Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  
 SALLE DE PRESSE : COMMUNIQUE DE PRESSE

Les gouvernements, le secteur privé et la société civile se réunissent à
Tunis du 16 au 18 novembre à l'occasion
du Sommet mondial sur la société de l'information


Demandez votre accréditation dès maintenant
 

Genève, le 19 octobre 2005 —  La phase de Tunis du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), qui aura lieu du 16 au 18 novembre 2005, rassemblera des leaders politiques, des chefs d'entreprise et des responsables de la société civile qui prendront des mesures pour réduire la "fracture numérique", consolider la société de l'information dans le cadre de partenariats secteur public/secteur privé et rédiger une déclaration d'intention politique tenant compte des intérêts de toutes les parties prenantes.

Une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement ont d'ores et déjà confirmé leur participation au Sommet de Tunis, qui se tiendra au Kram PalExpo. Le secteur privé sera présent en force puisque le nombre de P.-D. G. ayant confirmé leur participation dépasse le nombre de P.-D. G. présents à la phase de Genève du Sommet en 2003. Parmi les entreprises partenaires du Comité d'organisation tunisien du SMSI (SMSI Tunis 2005) figurent Alcatel, Ericsson, Huawei, Microsoft, Nokia, Samsung et ZTE.

Un grand salon professionnel sur les TIC ayant pour thème "ICT For All" (les TIC pour tous) aura lieu du 15 au 19 novembre au Kram PalExpo. Des entreprises de pays développés ou en développement pourront y présenter des idées novatrices et des solutions concrètes, nouer des contacts et conclure de nouveaux partenariats. Près de 40 000 visiteurs sont attendus à cette manifestation.

Le Sommet fera le point de la mise en oeuvre de l'ordre du jour ambitieux adopté lors de la phase de Genève en 2003. A cette occasion, 175 pays avaient adopté une Déclaration de principes, dans laquelle ils exposaient leur conception commune de la société de l'information, ainsi qu'un Plan d'action fixant des objectifs pour améliorer la connectivité et l'accès aux TIC. Ces objectifs, qui doivent être atteints d'ici à 2015, consistent à connecter des villages, des points d'accès communautaires, des établissements scolaires et des universités, des centres de recherche, des bibliothèques, des centres de santé et des hôpitaux ainsi que des administrations publiques, locales ou centrales. Le Sommet de Tunis sera l'occasion de faire le bilan des deux premières années de la mise en oeuvre du Plan d'action.

Les gouvernements essaieront également de parvenir à un accord notamment sur des stratégies de financement efficaces pour encourager la mise en place des TIC dans les pays en développement et des solutions possibles pour la gouvernance de l'Internet.
L'un des principaux enjeux sera de chercher comment améliorer l'accès des pays en développement à l'Internet et aux autres technologies de l'information et de la communication. D'après l'Union internationale des télécommunications (UIT), les 942 millions d'habitants des pays développés de la planète bénéficient d'un accès cinq fois supérieur aux services téléphoniques fixe et mobile, d'un accès neuf fois supérieur aux services Internet et ont treize fois plus de PC que les 85% de la population mondiale vivant dans les pays à revenu faible ou moyen inférieur. Toujours selon les estimations de l'UIT, quelque 800 000 villages ne sont toujours pas raccordés au téléphone, à l'Internet ou à d'autres TIC modernes.

Parallèlement au Sommet gouvernemental, des organisations de la société civile, des entités commerciales et des délégations nationales prévoient d'organiser 250 tables rondes, panels, exposés et événements médias séparés. Des panels de haut niveau permettront aux chefs d'Etat et de gouvernement de participer à des débats publics avec des personnalités du monde des affaires et de la société civile.

Le Sommet est organisé par l'UIT, institution spécialisée des Nations Unies pour les télécommunications, avec le concours du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, et du système des Nations Unies dans son ensemble.

Site web.

Des informations sur l'accréditation des médias sont disponibles ici.
 

Contact:
Nations Unies, New York

Edoardo Bellando,
Département de l'information publique des Nations Unies,
(1 212) 963 8275,
Courriel,

ou Francois Coutu,
(1 212) 963 9495,
Courriel

UIT, Genève

Sarah Parkes
Service de Presse UIT
+41 22 730 6135
Courriel

ou Sanjay Acharya
+41 22 730 5046,
Courriel

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2007 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2007-02-13