Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  

Plan d’action – Genève 2003

C.    Grandes orientations

C3.    L’accès à l’information et au savoir

10.    Les TIC permettent à chacun d’entre nous, en tout point du monde, d’accéder quasi instantanément à l’information et au savoir dont les particuliers, les organisations et les communautés devraient pouvoir bénéficier.

a)    Il convient d’élaborer, pour la mise en valeur et la promotion des informations qui sont dans le domaine public, des lignes directrices qui soient un bon moyen de favoriser l’accès public à l’information, à l’échelle internationale.

b)    Les pouvoirs publics sont encouragés à donner un accès adéquat aux informations officielles à caractère public par divers moyens de communication, en particulier par l’Internet. Il est recommandé d’établir une législation sur l’accès aux informations et la préservation des données publiques, notamment dans le domaine des nouvelles technologies.

c)    La recherche-développement visant à mettre les TIC à la portée de tous, notamment des catégories défavorisés, marginalisées et vulnérables, devrait être encouragée.

d)    Les gouvernements et les autres parties prenantes devraient créer des points d’accès communautaire publics, multifonctionnels et durables offrant aux citoyens un accès abordable ou gratuit aux diverses ressources de communication, notamment à l’Internet. Ces points d’accès devraient, dans la mesure du possible, avoir une capacité suffisante pour fournir une assistance aux utilisateurs, dans les bibliothèques, les établissements d’enseignement, les administrations publiques, les bureaux de poste et autres lieux publics, l’accent étant mis en particulier sur les zones rurales et mal desservies, dans le respect des droits de propriété intellectuelle (DPI) et en encourageant l’utilisation de l’information et le partage du savoir.

e)    Il faudrait encourager la recherche et sensibiliser toutes les parties prenantes aux possibilités offertes par différents modèles de logiciels et par les moyens de les créer, y compris les logiciels propriétaires, les logiciels à code source ouvert et les logiciels gratuits, afin d’intensifier la concurrence, d’élargir la liberté de choix, de rendre les logiciels plus abordables et de permettre à toutes les parties prenantes d’évaluer les solutions qui répondent le mieux à leurs besoins.

f)    Les pouvoirs publics devraient promouvoir activement l’utilisation des TIC comme outil de travail fondamental pour les citoyens et les collectivités locales. A cet égard, la communauté internationale et les autres parties prenantes devraient favoriser le renforcement des capacités des collectivités locales, de telle sorte que l’utilisation généralisée des TIC permette d’améliorer la gouvernance locale.

g)    La recherche sur la société de l’information devrait être encouragée, notamment sur les formes de mise en réseau novatrices, sur l’adaptation des infrastructures TIC, sur les outils et les applications qui facilitent l’accès de tous, en particulier des catégories défavorisées, aux TIC.

h)    Il faudrait soutenir la création et l’élargissement d’un service numérique de bibliothèque et d’archives publiques, adapté à la société de l’information, par exemple en actualisant les stratégies et législations nationales relatives aux bibliothèques, en sensibilisant tous les pays à la nécessité de disposer de “bibliothèques hybrides” et en encourageant la coopération internationale entre les bibliothèques.

i)    Les initiatives destinées à faciliter l’accès, notamment l’accès gratuit ou à des conditions abordables, aux revues et ouvrages en libre accès, ainsi qu’à des archives d’information scientifiques ouvertes devraient être encouragées.

j)    Il convient de soutenir la recherche-développement en matière de conception d’instruments utiles pour toutes les parties prenantes en vue d’améliorer la connaissance, l’estimation et l’évaluation de différents modèles et licences en matière de logiciels afin de pouvoir choisir dans de bonnes conditions les logiciels qui contribueront le mieux à la réalisation des objectifs de développement dans les conditions propres à chaque pays.

 

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2007 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2007-01-04