueront pour beaucoup à répondre aux besoins de normalisation pour les nouveaux produits et services.

Les directeurs techniques ont en outre appuyé la poursuite des travaux sur les systèmes de transport intelligents (ITS), l'objectif étant que ceux-ci comportent des normes qui aideront les conducteurs à ne pas se laisser distraire en voiture et à améliorer le comportement des usagers de la route. Ils ont aussi appelé à mieux faire connaître les potentialités offertes par les TIC pour augmenter la capacité des réseaux de transport existants et ainsi, éviter autant que possible d'avoir recours à la création de nouveaux réseaux, fort coûteux.

Les directeurs techniques ont exhorté l'UIT-T:

  • à jouer un rôle dirigeant dans la collaboration, la coordination et la coopération avec d'autres organismes de normalisation pour les futurs réseaux;
  • à établir de nouvelles versions de spécifications applicables aux réseaux fixes;
  • à poursuivre ses travaux visant à promouvoir le développement et l'utilisation d'applications et de services pour l'alerte avancée et les secours en cas de catastrophe;
  • à continuer à jouer un rôle de pionnier dans le cadre de l'Initiative des Nations Unies pour la santé numérique.

 

L'UIT accueillera en octobre 2011 à Genève la prochaine réunion des directeurs techniques des grandes entreprises du secteur des TIC, représentant les principaux opérateurs et équipementiers de télécommunication, ainsi que des vendeurs de logiciels. Cette réunion coïncidera avec le quarantième anniversaire d'ITU TELECOM WORLD.

Les directeurs techniques ou personnalités de rang équivalent des entreprises suivantes ont pris part à cette réunion: pour Alcatel-Lucent, M. Didier Berthoumieux; pour China Unicom, M. Fan Zhang; pour Cisco, Mme Monique Morrow; pour Ericsson, M. Jonas Sundborg; pour Freescale, M. Ken Hansen; pour Fujitsu, M. Kazuo Murano; pour Huawei, M. Wang Xuemin; pour KDDI, M. Shigeyuki Akiba; pour KT, M. Doo Whan Choi; pour Microsoft, M. Daniel Reed; pour NEC, M. Hidenobu Harasaki; pour NSN, M. Sigurd Schuster; pour NTT, M. Naohide Nagatsu; pour Orange FT Group, M. Philippe Lucas; pour Psytechnics, M. Paul Barrett; pour RIM, M. Atul Asthana; pour Telecom Italia, M. Stefano Nocentini; pour Telefónica, M. Cayetano Carbajo; pour Telkom South Africa, M. Richard Majoor; pour Telstra, M. Hugh Bradlow; pour Ukrtelecom JSC, M. Viktor Pinchuk; pour Verizon, M. Leslie Martinkovics; pour ZTE, M. David Huo. Vodafone n'était pas représenté à la réunion, mais y a contribué.

Vous trouverez le communiqué officiel de la réunion sur: www.itu.int/ITU-T/tsb-director/cto/.

 

A propos de l'UIT

 

 

Suivez-nous
Droits d'auteur © UIT 2014 Tous droits réservés Commentaires  Contactez-nous  Accessibilité