Engagée à connecter le monde

SDG

L'inclusion numérique pour tous

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Digital inclusion for all BCKGROUNDERConcours photo du Forum du SMSI 2018, Une tribu du Nagaland se connectant au monde, Inde

Aperçu


  • La mission de l'UIT est de garantir que tous les habitants de la planète puissent utiliser les informations, les produits et les services numériques, et tirer parti des avantages qui en découlent, de manière égale et équitable. Le Programme Connect 2030 élaboré par les membres de l'UIT est axé sur la manière dont les progrès techniques peuvent accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies à l'horizon 2030.
  • Grâce à des infrastructures, des services et des compétences adéquats en matière de technologies de l'information et de la communication (TIC), les particuliers et les entreprises peuvent participer à l'économie numérique, tandis que les pays peuvent accroître leur bien-être économique et leur compétitivité.
  • Les personnes et les communautés qui sont connectées et qui possèdent des compétences numériques disposent des moyens nécessaires pour accéder à l'information, aux services de santé en ligne et des avertissements en cas de catastrophe susceptibles de sauver des vies. Elles peuvent payer des biens et des services par téléphone mobile, rester en contact avec leurs proches, augmenter leur productivité ou exercer des emplois mieux rémunérés.
  • Malgré la croissance rapide du taux de pénétration de l'Internet au cours des cinq dernières années, un tiers de la population mondiale (2,9 milliards) n'utilise toujours pas l'Internet, dont une grande partie vit dans des zones rurales et isolées, dans les pays les moins avancés (PMA), les pays en développement sans littoral (PDSL) et les petits États insulaires en développement (PEID).

Alors que de plus en plus de personnes travaillent et étudient depuis leur domicile en raison de la pandémie de COVID-19, garantir l'inclusion numérique de tous est l'un des enjeux les plus urgents et les plus déterminants de notre époque. Il faudra que les acteurs du privé et du public redoublent d'efforts pour trouver les investissements nécessaires en vue de permettre à tout un chacun de se connecter à l'Internet.​

Enjeux


Au niveau mondial, on compte plus d'un milliard de nouveaux internautes au cours des cinq dernières années. La pandémie de COVID-19 a dopé l'utilisation de l'Internet et, en 2020, on estime que 466 millions de personnes ont commencé à utiliser l'Internet pour la première fois. À la fin de 2021, 4,9 milliards de personnes étaient en ligne, soit quelque 63 % de la population mondiale. Pourtant, à peine plus d'un tiers de la population mondiale (2,9 milliards de personnes) n'utilise pas l'Internet. Nombre de ces personnes vivent dans les PMA, les PDSL et les PEID.

En 2019, 87% des personnes utilisaient l'Internet dans les pays développés, contre 44 % dans les pays en développement.

Alors que la quasi-totalité des zones urbaines du monde sont desservies par un réseau large bande mobile, des lacunes préoccupantes en matière de connectivité et d'accès à l'Internet subsistent dans les zones rurales. Au niveau mondial, en 2020, 76 % des ménages des zones urbaines avaient accès à l'Internet à domicile, soit presque deux fois plus que dans les zones rurales (39 %).

Les lacunes en matière de connectivité dans les zones rurales sont particulièrement graves dans les PMA, où 15 % de la population rurale vit dans des zones dépourvues de couverture mobile, et où 10 % de la population rurale n'est desservie que par un réseau 2G.

La pandémie de COVID-19 a stimulé l'accès à l'Internet de manière générale, en encourageant de plus en plus de personnes à se connecter pour travailler ou se divertir, mais pour certains pays, elle a également creusé les fractures numériques existantes entre les pays et au sein même des pays, liées à l'âge, au handicap, au sexe, à la géographie et au statut socio-économique. Au vu de la tendance à dématérialiser de nombreux services essentiels, il y a un vrai risque, actuellement, que les personnes n'ayant pas un accès à l'Internet large bande soient toujours plus laissées pour compte.

Pour de nombreuses personnes dans les pays en développement, notamment dans les PMA, les services de téléphonie mobile et l'accès à l'Internet restent trop coûteux. Le coût de l'accès à l'Internet large bande reste supérieur à l'objectif en matière d'accessibilité fixé par la Commission sur le large bande au service du développement durable, à savoir 2% du revenu national brut (RNB) mensuel par habitant pour un certain nombre de PMA.

