Page d'accueil UIT Union Internationale des Télécommunications English Español 
  Copie Imprimable 
Page d'accueil UIT
Page d'accueil : Nouvelles de l'UIT
  
UN NOUVEL INDICE UIT MESURE LE DEVELOPPEMENT DES TIC DANS 154 PAYS

     © Ambient Images Inc.-Alamy

Un nouvel indice UIT mesure le développement des TIC
dans 154 pays

Publié par l'UIT en mars 2009*, le rapport intitulé «Mesurer la société de l'information» offre une analyse du plus haut intérêt sur la façon dont la société de l'information évolue aux niveaux mondial et régional ainsi que par pays. Il utilise le nouvel indice UIT de développement des TIC (IDI) qui mesure le niveau de développement des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans 154 pays du monde et compare les progrès réalisés entre 2002 et 2007 en ce qui concerne la réduction de la fracture numérique. Il s'agit avant tout de fournir des indicateurs clairs que les décideurs et autres responsables pourront utiliser pour évaluer le développement de leur propre pays dans le contexte général.

Le rapport confirme des estimations précédentes de l'UIT selon lesquelles, fin 2008, le monde avait atteint des niveaux sans précédent en ce qui concerne l'accès aux TIC: on comptait en effet plus de 4 milliards d'abonnements de téléphonie mobile et 1,3 milliard de lignes téléphoniques fixes. Et près d'un quart des 6,7 milliards d'habitants de la planète utilisaient l'Internet. Toutefois, les taux de pénétration du large bande fixe et du large bande mobile sont restés relativement bas, respectivement à 6 et 5% (voir la Figure 1, graphique de gauche). Des différences importantes demeurent en ce qui concerne le niveau de développement des TIC d'une région à l'autre, ainsi qu'entre pays développés et pays en développement.

Le contexte global

La téléphonie mobile dépasse la téléphonie fixe

Figure 1 — Evolution des TIC dans le monde, 1998–2008

 
* Estimations.
Source: Base de données UIT des indicateurs des télécommunications/TIC dans le monde.

Les chiffres montrent que fin 2008, il y avait trois fois plus d'abonnements mobiles que de lignes téléphoniques fixes dans le monde, ce qui traduit un changement net dans la manière de communiquer (voir la Figure 1, graphique de droite). A l'échelle mondiale, le taux de pénétration de la téléphonie fixe stagne autour de 20% ces dernières années, le nombre de lignes étant en diminution dans de nombreux pays développés. Par contre, la progression des services mobiles a largement contribué à connecter ceux qui ne l'étaient pas encore. La croissance a été très importante dans les pays en développement où, fin 2008, le taux de pénétration de la téléphonie mobile avait atteint près de 50%.

Croissance de l'Internet et du large bande

S'il est vrai que le nombre d'internautes dans le monde continue de croître rapidement, on observe des écarts importants entre pays développés et pays en développement. Par exemple, plus de 40% des Européens ont accès à l'Internet contre seulement 5% d'Africains. Dans le même temps, l'accès haut débit se généralise. Fin 2007, plus de 60% des internautes avaient des connexions large bande et environ 85 pays (essentiellement développés) avaient déployé des réseaux IMT-2000/3G.

Malgré la récession économique actuelle, la situation mondiale des TIC ne devrait pas changer radicalement car les technologies et les services sont omniprésents. Les taux de croissance risquent de baisser mais il est peu probable que le nombre d'abonnés diminue.

Classement des pays

Le Tableau 1, montre les résultats obtenus avec le nouvel indice de développement des TIC pour les années 2002 et 2007. La quasi-totalité des 154 pays couverts ont remonté dans le classement. A l'exception de la République de Corée, les dix premiers pays sont tous des pays européens (voir la Figure 2, page 38), où l'utilisation du large bande, en particulier, a augmenté sensiblement. Les pays où le niveau de développement des TIC est bas sont essentiellement des pays en développement.

Figure 2 — Les 10 premiers du classement, selon l'indice IDI

 
Source: UIT

En moyenne le niveau de l'indice IDI sur la période étudiée a augmenté de 20,8% en Amérique du Nord et de 48,5% en Afrique du Nord et de 48,2% en Europe de l'Est (voir la Figure 3).

Figure 3 — Indice IDI par région géographique (2002–2007)

 
Source: UIT

Il existe une corrélation étroite entre le niveau de développement des TIC et le revenu national brut (RNB) par habitant. En 2007 toutefois, plusieurs pays se situaient au-dessus ou au-dessous de la courbe de corrélation attendue. Parmi les pays qui ont enregistré des niveaux de développement des TIC supérieurs à ceux attendus, compte tenu de leur situation économique, la République de Corée, où le gouvernement a poursuivi une politique volontariste de développement des TIC, est en très bonne place. Au nombre des pays où le niveau de développement des TIC a été plus bas que celui attendu figurent des pays exportateurs de pétrole comme le Koweït, Brunéi Darussalam et l'Arabie saoudite où le potentiel de croissance des TIC est pourtant important.

