Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  

  DEUXIÈME PHASE DU SMSI: 16-18 NOVEMBRE 2005, TUNIS
 
 Déclaration de la République d'Angola

 

DÉCLARATION DE LA REPUBLIQUE D'ANGOLA

INTERVENTION DE FERNANDO DA PIEDADE DIAS DOS SANTOS, PREMIER MINISTRE DE LA PUBLIQUE D'ANGOLA

 

Tunis, le 16 novembre 2005

 

SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE TUNISIE,

EXCELLENCES, MESSIEURS LES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT,

EXCELLENCE, MONSIEUR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS,

HONORABLES INVITÉS,

MESDAMES ET MESSIEURS,

AU NOM DE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE D'ANGOLA, SON EXCELLENCE, JOSÉ EDUARDO DOS SANTOS, QUE JE REPRESENTE ICI, AU NOM DE LA DELEGATION QUI M'ACCOMPAGNE ET AU MIEN PROPRE, JE VOUDRAIS PROFITER DE L'OCCASION QUI M'EST OFFERTE POUR REMERCIER ET FÉLICITER SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE TUNISIE, DE LA CHALEUR HUMAINE ET DE LA SYMPATHIE AVEC LESQUELLES NOUS AVONS ÉTÉ ACCUEILLIS, LES EXCELLENTES CONDITIONS QUI NOUS ONT ÉTÉ RÉSERVÉES, ET SURTOUT, LA FRATERNITÉ ET L'HOSPITALITÉ LÉGENDAIRES DU PEUPLE DE LA TUNISIE.

J'ADRESSE ÉGALEMENT NOTRE PROFONDE RECONNAISSANCE AU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS ET À TOUTE SON ÉQUIPE POUR L'ENGAGEMENT, LE COURAGE ET LA VISION DONT ILS ONT FAIT MONTRE DANS LES PRÉPARATIFS DE RÉALISATION DU SOMMET MONDIAL DE LA SOCIÉTE DE L'INFORMATION.

À TOUS CEUX ET À TOUTES CELLES QUI S'Y SONT CONSACRÉS DES MOIS DURANT DE TRAVAIL, QUI ONT INVESTI LEURS CONNAISSANCES, SURMONTÉ DES DIFFICULTÉS ET SU NOUS OFFRIR CETTE OCCASION DE RÉFLEXION ET D'ACTION, JE PRESENTE LES REMERCIEMENTS LES PLUS SINCÈRES DU GOUVERNEMENT ANGOLAIS.

EXCELLENCES, MESDAMES ET MESSIEURS,

L'ANGOLA VENAIT DE SORTIR D'UNE SITUATION DE GUERRE QUI A DURÉ PLUSIEURS ANNÉES, UNE GUERRE QUI A DEVASTÉ LES INFRASTRUCTURES DU PAYS ET OCCASIONNÉ UN NOMBRE ÉLEVÉ DE DÉPLACÉS, DE REFUGIÉS ET EX-MILITAIRES DÉMOBILISÉS.

POUR CELA, LE PROCESSUS DE RECONSTRUCTION DE L'ANGOLA EST GIGANTESQUE ET EXIGE DES ANGOLAIS UN ENGAGEMENT TOTAL. EN OUTRE, ET DANS LE CADRE DU PROCESSUS DÉMOCRATIQUE, DES ÉLECTIONS GÉNÉRALES PROCHAINES SONT EN COURS DE PRÉPARATIONS.

AUSSI, TOUS CES ENJEUX MOBILISENT-ILS LE PAYS À ENTREPRENDRE DES ACTIONS DANS LE CADRE DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, EN UTILISANT TOUS SES SERVICES ET RESSOURCES MIS À SA DISPOSITION POUR LA RÉCUPÉRATION ET LE DÉVELOPPEMENT MULTIFACETTE DU PAYS.