Selon les dernières données de l'UIT, en 2021, seulement 96 économies avaient atteint l'objectif fixé à 2 % en ce qui concerne le panier de prix du large bande mobile pour les données (7 économies en moins qu'en 2020), et seulement 64 économies avaient atteint la cible en matière de panier de prix du large bande fixe (2 économies en moins qu'en 2020).

Après des années de baisse régulière, la part du revenu consacrée aux services de télécommunication et de services Internet a augmenté dans le monde en 2021, principalement en raison du ralentissement économique enregistré à l'échelle mondiale et dû à la pandémie de COVID-19 (UIT et «Alliance for affordable Internet» (A4AI), 2022). Dans de nombreuses économies, la tendance à la baisse progressive des prix de ces services, observée depuis longtemps, a été effacée par une chute brutale des niveaux moyens de revenu national brut en 2020.

En d'autres termes, les enfants et les jeunes issus des ménages les plus pauvres, des zones rurales et des États à faible revenu accusent un retard encore plus important par rapport à leurs pairs en ce qui concerne l'inclusion numérique et ont moins de possibilités de rattraper leur retard, ce qui les expose davantage à la pauvreté et au chômage.

Il importe que les pays qui se soucient de leurs capacités d'atteindre les ODD évaluent les investissements auxquels ils doivent procéder pour garantir une connectivité universelle et abordable. Dans certaines régions, pour gommer les disparités en matière de connectivité, il faut essentiellement mettre à niveau la connectivité et les sites de capacités existants. Cependant, en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Asie de l'Est/Pacifique, près de la moitié des investissements nécessaires dans les infrastructures des réseaux d'accès radioélectrique (RAN) seront entièrement nouveaux.



Perspectives

Faire en sorte que tous les habitants de la planète puissent tirer parti des avantages qu'offrent les nouvelles technologies de télécommunication est au cœur des activités et de la mission de l'UIT.

Des infrastructures et des services TIC efficaces et abordables, associés à des environnements politiques et réglementaires favorables, permettent aux entreprises et aux gouvernements de participer à l'économie numérique, aidant ainsi les pays à améliorer, dans l'ensemble, leur bien-être économique et leur compétitivité.

La concurrence, l'harmonisation, par l'UIT, du spectre pour le service mobile au niveau mondial, ainsi que l'élaboration de normes internationales communes, ont abouti à des économies d'échelle et à la réduction des prix des services et des appareils, tant pour les réseaux que pour les utilisateurs finaux.

Les réseaux Internet large bande sont une infrastructure essentielle pour les pays. Les services large bande mobiles sont généralement moins chers et constituent le moyen le plus courant d'accéder à l'internet et aux services en ligne.

Le taux de pénétration des abonnements au large bande mobile actifs pour 100 habitants a augmenté de près de 13 % de 2018 à 2019.

Les technologies mobiles évoluent rapidement de la 2G (deuxième génération de technologies mobiles) à la 3G, puis à la 4G et maintenant à la 5G (IMT-2020). Entre 2015 et 2020, la couverture des réseaux 4G a doublé dans le monde et près de 85% de la population mondiale était desservie par un réseau 4G à la fin de 2020. Le déploiement des réseaux 5G a commencé et progresse rapidement dans un grand nombre de pays.


Comment l'UIT contribue à faire en sorte que tous, partout, puissent accéder à la société numérique


L'UIT est présente dans toutes les régions du monde et élabore des programmes sur mesure pour permettre à chacun d'accéder à l'Internet et de l'utiliser, notamment en développant l'infrastructure des technologies et des réseaux et en améliorant l'environnement réglementaire et commercial.

Les membres de l'UIT ont élaboré le Programme Connect 2030 pour le développement des télécommunications/TIC dans le monde, dans lequel ils exposent la vision, les objectifs et les cibles communs que les États Membres se sont engagés à atteindre à l'horizon 2030en collaboration avec toutes les parties prenantes de l'écosystème des TIC. Le programme s'articule autour de cinq objectifs: 1) Croissance – Permettre et encourager l'accès aux télécommunications/TIC et leur utilisation accrue à l'appui de l'économie et de la société numériques; 2) Inclusion – Réduire la fracture numérique et fournir à tout un chacun un accès au large bande; 3) Durabilité – Gérer les nouveaux risques, enjeux et perspectives résultant de l'essor rapide des télécommunications/TIC; 4) Innovation – Permettre l'innovation dans le domaine des télécommunications/TIC pour appuyer la transformation numérique de la société; et 5) Partenariats –Renforcer la coopération entre les membres de l'UIT et toutes les autres parties prenantes pour appuyer la réalisation de tous les buts stratégiques de l'UIT.  

