Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  
 SALLE DE PRESSE : COMMUNIQUÉS DE PRESSE DU SMSI
 

 La première réunion de préparation (PrepCom-1) de la phase de Tunis se met d'accord sur le chemin à suivre pour le Sommet de Tunis


Hammamet, 26 juin 2004 – La première réunion de préparation (PrepCom-1) de la phase de Tunis du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) s'est achevée aujourd'hui sur la conclusion d'un large accord concernant les questions qui devraient constituer l'ordre du jour du Sommet de Tunis et a arrêté la structure du processus de préparation de la seconde phase. 425 délégués représentant 127 gouvernements et la Communauté européenne, 272 observateurs de 113 organisations représentant la société civile (entités du secteur privé et organisations non gouvernementales) ainsi que 71 observateurs de 33 organisations internationales et trois entités au bénéfice d'une invitation permanente de l'Assemblée générale des Nations Unies y ont assisté. Sur les 140 journalistes accrédités, 109 étaient présents sur place.

"Comme Hannibal a traversé les Alpes, en provenance de la Tunisie, pour écrire une glorieuse page d'histoire, nous aussi avons aujourd'hui traversé les Alpes, à destination de la Tunisie, illustrant ainsi la migration du SMSI du Nord au Sud", a déclaré le Secrétaire général de l'UIT, Yoshio Utsumi, avant d'ajouter: "Ce faisant, nous jetons les ponts pour relier les différents peuples par delà les fractures géographiques, du savoir et de l'information. Dans le même temps, nous commençons à relier les différents points que contient le Plan d'action du SMSI qui permettra ainsi de façonner une société de l'information équitable et véritablement ouverte à tous."

Un Sommet de solutions
La réunion s'est déroulée sous la haute présidence de S.E. Janis Karklins (Lettonie), élu Président du PrepCom.
"Nous avons pour mandat d'arrêter le calendrier, la forme et les modalités selon lesquels seront examinées les questions de fond dont est saisie la phase de Tunis" a déclaré M. Karklins, et d'ajouter: "Je suis extrêmement heureux de constater que l'esprit de coopération entre toutes les parties prenantes a favorisé le dénouement fructueux de nos discussions et permis de dégager une vision claire de la voie à suivre".

Pendant toute la durée des débats, il est apparu que les participants étaient convaincus que le moment était venu d'agir et que le Sommet de Tunis devra prendre des mesures concrètes. En effet, les principes ont été posés et arrêtés à Genève, témoin l'approbation du Plan d'action qui fixe les principaux objectifs à atteindre pour créer une société de l'information équitable et véritablement ouverte à tous. "Ce qu'il faut faire maintenant, c'est préciser certains des objectifs généraux et définir le détail des modalités qui permettront de les traduire en résultats mesurables", a insisté M. Karklins avant de conclure: "L'objectif que nous devrions nous fixer est un Sommet de solutions".

La voie à suivre pour Tunis
Le Prepcom-1 était chargé de définir:

  1. les questions relatives à la société de l'information devant constituer les grands axes du Sommet de Tunis;

  2. la forme que prendront les résultats du Sommet de Tunis;

  3. la voie à suivre pour atteindre les objectifs énoncés dans le Plan d'action de Genève.

Compte tenu de ce cadre général, il a été décidé que le processus de préparation de la phase de Tunis devrait, premièrement, offrir des solutions pour assurer la mise en oeuvre et le suivi des décisions prises à Genève (Déclaration de principes et Plan d'action) par les parties prenantes à l'échelle nationale, régionale ou internationale, une attention particulière étant prêtée aux enjeux auxquels sont confrontés les pays les moins avancés, et, deuxièmement, permettre de terminer le travail laissé en suspens à Genève dans les domaines de la gouvernance de l'Internet et du financement. Les rapports du Groupe d'action sur les mécanismes de financement et du Groupe de travail sur la gouvernance de l'Internet seront des apports fort utiles qui nourriront le débat. Un consensus s'est par ailleurs dégagé sur la nécessité d'éviter de rouvrir le débat sur les accords conclus pendant la phase de Genève.

Pour ce qui est des résultats de la phase de Tunis, il a été décidé d'élaborer un document final (ou des documents) comprenant d'une part, un volet politique concis et, d'autre part, un volet opérationnel visant à traduire en mesures réalisables les résultats des travaux entrepris au cours du processus préparatoire. Ces deux volets, politique et opérationnel, réaffirmeraient et mettraient en valeur les engagements pris dans le cadre de la phase de Genève. Les principes d'inclusion, d'efficience, de transparence et de coût efficacité ont également été arrêtés, et un projet de plan de préparation a été approuvé pour tracer le chemin à suivre.

Pour préparer les négociations du PrepCom-2, le Président du PrepCom élaborera, avec le concours de délégations, de groupes régionaux et du Secrétariat exécutif du SMSI, un document destiné à servir de point de départ aux discussions, tenant compte du résultat des réunions thématiques, régionales et autres qui auront été organisées autour du SMSI.

Le PrepCom-2 aura lieu à Genève du 17 au 25 février 2005.

De fermes engagements sont pris pour le financement du processus préparatoire principal
En réponse à l'appel pressant lancé par le Secrétaire général de l'UIT à la communauté internationale pour demander le versement de contributions volontaires, plusieurs gouvernements, et organisations intergouvernementales ou non gouvernementales ont annoncé le versement de contributions au Fonds pour le SMSI. Le montant total des contributions financières annoncées pendant la réunion de Hammamet s'établit à 907 000 CHF, ce qui porte le niveau du Fonds à quelque 1,3 million CHF, soit 26% de l'objectif fixé, qui était, rappelons-le, de réunir 5 millions CHF. Avant la réunion de Hammamet, le Fonds s'établissait à 8% de l'objectif total. En outre, la Tunisie a annoncé le versement d'une contribution de 400 000 CHF pour faciliter la participation d'entités de la société civile des pays les moins avancés, en particulier de celles qui s'occupent des handicapés, des femmes et des jeunes, à la seconde phase du Sommet, qui se tiendra à Tunis.

Le coût total de l'organisation des activités préparatoires principales et du Sommet de la phase de Tunis s'élève, selon les estimations, à quelque 15 millions CHF (en espèces et en nature), compte non tenu des dépenses du pays hôte.

La campagne de collecte de fonds pour le SMSI-2005, lancée en avril 2004, vise à recueillir au moins 5 millions CHF sous forme de contributions financières au Fonds pour le SMSI, le solde devant parvenir sous forme de contributions en nature versées à l'appui des activités préparatoires principales du Sommet.

Pour tout complément d'information, s'adresser à:

F. Lambert
Chef de la communication institutionnelle
UIT

S. Acharya
Responsable des communications
Secrétariat exécutif du SMSI

Du 24 au 26 juin à Hammamet
+216 72 24 18 24/+216 72 24 18 21 (ligne fixe)
+216 98 59 92 93 /+216 98 59 92 99 (mobile)
wsismedia@itu.int

A partir du 28 juin à Genève
+41 22 730 6039 (ligne fixe)
wsismedia@itu.int





 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2004 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2004-06-30