LE GOUVERNEMENT ANGOLAIS EST EN TRAIN DE FINALISER UN ENSEMBLE DES POLITIQUES ET DES MESURES POUR LA PROMOTION DE LA STABILITÉ MACROÉCONOMIQUE ET LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ QUI, FONDAMENTALEMENT, SE TRADUISENT PAR LA RÉDUCTION DU TAUX DE L'INFLATION, LA STABILITÉ DE TAUX D'INTERET ET LE TAUX DE CHANGE, LA PROMOTION DE LA LIBRE INITIATIVE ET DE LA PROPRIÉTE PRIVÉE, AFIN D'AUGMENTER L'ACTIVITÉ IMPRESARIALE ET EN CONSEQUENCE LA GÉNÉRATION DU TRAVAIL ET L'AUGMENTATION DU RENDEMENT DE LA POPULATION.

EXCELLENCES, MESDAMES ET MESSIEURS,

LA CONNAISSANCE EST LE PLUS IMPORTANT ET LE PLUS CHER DES PRODUITS DU MARCHÉ ET ELLE CONTINUERA À ÊTRE UN PILIER INDISPENSABLE À LA STRUCTURATION ET À LA CONSOLIDATION DES SOCIÉTES CONTEMPORAINES.

L'ÉMERGENCE DE LA SOCIÉTE DE LA CONNAISSANCE VA EXIGER DE NOTRE PART À TOUS, DE NOUVELLES FAÇONS DE VOIR ET D'ANALYSER LE MONDE QUI NOUS ENTOURE ET DE NOUVEAUX PARADIGMES DE GOUVERNEMENT. CELA IMPLIQUERA DE NOUVEAUX MODÈLES ET DE NOUVELLES PROPOSITIONS DANS LES RELATIONS GOUVERNEMENT/CITOYENS, EN ATTRIBUANT UNE AUTRE VISION ET UNE AUTRE EFFICACITÉ AU CONTACT ET À LA PARTICIPATION DES CITOYENS DANS LA VIE SOCIALE, CULTURELLE, ÉDUCATIVE, ACADÉMIQUE, ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE DU PAYS.

L'ANGOLA ET LE GOUVERNEMENT QUE J'AI L'HONNEUR DE REPRÉSENTER À CE HAUT SOMMET SONT ENGAGÉS DANS LA RECHERCHE DES SOLUTIONS ET DANS LA CONSTRUCTION SOLIDE DE LA SOCIÉTE DE CONNAISSANCE.

NOUS CONNAISSONS LES ENJEUX ET NOUS MESURONS LES RISQUES. NOUS SAVONS QUE, PASSER D'UNE SOCIÉTE DE LA COMMUNICATION ORALE, À UNE SOCIÉTÉ DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION GLOBALES, EST UNE LENTE CONSTRUCTION ET UNE CONGRÉGATION DES EFFORTS PUBLICS ET PRIVÉS.

EXCELLENCES, MESDAMES ET MESSIEURS,

UN INDICATEUR QUI, POUR CE PUBLIC SPÉCIALISÉ, TRADUIT LES RÉSULTATS SIGNIFICATIFS DÉJÀ OBTENUS PAR NOTRE PAYS, C'EST L'INDICE D'ACCÈS NUMÉRIQUE. EN EFFET, NOUS AVONS LE PLAISIR D'ANNONCER QU'EN 2004, L'INDICE D'ACCÈS NUMÉRIQUE (IAN) DE L'ANGOLA A ATTEINT LE DOUBLE DE LA VALEUR CALCULÉE IL Y A DEUX ANS PAR L'UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (UIT), SUR BASE DES INFORMATIONS DONT DISPOSAIT L'ANGOLA RELATIVES À 2001, ANNÉE OU NOUS AVONS RÉUSSI À ÉTABLIR LA PAIX.