Tous les quatre ans, l'UIT convoque la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR), qui est chargée d'examiner et de mettre à jour le Règlement des radiocommunications de l'UIT – traité international régissant l'utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites à l'échelle mondiale. La mise à jour régulière du traité permet aux pays d'explorer des moyens novateurs de promouvoir l'accès à des technologies abordables. Sont inscrits à l'ordre du jour de la CMR des points visant à identifier les nouvelles technologies et les innovations qui ont des incidences positives sur la vie de milliards de personnes dans le monde et à contribuer à réduire la fracture numérique en veillant à ce que davantage de personnes puissent se connecter et bénéficier de la gamme croissante de services numériques.

L'UIT convoque également l'Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT), tous les quatre ans, pour définir l'orientation politique générale du Secteur de la normalisation des télécommunications de l'UIT, adopter des normes internationales de haut rang dans le domaine des TIC, et assurer un processus de normalisation inclusif qui puisse soutenir la croissance et l'innovation dans un large éventail de secteurs d'activité et surmonter les fractures en matière de développement.

La Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT) a pour vocation de contribuer à parvenir à l'inclusion numérique pour tous. Dans ce contexte, les membres de l'UIT et les participants à la Conférence se réunissent pour discuter et examiner des sujets, des projets et des programmes relatifs au développement des télécommunications et pour donner des orientations et des conseils au Secteur du développement des télécommunications de l'UIT.

Soucieuse d'améliorer l'environnement réglementaire et commercial des TIC en vue de l'inclusion numérique de tous, l'UIT a convoqué le Colloque mondial des régulateurs (GSR) chaque année depuis 2000. Le GSR rassemble les responsables des autorités nationales de régulation des télécommunications/TIC du monde entier pour qu'ils échangent leurs points de vue et leurs données d'expérience sur les questions réglementaires les plus urgentes. Chaque GSR se conclut par l'adoption, par les régulateurs, d'un ensemble de lignes directrices sur les bonnes pratiques réglementaires.

En outre, l'UIT recueille des statistiques sur les TIC pour 200 économies et plus de 100 indicateurs afin de mieux comprendre les défis à relever et de comparer et mesurer les progrès réalisés au regard de l'utilisation de l'Internet et des réseaux cellulaires mobiles et large bande mobiles.

L'UIT sensibilise les consommateurs et les décideurs et aide les pays à élaborer les politiques, la législation, les réglementations et les pratiques commerciales propres à favoriser l'inclusion numérique de tous. L'UIT mène toute une série de travaux avec les pouvoirs publics, le secteur privé, la société civile, les établissements universitaires et d'autres institutions et entités du système des Nations Unies afin de réduire la fracture numérique due à l'âge, au handicap, au sexe, à la géographie, aux compétences et au statut socio-économique.

