Page d'accueil UIT Union Internationale des Télécommunications English Español 
  Copie Imprimable 
Page d'accueil UIT
Page d'accueil : Nouvelles de l'UIT
  
INDICATEURS DES TIC

Réunion sur les indicateurs des
télécommunications/TIC dans le monde



UIT

Du 13 au 15 décembre 2007, l’UIT a organisé sa 6e réunion sur les indicateurs des télécommunications/TIC dans le monde (WTI). Cette réunion avait essentiellement pour objet de passer en revue l’état des statistiques de l’UIT, de définir des indicateurs et de discuter de la collecte, de la diffusion et de l’utilisation des données.

Cette réunion, qui se tient régulièrement depuis 1996, était organisée par le Bureau de développement des télécommunications (BDT). Elle a rassemblé 171 participants, venus de 78 pays, ainsi que plusieurs organisations régionales et internationales. Elle a été présidée par Anchalaporn Siriwan du Ministère des technologies de l’information et de la communication de la Thaïlande. Les réunions WTI constituent la principale tribune à l’UIT pour débattre de tout ce qui a trait aux statistiques sur les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur du BDT, Sami Al Basheer Al Morshid, a souligné l’importance des travaux de l’Union pour mesurer les progrès réalisés sur la voie de l’édification de la société de l’information. L’UIT est reconnue comme la principale source de statistiques internationalement comparables dans le domaine des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle contribue également pour une part importante à définir des indicateurs permettant de mesurer les progrès réalisés par les pays. La réunion WTI de cette année est consacrée aux questions suivantes: accès communautaire, indicateurs nouveaux ou révisés et définitions, et création par l’UIT d’un indice unique.

Indicateurs d’accès communautaire

La grande majorité des ménages dans les pays en développement n’a toujours pas accès aux TIC, par le biais d’ordinateurs ou de l’Internet, par exemple. L’accès communautaire contribue donc pour beaucoup à connecter les non-connectés. La prise de conscience du fait que les indicateurs traditionnels (tels que les lignes téléphoniques fixes et les abonnés mobiles) à eux seuls ne suffisent pas à déterminer l’ampleur de la fracture numérique, a mis en évidence la nécessité de mesurer l’accès communautaire ou public aux TIC. Les participants à la réunion ont proposé un certain nombre d’indicateurs pour mesurer l’accès communautaire, notamment pour suivre l’évolution du pourcentage d’habitants (de villages et de villes) connectés au réseau téléphonique public (fixe et/ou mobile), et ceux qui disposent d’un centre d’accès public à l’Internet.

Ces informations aideront en outre à suivre l’évolution des cibles fixées par le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), qui a notamment appelé à «faire en sorte que plus de la moitié des habitants de la planète aient à leur portée un accès aux TIC». Les participants à la réunion ont incité notamment les pays en développement à mener des enquêtes afin de déterminer le nombre d’habitants qui utilisent les installations d’accès public.

 

Suivre l’évolution de la société de l’information

Figure 1 — Abonnés à l’Internet par région et type d’accès, 2006

En sa qualité d’institution spécialisée des Nations Unies chargée des télécommunications, l’UIT est tenue d’établir des statistiques couvrant son secteur d’activité. Le BDT recueille et diffuse des données sur les marchés des services fixe, mobile et Internet. Ces données incluent des statistiques comparables sur les tarifs, les recettes et investissements et le trafic de télécommunication. Ces statistiques côté offre émanent directement des Etats Membres de l’UIT, par le biais du questionnaire sur les indicateurs des télécommunications/TIC dans le monde. Elles servent à mesurer les progrès des TIC dans le monde, à analyser la fracture numérique et à dégager les tendances du marché, en matière d’adoption du large bande, par exemple (voir la Figure 1). Depuis peu, l’UIT établit également des statistiques côté demande, recueillies auprès des ménages et des particuliers par voie d’enquêtes. Ces statistiques sont particulièrement utiles pour suivre l’évolution de l’utilisation des TIC. La collecte des données auprès des ménages (et des particuliers) est assurée au moyen d’un questionnaire adressé aux Offices nationaux de statistiques.

Les données recueillies par l’UIT portent sur quelque 100 indicateurs pour plus de 200 pays. L’UIT établit des définitions visant à orienter les pays dans leurs activités de collecte de données et s’emploie actuellement à élaborer un manuel sur les enquêtes auprès des ménages, à l’intention des Offices nationaux de statistiques des pays en développement qui l’utiliseront pour le renforcement des capacités et comme matériel de formation. Outre qu’elles sont utilisées pour analyser les progrès des TIC, les données recueillies par l’UIT sont publiées dans plusieurs rapports, tels que l’Annuaire statistique et le Rapport sur le développement des télécommunications/TIC dans le monde.

Pour de plus amples informations sur la Division des informations et statistiques sur le marché du BDT, qui est chargée de ce travail, voir: http://www.itu.int/ITU-D/ict/

 

Accès mobile/hertzien à large bande

Figure 2 — Quels éléments convient-il de prendre en considération lors de la mesure du degré d’utilisation de l’accès hertzien à large bande?

Etant donné la rapidité à laquelle le secteur des télécommunications/TIC évolue, il y a lieu d’actualiser et de revoir en permanence les indicateurs existants. Dans le cadre de la séance de la réunion consacrée aux nouveaux indicateurs, les progrès réalisés dans le domaine de l’accès mobile/hertzien à large bande ont été examinés. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui s’emploie actuellement à mettre au point une définition harmonisée pour mesurer le degré d’utilisation de l’accès hertzien à large bande, a été invitée à rendre compte des résultats de ses travaux dans ce domaine. L’OCDE a fait valoir que les technologies relevant de cette définition devraient inclure le WiMAX, d’autres technologies d’accès hertzien fixe ainsi que celles qui relèvent de la norme UIT relative aux IMT-2000 et aux systèmes postérieurs aux IMT-2000 (voir la Figure 2).

Un certain nombre de problèmes de mesure ont été signalés, dont la distinction entre abonnés potentiels et actifs à l’accès mobile à large bande. Bien que cet accès, par le biais en particulier des réseaux de troisième génération (3G), soit encore limité dans beaucoup de pays en développement, il importe d’en suivre l’évolution à un stade précoce. Les tendances actuelles donnent à penser que l’accès mobile à large bande sera largement utilisé dans les pays en développement. L’UIT poursuivra sa coopération avec l’OCDE pour développer au maximum la comparabilité internationale des données.

Un indice UIT unique

Les travaux de l’UIT dans le domaine des statistiques et de l’analyse comparative au niveau international ont débouché sur la mise au point de deux principaux outils ou indices d’analyse comparative: l’indice d’accès aux TIC et l’indice d’ouverture au numérique.

La Conférence de plénipotentiaires, qui s’est tenue à Antalya (Turquie) en novembre 2006, a demandé à l’UIT d’établir un indice unique d’accès aux TIC mesurant les progrès réalisés par les pays pour s’intégrer dans la société de l’information. A cet égard, les participants à la réunion WTI ont fait plusieurs recommandations concernant la création d’un indice unique par l’UIT, notamment sur la méthodologie et le choix d’indicateurs. Il a été proposé de confier la mise au point définitive des aspects techniques et méthodologiques de l’indice à un groupe d’experts, constitué notamment d’experts des Etats Membres de l’UIT.

 

Début de page - Commentaires - Contactez-nous - Droits d'auteur © UIT 2014 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Unité de la Communication institutionnelle
Date de création : 2014-07-22