ITU

Engagée à connecter le monde

Marie-Thérèse Alajouanine

alajouanine L’UIT a le profond regret d’annoncer le décès de Marie-Thérèse Alajouanine (1950-2013).

La contribution de Marie-Thérèse aux travaux de l’UIT, féconde et d’une grande valeur, mais aussi son visage si familier, vont manquer à de nombreux collègues ainsi qu’aux délégués des divers groupes de l’UIT dont elle a assumé une présidence visionnaire et énergique.

Elle a été en France, son pays d’origine, l’un des membres fondateurs de L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), l’autorité nationale de régulation française et était reconnue par l’ensemble de ses collègues comme étant l’un des piliers en matière de politiques publiques dans le domaine des télécommunications.

Elle a ainsi, le 1er janvier de cette année, été nommée Chevalier de la Légion d’Honneur par le Président de la République, à la fois distinction exceptionnelle et reconnaissance méritée.

Depuis 2001, elle a été en charge de la coordination des questions de normalisation au sein de l’ARCEP.  En sa qualité de chef de délégation, Elle a régulièrement fait entendre la voix de la raison et défendu un esprit de compromis si souvent nécessaire au progrès des questions difficiles au niveau international.

Marie-Thérèse, première femme nommée en tant que président d’une commission d’études du TSB, a été une indéniable force motrice à la tête de la Commission d’études 2 du TSB, commission en charge des plans de numérotation, de 2004 à 2012.  Elle a également présidé les commissions de rédaction des  conférences de plénipotentiaires de 2002, 2006 et 2010, de la Conférence mondiale de développement des télécommunications de 2010 (WDTC-2010), de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2012 (CMR-12), de l'Assemblées mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT-04, AMNT-08 et AMNT-12) et de la Conférence mondiale des télécommunications internationales de 2012 (CMTI-12).  En 2000, elle avait assumé le rôle de vice-présidente de l’Assemblée mondiale de la normalisation des télécommunications.

Marie-Thérèse était titulaire d’un diplôme d’ingénieur en physique et d’un diplôme en gestion des entreprises industrielles et avait poursuivi des études complémentaires dans le domaine des télécommunications.  Elle a occupé plusieurs postes au sein de France Télécom entre 1975 et 2001 en tant que Sous-Directrice du programme GSM et Sous-Directrice des questions de normalisation internationale.

Marie-Thérèse a été une participante active au sein des groupes de la CEPT (Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications), en charge des questions relatives à l’UIT.  Elle a été plus particulièrement  responsable de l’équipe de projet de la CEPT pour la préparation des prises de position européennes en vue de l’Assemblée mondiale de la normalisation des télécommunications (AMNT).

Marie-Thérèse va manquer à tous ceux qui ont eu le plaisir de collaborer avec elle. Ceux qui souhaiteraient transmettre leurs condoléances à sa famille sont encouragés à le faire dans le livre de condoléance.