CETTE NOUVELLE SITUATION EST DUE ESSENTIELLEMENT AUX RESULTATS OBTENUS AU NIVEAU DU REVENU PAR TẾTE ET À L'ÉVOLUTION SIGNIFICATIVE ENREGISTRÉE DANS LES DOMAINES DES INFRASTRUCTURES, DE L'ÉDUCATION ET DE L'ACCÈS À INTERNET. POUR ILLUSTRER CETTE AFFIRMATION, NOUS POUVONS DIRE, À TITRE D'EXEMPLE, QUE LE TAUX D'ANALPHABÉTISME EN 2004 ÉTAIT D'ENVIRON 33% ET QUE LA TÉLÉ DENSITÉ GLOBALE ATTEIGNAIT 5,52%.

TOUTEFOIS, NOUS FAISONS ENCORE PARTIE DU GROUPE DES PAYS ELOIGNÉS DE CEUX QUI SE TROUVENT AU SOMMET DE LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE. NOUS AVONS CONSCIENCE QU'IL RESTE ENCORE UN LONG CHEMIN À PARCOURIR, MAIS NOUS SOMMES FERMEMENT ENGAGÉS SUR LA VOIE DU CHANGEMENT.

DANS CETTE PERSPECTIVE, NOUS SOMMES CONSCIENTS QUE LA RÉVOLUTION DE L'INFORMATION REPRÉSENTE UNE GRANDE OPPORTUNITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT HARMONIEUX DE L'ENSEMBLE DE LA PLANÈTE ET QU'IL EXISTE UNE CORRÉLATION ENTRE LA CONSOLIDATION D'UNE SOCIÉTÉ DE L'INFORMATION ÉQUITABLE ET LA POURSUITE DES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE FIXÉS PAR L'ONU.

NOUS SOMMES DU COTÉ DE CEUX QUI DÉFENDENT LA MOBILISATION DES SYNERGIES, INTÉRIEURES ET INTERNATIONALES, ENTRE LES SECTEURS PUBLIC, PRIVÉ ET LA SOCIÉTE CIVILE, AUTOUR DES IDÉES ET DES ACTIONS QUI CONTRIBUENT POUR UNE VISION ET UN ENTENDEMENT COMMUNS SUR LA SOCIÉTE DE L'INFORMATION, CONFORME À L'ESPRIT DU PRESENT SOMMET.

POUR NOUS, LE FAIT QUE CE SOMMET AIT PU SE RÉALISER CONSTITUE EN SOI UNE VICTOIRE DES NATIONS UNIES, PARCE QUE POUR LA PREMIÈRE FOIS ET DE FAÇON INÉDITE, NOUS ALLONS DISCUTER OUVERTEMENT ET FRANCHEMENT SUR LES FORMES CONCRÈTES DE LUTTE CONTRE L'INFO-EXCLUSION.

LES RÉSULTATS OBTENUS PEUVENT NE PAS ENCORE REFLÉTER LA PLEINE SATISFACTION DES ATTENTES DE TOUS LES PEUPLES ET GOUVERNEMENTS. MAIS LE FAIT QUE CE PROCESSUS AIT COMMENCÉ ET PERMIS LA CONFRONTATION DÉMOCRATIQUE DES IDÉES PENDANT PLUS DE TROIS ANS, CONSTITUE UN SUCCÈS IMPORTANT POUR L'HUMANITÉ ET UN MOTIF D'ESPOIR ET DE CONFIANCE EN L'AVENIR.

EXCELLENCES, MESDAMES ET MESSIEURS,

LE "PLAN D'ACTION POUR LA SOCIÉTE DE L'INFORMATION ET LE PLAN D'ACTION DU GOUVERNANCE ÉLECTRONIQUE", QUE NOUS AVONS APPORTÉ AU PRESENT SOMMET ET QUE NOUS AURONS LE PLAISIR DE PRÉSENTER CES JOURS, EST BIEN UNE PREUVE DE NOTRE INTÉRÊT, NOTRE EFFORT, NOTRE VISION DE L'AVENIR ET DE LA VOLONTÉ AGISSANTE DU GOUVERNEMENT QUANT À LA CONCRÉTISATION D'UNE STRATÉGIE POUR LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION À COURT, MOYEN ET LONG TERME.