L'inclusion numérique, indépendamment de l'âge

  • La campagne conjointe OIT-UIT sur les compétences numériques pour l'emploi décent des jeunes" vise à mobiliser la volonté politique et les ressources nécessaires pour doter cinq millions les jeunes femmes et les jeunes hommes de compétences numériques adaptées à leur emploi, d'ici à 2030, afin d'appuyer la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies.
  • L'initiative Generation Connect vise à mobiliser les jeunes du monde entier et à les encourager à s'investir en tant que partenaires à part entière aux côtés des chefs de file du changement numérique qui s'opère aujourd'hui, et à faire en sorte que les jeunes participent activement à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, ainsi qu'à réduire les disparités numériques entre les jeunes.
  • La dernière édition des Lignes directrices sur la protection en ligne des enfants (COP), publiée en 2020, offre un ensemble complet de recommandations concrètes à l'intention des enfants, des parents et des éducateurs, des entreprises et des décideurs sur la façon de contribuer à instaurer un environnement en ligne sécurisé favorisant l'autonomisation des enfants et des jeunes.
  • Le projet Giga, lancé conjointement par l'UIT et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), est une initiative mondiale visant à connecter toutes les écoles et les communautés qu'elles desservent à l'Internet, et dans le cadre de laquelle plus de 800 000 écoles dans 30 pays ont été cartographiées. Grâce à ces données, les équipes de l'initiative Giga travaillent en partenariat avec des gouvernements, des entités du secteur des TIC, des acteurs de la société civile et des entreprises en vue d'élaborer des scénarios d'investissement convaincants en vue d'un financement mixte public-privé pour construire l'infrastructure de connectivité nécessaire au déploiement de solutions d'apprentissage numérique et d'autres services.
  • Dans le cadre de la nouvelle Stratégie de l'UIT pour la jeunesse, dont l'objectif est de réduire la fracture numérique entre les jeunes, l'initiative Génération Connect vise à mobiliser les jeunes du monde entier et à les encourager à s'investir en tant que partenaires à part entière aux côtés des chefs de file du changement numérique qui s'opère aujourd'hui, en leur donnant les moyens d'accéder aux compétences numériques et aux possibilités qui s'offrent à eux. L'UIT s'emploie à créer des groupes régionaux pour la jeunesse, qui serviront de plates-formes de communication aux jeunes dans leur région respective, afin qu'ils puissent discuter ensemble de sujets d'intérêt, de préoccupations et de perspectives concernant la transformation numérique.

La question de l'accessibilité ou comment surmonter les handicaps:

  • L'UIT s'efforce d'améliorer l'accès des personnes handicapées aux TIC en les informant sur leur droit à l'accès aux TIC, en intégrant l'accessibilité dans l'élaboration des normes internationales relatives aux TIC et en dispensant un enseignement et des formations sur les principales questions liées à l'accessibilité.
  • Les lignes directrices de l'UIT sur la façon de faire en sorte que l'information, les services et les produits numériques soient accessibles à tous, y compris aux personnes handicapées, pendant la pandémie de COVID-19 soulignent le rôle crucial de l'accessibilité, étant donné que les TIC sont devenues le principal support pour les communications, l'information, les transactions, l'éducation et les loisirs dans le monde entier. Pour garantir que "personne n'est laissé pour compte" dans le monde numérique, les membres de l'UIT sont invités, au titre du But stratégique no 2 de l'UIT "Inclusion" et de la cible 2.9 qui y est associée, à faire en sorte que "[d]'ici d'ici à 2023, des environnements propices garantissant l'accessibilité des télécommunications/TIC pour les personnes handicapées soient mis en place dans tous les pays".
  • Diverses ressources sur l'accessibilité des TIC (dont des cours de formation en ligne, des boîtes à outils et des plateformes d'échange d'informations) sont mises à la disposition de tous les membres de l'UIT, des parties prenantes et des autres parties concernées.

Réduire la fracture numérique entre les hommes et les femmes: 

  • La Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC vise à créer un environnement mondial propre à autonomiser les jeunes filles et les jeunes femmes et à les encourager à envisager une carrière dans le secteur en pleine croissance des technologies de l'information et de la communication (TIC). Les membres de l'UIT sont encouragés à célébrer et à commémorer chaque année la Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC, le quatrième jeudi d'avril, et à se joindre au mouvement mondial en organisant des programmes, des formations et des activités destinées à donner aux jeunes filles et aux jeunes femmes les moyens d'agir grâce aux TIC.
  • Le Partenariat mondial pour l'égalité hommes-femmes à l'ère du numérique (EQUALS) est une initiative multipartite fondée par l'UIT, ONU Femmes, l'Association GSMA (Global System for Mobile Communications), le Centre du commerce international (CCI) et l'Université des Nations unies (UNU). Ce partenariat vise à réduire la fracture numérique entre les hommes et les femmes, à faire en sorte que les jeunes filles et les jeunes femmes aient accès, au même titre que leurs pairs, aux technologies numériques, à leur donner les moyens de devenir des pionnières dans le domaine des TIC et à promouvoir de plus en plus de dirigeantes et d'entrepreneuses dans ce secteur.
  • L'UIT a annoncé la création du Réseau de femmes pour la CMR-23 (NOW4WRC23) dans le cadre d'une initiative visant à encourager davantage de femmes à participer activement à la prochaine Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-23) et à leur donner les moyens de le faire, à préparer des déléguées à exercer des fonctions clés à la CMR-23 et à renforcer la contribution de la communauté des femmes à cette Conférence d'une importance capitale et au domaine technique que sont les radiocommunications, en général.
  • Le Réseau de femmes (NoW) pour le Secteur du développement des télécommunications de l'UIT (UIT-D) vise à encourager une représentation équilibrée des hommes et des femmes dans les activités menées en vue de la Conférence mondiale de développement des télécommunications de 2022 (CMDT-22). L'objectif est de créer une communauté pour soutenir les femmes déléguées et leur permettre d'étendre leur réseau et de mettre en avant et d'échanger des données d'expérience et des connaissances avec d'autres déléguées. Le Réseau de femmes pour l'UIT-D vise en outre à promouvoir la participation active des femmes aux activités de l'UIT et au secteur des technologies en général.

