Engagée à connecter le monde

SDG

Questions relatives aux satellites: Stations terriennes en mouvement (ESIM)

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

DÉFIS ET SOLUTIONS


Les stations terriennes en mouvement (ESIM) sont des stations terriennes qui communiquent avec les systèmes à satellites géostationnaires (OSG) du service fixe par satellite (SFS) et qui fonctionnent sur des plates-formes en mouvement dans les gammes de fréquences 17,7-20,2 GHz et 27,5-30 GHz. 

Par le passé, les services de communication fournis aux plates-formes mobiles étaient généralement assurés par des systèmes à satellites du service mobile par satellite (SMS), qui utilisaient des bandes de fréquences relativement basses (par exemple les bandes des 1,5 GHz, 1,6 GHz, 2,1 GHz et 2,4 GHz). Les largeurs de bande de fréquences mises à la disposition de chaque utilisateur dans ces gammes sont relativement petites – en général, de quelques kHz à quelques centaines de kHz. Les faibles largeurs de bande de fréquences disponibles limitent les débits qui peuvent être atteints, allant de quelques kbit/s à environ 700 kbits/s sur un canal donné.

Les débits types assurés actuellement par les terminaux fonctionnant dans les réseaux qui desservent les stations ESIM sont d'environ 100 Mbit/s. Les débits peuvent être augmentés pour répondre à une demande accrue en large bande ou être réduits pour les applications utilisant des antennes de station terrienne plus petites, tout en continuant de garantir des débits sensiblement plus élevés par rapport à ceux qui sont assurés par les systèmes existants du SMS. Des études de l'UIT portent sur les possibilités permettant de fournir des débits plus élevés sans que cela n'ait d'incidences négatives sur les autres services existants.

Lorsque les navires sont en mer ou que les aéronefs survolent les océans, ils ne sont pas couverts par les réseaux de Terre. Un système ESIM peut apporter une solution au défi que représente cette absence de couverture lorsque ces engins survolent de vastes océans ou qu'ils naviguent à leur surface, en assurant une connectivité large bande continue pour les passagers ainsi que pour l'équipage.

Les stations ESIM assurent des communications large bande à bord de navires de croisière, dont le plus grand peut accueillir plusieurs milliers de passagers. En outre, les stations ESIM peuvent assurer des communications large bande utilisées pour la gestion du fonctionnement des navires, notamment pour transmettre les diagnostics du moteur, pour accéder au réseau de l'entreprise ou encore pour assurer les communications entre les membres de l'équipage. Le nombre de navires équipés d'une connexion large bande par satellite a augmenté de presque 25% entre 2012 et 2013. En 2014, plus de 20 000 navires étaient connectés par satellite et il est attendu que ce nombre atteigne environ 50 000 au cours des prochaines années. Cette forte croissance a engendré une plus grande demande de spectre pour les stations ESIM.

En outre, les stations ESIM répondent aux exigences en matière de connectivité large bande qui s'appliquent aux véhicules terrestres, y compris les trains, bus, fourgons, camions et camping-cars. Les stations ESIM terrestres peuvent assurer la connectivité au-delà des frontières des pays et sont particulièrement utiles dans les zones qui ne sont pas couvertes par les réseaux de Terre.

Les stations ESIM sont aussi utilisées par les pouvoirs publics et les organisations humanitaires ayant des besoins en communications large bande pour des véhicules terrestres, des navires et des aéronefs. Par exemple, lorsque des infrastructures de l'information et de la communication sont hors d'usage suite à une catastrophe naturelle, les stations ESIM terrestres peuvent se révéler cruciales​. 

CONTRIBUTION DE L’UIT

La Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-19) de l'UIT, qui aura lieu en Égypte du 28 octobre au 22 novembre 2019, prendra des décisions concernant les conditions réglementaires et techniques régissant l'utilisation des bandes de fréquences 17,7-19,7 GHz (espace vers Terre) et 27,5-29,5 GHz (Terre vers espace) par les trois types de stations ESIM qui communiquent avec des stations spatiales géostationnaires (OSG) du service fixe par satellite (SFS).

Des études ont été menées sur le partage et la compatibilité entre les stations ESIM et les services spatiaux et services de Terre disposant d'une attribution dans les bandes de fréquences susmentionnées. Ces études ont mis en évidence des exemples de réglementation permettant de protéger les services et des exemples de lignes directrices pour aider les administrations à déployer des stations ESIM sur leur territoire. Lors de la considération des besoins de spectre des stations ESIM, il a été dûment tenu compte des études réalisées par le Secteur des radiocommunications (UIT-R) et des informations qui étaient alors disponibles.

Les responsabilités techniques, opérationnelles et réglementaires des entités chargées de l'exploitation, de l'autorisation et de la gestion des brouillages des stations ESIM doivent être définies pour les trois types de stations.

Les bandes de fréquences 19,7-20,2 GHz et 29,5-30 GHz peuvent déjà être utilisées par les stations ESIM fonctionnant conformément à la Résolution 156 ​(CMR-​15). Ces bandes sont utilisées en partage avec les services de Terre dans un nombre limité de pays et peuvent être utilisées pour l'exploitation des stations ESIM avec des contraintes techniques et opérationnelles relativement limitées.​

Les bandes de fréquences qui relèvent du point 1.5 de l'ordre du jour de la CMR-19, en particulier 17,7-19,7 GHz et 27,5-29,5 GHz, sont attribuées à plusieurs services différents. L'utilisation de certaines parties de ces bandes de fréquences par les stations ESIM peut ne pas être réalisable dans certaines zones géographiques, en raison de l'utilisation de ces parties par d'autres services, qu'il peut être nécessaire de protéger. Par exemple, les bandes de fréquences 27,8285-28,4445 GHz et 28,8365-29,4525 GHz sont utilisées par le service fixe dans plusieurs pays en Europe sur la base du plan de canaux harmonisé et, dans certains pays, les stations ESIM ne sont pas autorisées à émettre sur ces fréquences.

Lorsque les stations ESIM sont exploitées dans les eaux internationales ou dans l'espace aérien international, les opérateurs responsables doivent garantir la conformité avec les limites techniques appropriées, afin de protéger les services fixes contre les brouillages préjudiciables. La protection des autres services utilisant en partage la bande de fréquences 27,5-29,5 GHz peut nécessiter l'application de différentes contraintes aux différents types de stations ESIM, étant donné que les scénarios de brouillage ne sont pas les mêmes pour les stations ESIM maritimes, aéronautiques et terrestres.

En outre, compte tenu du fait que les stations ESIM se déplacent d'un emplacement à un autre et qu'elles traversent les frontières, il peut être nécessaire de modifier leurs fréquences de fonctionnement. Pour garantir la continuité des services et satisfaire les exigences des utilisateurs, les opérateurs de stations ESIM estiment souvent qu'il est crucial que les stations puissent être exploitées dans différentes parties des bandes de fréquences 17,7-19,7 GHz et 27,5-29,5 GHz, afin d'avoir accès à tout le spectre nécessaire pour assurer la fourniture des services​.​


Dernière mise à jour: juin 2019