ITU

Committed to connecting the world

Discours de Maria Gomez de Olea

​FerMUN 2013: Cérémonie d'ouverture, 9 janvier 2013, Genève, Suisse

Maria Gomez de Olea, Secrétaire Générale FERMUN 13

Monsieur le Directeur-General de l’Office des Nations-Unies à Genève,
Monsieur le Secrétaire-Général de l’UIT,
Madame l’ambassadrice de la mission du Costa Rica auprès des Nations-Unies
Monsieur l’ambassadeur de la mission Suisse auprès des Nations-Unies,
Monsieur le conseiller de la mission de  France auprès des Nations-Unies,
Monsieur Blanc
Monsieur le maire de Ferney-Voltaire
Monsieur le Proviseur
Monsieur le Proviseur-adjoint
À tous les représentants de la presse, d
e l’UIT, de la commune de Ferney-Voltaire ainsi que de l’établissement International de Ferney-Voltaire ;  je vous souhaite une chaleureuse bienvenue à l’UIT et vous remercie de votre présence en cette fin d’après-midi.

Chers directeurs MNU, honorable invités, chers délégués, membres de l’équipe de presse de FerMUN et traducteurs,

Bienvenue au siège de l’Union Internationale des Télécommunication mais surtout bienvenue à FerMUN.

Avant de commencer, j’aimerais  remercier l’UIT, pour les services fournis pendant et avant ces trois jours, et  toute son équipe, spécialement Mme. Sarah Parkes, Mme. Frédérique Bonnet et M.Kourouma, pour leur investissement et engagement dans cette merveilleuse cause. Cette année nous avons décidé de faire de  FerMUN, une des conférences les plus symboliques dont le thème générale, les technologies de l’information et la communication comme moyen d'assurer le Développement, la Paix et la Prospérité.

Les TIC regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l'informatique, de l'Internet et des télécommunications. En ce moment, nous sommes considérés comme une société d’information, c’est-à-dire une société dans la laquelle les TIC jouent un rôle essentiel. Je suis sûre qu’une grande partie d’entre vous a suivi les jeux olympiques de cet été grâce à l’application pour les Smartphones et tablettes ou le conflit israélo-palestinien sur Twitter. Il y a un siècle ceci était inimaginable ! Qui aurait su  qu’aujourd’hui  85,7 % de la population serait abonnée à un service de téléphonie mobile ou que 70,2 % de la population de pays les plus développés et 32,5 % de la population mondiale aurait accès à internet, quelque chose qui n’existe que depuis une trentaine d’années. Nous sommes tous connectés et interdépendant. L’idée comme quoi « le monde est très petit » devient une réalité. C’est la mondialisation. Les TIC n’ont pas contribuent au développement   de la mondialisation mais la mondialisation a eu lieu grâce aux TIC comme le suggère sa devise « N'importe quoi, n'importe où et à tout moment ».Les TIC permettent dans le domaine de l’entreprise, d’augmenter la productivité, de délocaliser la production car le siège de l’entreprise en question est en contact permanent avec la partie délocalisée et  donc elle permet  d’abaisser les couts de production ainsi qu’une plus grande diffusion de la marque qui mène a une extension du marché. Mais elles permettent, aussi, de mieux connaitre l’impact environnemental que l’activité industrielle peut avoir sur l’environnement et qu’il y une plus forte réactivité face à ce ci (l’informatique durable), elles encouragent les échanges culturels (apprentissage des langues, le cinéma, la gastronomie,…) et deviennent ainsi un vecteur essentiel pour l’éducation (e-learning, télé-enseignement, technologies de l’information et la communication pour l’éducation,…). Les TIC sont donc indispensables pour le développement et nous savons tous que plus un pays est développé  a moins de tendance à avoir des conflits avec ses voisins, ce qui permet une forte collaboration avec les différents états et donc contribue à leur prospérité. Comme vous venez de voir les TIC sont donc un moyen pour assurer le développement, la paix et la prospérité. Il est vrai qu’elles ont des limites, comme la forte consommation d’énergie par l’internet, les problèmes qui se posent en termes de sécurité et d'éthique aggravés par l'internationalisation des règlementations ou même qu’elles peuvent être à l’ origine nouvelles formes d'exclusion sociale. Mais c’est limites sont la principale raison pour laquelle vous êtes ici aujourd’hui, c’est à vous de trouver diverses solutions à ces problèmes grâce au travail en groupe et aux discussions en comité, qui j’espère soient fructueuses.

Pour conclure, j’aimerais, encore une fois, insister sur l’importance du modèle des Nations-Unies. MNU est une activité qui nous apprend à débattre, écrire des résolutions et approfondir nos connaissances dans divers domaines comme les relations internationales. Il est vrai que nous avons beaucoup appris mais MNU ce n’est pas un autre cours, une autre activité, c’est la clé pour le futur ! Dans quelques années, ça sera à nous de prendre le relais. Nous devrons être capables de faire face à des crises mais surtout de ne pas commettre les erreurs qui ont étés commises dans le passé. Pour cela il faut commencer à agir, à faire entendre notre voix ! Les résultats restent fictifs, je ne peux pas le nier, mais cette activité, cette conférence, représentent l’envie de la jeunesse, notre envie, à nous engager et participer dans ce monde si complexe mais en même temps si passionnant.

Chers participants, voici FerMUN, l’opportunité pour réinventer le monde !