Connecter toutes les communautés, y compris les peuples autochtones: 

  • L'UIT s'est efforcée de réaliser l'inclusion numérique des peuples autochtones. Elle a organisé une série de programmes de formation pour les dirigeants autochtones, dont ont bénéficié plus de 2 800 dirigeants autochtones d'Amérique latine et des Caraïbes.
  • L'initiative en faveur des villages intelligents est une initiative multipartite et intersectorielle qui montre comment accélérer de manière rentable la mise en œuvre des ODD dans les zones isolées grâce à un modèle de plate-forme technique intégrée de développement, et comment stimuler le développement rural durable dans les domaines de l'agriculture, du commerce, de l'éducation, de la finance et de la santé.
  • L'UIT et ONU-Habitat ont noué un partenariat visant à accélérer la transformation numérique au service des villes et des communautés, et à parvenir à un développement urbain durable et centré sur l'humain, en s'appuyant sur l'initiative "Tous unis pour des villes intelligentes et durables (U4SSC)". Cette initiative, portée par 17 partenaires des Nations Unies, a pour but d'atteindre l'Objectif de développement durable 11, qui consiste à "Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables". 

Promouvoir les compétences numériques:

  • L'Initiative sur les centres de transformation numérique de l'UIT vise à créer un réseau mondial de centres pour développer les compétences numériques des citoyens, principalement au niveau de base et intermédiaire. L'initiative contribue à l'objectif plus large qui consiste à instaurer une société numérique inclusive et à garantir que le manque de connaissances et de compétences ne constitue pas un obstacle à la participation à l'économie numérique. Elle est actuellement déployée dans neuf pays d'Afrique, d'Asie-Pacifique et d'Amérique latine.


Mettre davantage de personnes en ligne, quel que soit leur statut socio-économique:

  • Force est de constater que 1,7 milliard d'adultes dans le monde n'ont pas de compte bancaire, alors qu'1,1 milliard d'entre eux possèdent un téléphone portable. L'Initiative mondiale en faveur de l'inclusion financière (FIGI) rassemble toutes les parties prenantes pour faire avancer les travaux de recherche sur les services financiers numériques et accélérer l'inclusion financière numérique dans les pays en développement. Elle est dirigée par l'UIT, le Groupe de la Banque mondiale et le Comité sur les paiements et les infrastructures de marché (de la Banque des règlements internationaux), avec l'appui de la Fondation Bill & Melinda Gates.
  • En partenariat avec le Cadre intégré renforcé (CIR), l'UIT a lancé un projet de coopération en vue de tirer parti des technologies pour renforcer les compétences entrepreneuriales des femmes dans les PMA, en particulier au Burundi, en Éthiopie et en Haïti, dans les secteurs du textile et de l'habillement, et dans les chaînes de valeur du café et du cacao. En étroite coopération avec le Partenariat mondial pour l'égalité hommes-femmes à l'ère du numérique (EQUALS), il fera intervenir des acteurs privés et des acteurs publics essentiels, afin de résoudre les problèmes systémiques qui empêchent les femmes d'accéder aux technologies numériques et de les utiliser et, partant, de jouer un rôle moteur pour que des progrès soient accomplis.​

Dernière mise à jour: juin 2022