Go Top
Go Top

Engagée à connecter le monde

Centre médias • Communiqué de presse

Partager cette page

Les leaders mondiaux en conviennent: l'avenir est au large bande

Alors que les réseaux haut débit transforment notre monde, le Dr Hamadoun Touré,
Secrétaire général de l'UIT, appelle à faciliter l'essor du large bande et exhorte
tous les Etats à accorder une attention prioritaire à cette technologie

New York, le 19 septembre 2010 - — Le Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l'UIT, a aujourd'hui exhorté les leaders mondiaux à faire en sorte que l'accès aux réseaux large bande devienne une réalité pour plus de la moitié de la population de la planète d'ici à 2015, et à faire de l'accès aux réseaux haut débit un droit civique fondamental.

Le Dr Touré a lancé ce défi aux politiciens, chefs de secrétariat des institutions des Nations Unies et personnalités influentes de l'industrie à l'occasion de la deuxième réunion de la Commission "Le large bande au service du développement numérique", qui a présenté aujourd'hui son rapport final au Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies Ban Ki-moon à New York.

"Le large bande est la prochaine technologie qui va nous faire basculer dans une nouvelle ère, qui a véritablement le pouvoir de tout transformer. Elle peut créer des emplois, doper la croissance et la productivité et encourager la compétitivité économique sur le long terme. C'est aussi l'outil le plus puissant que nous ayons à disposition dans la course que nous avons engagée pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement dans le délai fixé, c'est-à-dire d'ici cinq ans", a déclaré le Dr Touré.

Le rapport final de la Commission, qui comporte une Déclaration de haut niveau appelant à "Mettre le large bande à la portée de tous", comprend un cadre détaillé pour le déploiement du large bande et dix Points d'action visant à mobiliser toutes les parties prenantes et à convaincre les dirigeants des gouvernements d'accorder la priorité au déploiement de réseaux large bande dans leurs pays.

D'après les recherches récentes, il existe une forte corrélation entre le taux de pénétration du large bande et la croissance économique. "Au XXIe siècle, des réseaux large bande abordables et généralisés seront tout aussi indispensables à la prospérité socio-économique que les réseaux de transport, d'approvisionnement en eau et d'électricité. Le large bande sera, demain, la source de l'innovation. Il représente l'arrivée à maturité de la révolution numérique, dont nous ne pouvons pas encore concevoir, ni même imaginer, les répercussions."

Ce rapport a été présenté au Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies au cours d'une rencontre organisée en lien avec le Sommet des Nations Unies sur les OMD, qui doit s'ouvrir demain au siège de l'ONU. Recevant ce rapport, M. Ban a relevé que la technologie avait la capacité d'imprimer un nouvel élan au modèle de développement.

"Les technologies de l'information et de la communication jouent un rôle croissant de moteurs du développement socio-économique, mais seuls des partenariats comme la Commission "Le large bande au service du développement numérique" peuvent garantir que ces technologies soient à la hauteur de leur potentiel extraordinaire", a dit M. Ban. "Le rapport de la Commission contribue pour beaucoup aux efforts que nous déployons pour que les avantages des technologies de l'information et de la communication servent les objectifs de paix, de sécurité, et de développement universel qui sont ceux des Nations Unies."

Ce rapport met l'accent sur la nécessité, pour les dirigeants, de s'attacher à instaurer "une dynamique vertueuse du développement du large bande", qui permet de "lever certains obstacles dans les domaines de la santé, de l'enseignement, de l'énergie, des transports, de l'environnement et d'autres secteurs clés".

Ce rapport pose également la question suivante: "Dans ce meilleur des mondes, à l'ère du tout numérique, quel sera le prix à payer par ceux qui n'arriveront pas à intégrer leurs citoyens dans l'univers du large bande?". Il s'agit là d'un sévère avertissement au vu des très profondes disparités d'accès au large bande sur le plan mondial. En effet, ce sont ceux qui en ont le moins les moyens qui paient le plus cher pour y accéder, par rapport au revenu national mensuel moyen.

Alors que les abonnés des pays développés - par exemple au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Canada ou en Australie – consacrent moins de 1% du revenu national mensuel moyen au paiement d'une connexion large bande haut débit, ceux de beaucoup de pays désignés par les Nations Unies comme les moins avancés - par exemple d'Ethiopie, du Malawi ou du Niger - doivent s'acquitter d'un montant qui représente plusieurs fois le revenu mensuel moyen pour être connectés au large bande, et encore, à un débit relativement lent.

Ainsi, alors que le taux de pénétration du large bande fixe s'établit à environ 30% dans nombre des pays les plus connectés d'Europe occidentale, d'Océanie et d'Amérique du Nord, ce taux est proche de 10% dans les pays BRIC, et est inférieur à 1% dans les pays les plus pauvres du monde.

Dans son rapport, la Commission insiste sur la nécessité de promouvoir la diversité culturelle et le plurilinguisme dans l'univers en ligne. Elle exhorte les gouvernements à ne pas dresser d'obstacles à l'entrée sur le marché, à ne pas taxer trop lourdement le large bande et les services connexes et à assurer la mise à disposition de larges parties de spectre pour soutenir la croissance du large bande mobile. Selon les prévisions de l'UIT, on comptera, fin 2010, 900 millions d'abonnements au large bande dans le monde et le large bande mobile sera la technologie de prédilection de millions d'habitants des pays en développement, dans lesquels les infrastructures filaires fixes sont très insuffisantes et coûtent cher à installer.

Ainsi qu'il est affirmé dans le rapport, "La nouvelle donne et les perspectives du développement numérique doivent être solidement ancrées dans les esprits des leaders mondiaux, qui doivent en faire un de leurs impératifs politiques prioritaires". Les auteurs du rapport invitent instamment ces leaders à reproduire le "miracle du mobile" de ces dix dernières années en encourageant l'essor du large bande, pour la création de ressources haut débit accessibles à tous et avantageuses pour tous.

 

Vous pouvez télécharger un communiqué de presse multimédia comportant des séquences et images de qualité radiodiffusion de la réunion, disponible sur: http://video360.world-television.com/ITU/.

Vous pouvez télécharger des photos depuis le site: www.flickr.com/photos/itupictures/sets/72157624908644814/.

Vous pouvez télécharger le rapport final de la Commission, depuis le site: www.broadbandcommission.org/report1.pdf.

Vous pouvez télécharger un résumé analytique d'une contribution établie en vue de la réunion et décrivant des stratégies de déploiement du large bande, disponible sur: www.broadbandcommission.org/report2.pdf.

Vous pouvez consulter un choix d'extraits de la réunion, sur: http://www.broadbandcommission.org/newsroom/Pages/all-backgrounders.aspx.

Vous pouvez télécharger des images haute résolution de la campagne de la Commission et des animations connexes depuis le site: www.broadbandcommission.org/b_more.

Vous trouverez la liste complète des membres de la Commission sur le site web de cette dernière: www.broadbandcommission.org/commissioners.html.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Sarah Parkes
Relations avec les médias, UIT
Tél +41 22 730 6135
Mobile +41 79 599 1439
Courriel pressinfo@itu.int
Toby Johnson
Chargé de la communication, UIT
Tél +41 22 730 5877
Mobile +41 79 249 4868
Courriel pressinfo@itu.int

 

A propos de l'UIT...

 

 

Suivez-nous
Droits d'auteur © UIT 2017 Tous droits réservés Commentaires  Contactez-nous  Accessibilité