L'indice a été établi à partir de onze indicateurs qui, ensemble, mesurent l'infrastructure, l'accès, l'utilisation et les compétences en matière de TIC (voir la Figure 4). Ces indicateurs ont été pondérés de sorte que 40% du chiffre correspondant au pays considéré représentent l'accès aux TIC, 40% l'utilisation des TIC et 20% les compétences dans le domaine des TIC. Les résultats peuvent être divisés en quatre groupes:

  • Niveau supérieur (indice supérieur à 5,29): Les 33 pays de ce groupe — 21 pays européens, dix pays de la région Asie-Pacifique, le Canada et les Etats-Unis — représentaient environ 15% de la population mondiale en 2007.
  • Niveau élevé (indice compris entre 3,41 et 5,25): Ce groupe comprend Maurice en Afrique, neuf pays d'Europe de l'Est, trois pays d'Asie du Sud-Est, deux pays des Caraïbes, quatre pays d'Amérique latine et sept pays d'Asie occidentale. Ils comptaient, ensemble, près de 780 millions d'habitants et ajoutés aux pays de la catégorie précédente, représentaient près de 27% de la population mondiale.
  • Niveau moyen (indice compris entre 2,05 et 3,34): Ce groupe représente plus d'un tiers de la population mondiale. Il comprend la Chine et l'Indonésie, plusieurs pays d'Afrique du Nord et quatre pays d'Afrique subsaharienne ainsi que les pays d'Asie occidentale qui ne font pas partie du groupe précédent.
  • Niveau faible (indice compris entre 0,82 et 2,03): Le tiers restant ou à peu près de la population mondiale appartient à ce groupe qui comprend le Nicaragua, Haïti, la plupart des pays d'Asie australe, certains pays d'Asie du Sud-Est comme Myanmar, le Cambodge et la Lao (République démocratique populaire), ainsi que la plupart des pays d'Afrique subsaharienne.

Il est évident que la fracture numérique demeure même si tous les groupes ont fait des progrès. Au cours des cinq années, l'écart a légèrement diminué entre le premier groupe et les trois autres mais s'est beaucoup réduit entre les trois premiers groupes et le dernier. L'écart s'est en fait légèrement creusé entre le dernier groupe et les deuxième et troisième. Cela donne à penser que plus les sociétés de l'information deviennent matures, plus les niveaux de développement des TIC se stabilisent. Des sociétés de l'information moins matures mais raisonnablement évoluées affichent une forte croissance laissant derrière elles celles qui se trouvent au bas de l'échelle.

Figure 4 — Indicateurs utilisés pour calculer l'Indice de développement des TIC


 

Combien cela coûte?

Le panier de prix pour les TIC est une autre nouveauté du rapport de l'UIT intitulé «Mesurer la société de l'information». Ce nouvel outil permet d'examiner quel est le coût de l'utilisation des TIC. Des valeurs absolues sont données pour les prix des services de téléphonie fixe et mobile et pour les services Internet large bande fixe. Par ailleurs, les pays sont classés en fonction du coût total des trois services, exprimé sous forme d'un pourcentage du RNB du pays (voir le Tableau 2).

En moyenne, le panier 2008 de prix pour les TIC correspondait à 15% du RNB par habitant dans les 150 pays mesurés. Ce chiffre allait toutefois de 1,6% pour les pays développés à 20% pour les pays en développement. Il semble que les habitants des pays à revenus élevés payent relativement peu pour les services TIC, alors que ceux des pays à faible revenu payent davantage. Le prix des services est aussi lié au niveau de développement des TIC: les pays où les prix sont élevés ont des niveaux d'accès et d'utilisation bas.


UIT/V. Martin

Sami Al Basheer Al Morshid, Directeur du BDT

«Les tarifs élevés sont souvent le principal obstacle à l'adoption des TIC», a déclaré le Directeur du Bureau de développement des télécommunications de l'UIT, Sami Al Basheer Al Morshid, dans sa préface au rapport. M. Al Basheer explique comment les chiffres qu'a fait apparaître le nouveau panier de prix pour les TIC «montrent que la téléphonie fixe et la téléphonie mobile deviennent de plus en plus abordables à l'échelle mondiale; toutefois, l'Internet large bande fixe reste financièrement hors de portée de la majorité des habitants de la planète». Il relève que «ceci est manifestement l'un des grands défis politiques que le secteur devra relever dans les années à venir».

M. Al Basheer a précisé que l'UIT prévoit de publier chaque année les résultats du panier de prix pour les TIC, ce qui permettra de surveiller l'évolution des prix à l'échelle mondiale.

Un nouvel outil très utile

Il est essentiel de suivre en permanence l'évolution des TIC, compte tenu de leur impact potentiel sur le développement socio-économique de chaque pays. Mais on a besoin de faits mesurables et d'indicateurs comparables pour prendre des décisions judicieuses en matière de politique, reposant sur des éléments concrets. A cet égard, l'indice de développement des TIC est un nouvel outil de référence pour la société de l'information qui devrait s'avérer très utile pour les décideurs, les fournisseurs de services et les analystes du marché.

 

Début de page - Commentaires - Contactez-nous - Droits d'auteur © UIT 2024 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Unité de la Communication institutionnelle
Date de création : 2024-07-15