LE "PLAN D'ACTION POUR LA SOCIÉTE DE L'INFORMATION" S'ALIMENTE DE SOLIDES FONDEMENTS SOCIAUX ET POLITIQUES, MAIS ENTEND SURTOUT DÉFINIR LES ACTIONS FONDAMENTALES QUI CONTRIBUERONT, DE FAÇON DÉCISIVE, À DONNER CORPS À LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE, GRÂCE À LA MISE EN ŒUVRE DE POLITIQUES SECTORIELLES.

DANS CE CONTEXTE, NOUS SOUSCRIVONS À TOUTES LES INITIATIVES QUI CONCOURENT À L'ACCÈS UNIVERSEL À L'INFORMATION ET À LA CONNAISSANCE ET NOUS NOUS FÉLICITONS DE LA CRÉATION DU FONDS DE SOLIDARITÉ NUMÉRIQUE, AUTANT QUE DES RECOMMANDATIONS DU GROUPE AFRICAIN SUR LE GOUVERNEMENT DE L'INTERNET.

EXCELLENCES, MESDAMES ET MESSIEURS,

EN CE QUI CONCERNE LES QUESTIONS PERSISTE, POUR LE MOMENT, UNE CERTAINE CONTROVERSE, NOTAMMENT CELLE DU GOUVERNEMENT DE L'INTERNET, NOUS NOUS ASSOCIONS À CEUX QUI SOUTIENNENT QU'IL DOIT ÊTRE FAIT DE FAÇON MULTILATÉRALE, TRANSPARENTE ET DÉMOCRATIQUE. RECONNAISSANT TOUTEFOIS LA COMPLEXITE DE CETTE MATIÈRE, NOUS DÉFENDONS UN PROCESSUS DE TRANSITION ÉVOLUTIF, EN VUE DE LA MISE EN APPLICATION DES "PRINCIPES DE GENÈVE", RELATIFS AU RÔLE DES GOUVERNEMENTS ET DE TOUTES LES PARTIES INTÉRESSÉES.

EN SOUTENANT QUE LES RESULTATS DE CE SOMMET NE RESTENT PAS LETTRE MORTE, NOUS SOMMES D'AVIS QU'UN MÉCANISME FORMEL ET FONCTIONNEL DE SUIVI DOIT ÊTRE ÉTABLI, ALIGNÉ SUR L'APPLICABILITÉ DES DIFFERENTES LIGNES D'ACTION IDENTIFIÉES DE FAÇON CONSENSUELLE ET INSÉRÉ DANS LE SYSTÈME DES NATIONS UNIES, SOUS MANDAT DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ONU. DANS CE CONTEXTE, LE GOUVERNEMENT DE L'ANGOLA SOUTIENT QUE LE RÔLE DE COORDINATION DOIT ÊTRE ENVISAGÉ AVEC SUFFISAMMENT DE SÉRIEUX, AFIN DE GARANTIR LA POURSUITE DES PRINCIPES D'ACCÈS UNIVERSEL À LA COMMUNICATION ET AUX SERVICES, DE FAÇON LIBRE ET DURABLE, DANS LES TOUS LES PAYS DU MONDE.

JE NE VOUDRAIS PAS TERMINER CETTE ADRESSE SANS EXPRIMER MES SINCÈRES REMERCIEMENTS AU PEUPLE TUNISIEN POUR L'HOSPITALITÉ QU'IL A ACCORDÉE A NOTRE DÉLÉGATION. JE SOUHAITE GRANDS SUCCÈS À CETTE 2ĒME PHASE DU SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIÉTE DE L'INFORMATION.

JE VOUS REMERCIE DE VOTRE ATTENTION.

 

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2005 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2005-11-16