ITU

Engagée à connecter le monde

Secrétaire général de Nations unies, Ban Ki-moon

Je me félicite que le thème retenu cette année pour la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information soit centré sur les femmes et les filles.
 Les technologies de l’information et des télécommunications ont déjà de multiples retombées positives pour les femmes et les filles. Le commerce électronique élargit leur accès à la création d’entreprises. Les téléphones portables permettent aux sages-femmes de réduire les risques associés à l’accouchement. Dans le monde entier, les réseaux sociaux électroniques aident les femmes à se mobiliser plus que jamais pour la démocratie, la dignité et les droits fondamentaux.


Par contre, nous savons aussi que les technologies de l’information et des télécommunications peuvent être détournées à des fins criminelles. Le harcèlement en ligne, la traite d’êtres humains au moyen d’Internet et d’autres activités criminelles facilitées par ces nouvelles technologies prennent souvent les femmes et les filles pour cible. Nous devons tout faire pour mettre fin à ces crimes et garantir la sécurité des communications électroniques pour tous. 

De façon plus large, nous devons nous employer à mettre tout le potentiel des technologies de l’information et des télécommunications au service du développement durable. En faisant un effort de collecte, d’analyse et de diffusion de l’information, nous pouvons agir plus rapidement pour protéger les ressources naturelles, lutter contre les changements climatiques et aider les groupes vulnérables, parmi lesquels les femmes et les filles.

Cet effort prend toute son importance dans le contexte de la Conférence des Nations Unies sur le développement humain dite « Rio +20» qui se tiendra le mois prochain au Brésil. Pendant les derniers préparatifs de cette conférence, et plus particulièrement encore après sa clôture lorsque nous aurons à mettre en œuvre les décisions qui auront été prises, les technologies de l’information et des télécommunications pourront faciliter l’adoption de politiques et de solutions plus respectueuses de l’environnement.

En cette Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information, je demande une fois de plus que tout soit fait pour réduire la fracture numérique et mettre fin aux inégalités entre les hommes et les femmes. C’est l’humanité tout entière qui doit pouvoir tirer parti des technologies de l’information et des télécommunications et participer grâce à elles à l’édification d’un avenir conforme à nos aspirations.

Ban Ki-Moon
Secrétaire général des Nations unies