Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  
 SALLE DE PRESSE : FICHES ANALYTIQUES

 Le Sommet: Pourquoi aujourd'hui? Et pourquoi en deux phases: Genève et Tunis?

Un défi à relever

La société mondiale de l'information évolue à une vitesse vertigineuse. L'accélération de la convergence entre les télécommunications, la radiodiffusion, le multimédia et les technologies de l'information et de la communication (TIC) fait naître de nouveaux produits et services ainsi que de nouvelles méthodes dans la vie économique et commerciale. Parallèlement, les perspectives commerciales, sociales et professionnelles se démultiplient alors que de nouveaux marchés s'ouvrent à la concurrence et aux investissements et capitaux étrangers. Le monde moderne vit une véritable métamorphose, à l'heure où la société industrielle qui caractérisait le XXe siècle cède rapidement le pas à la société de l'information du XXIe siècle. Ce processus dynamique est annonciateur de bouleversements radicaux dans tous les domaines de notre vie: diffusion des connaissances, modes de comportement en société, pratiques économiques et commerciales, engagement politique, médias, éducation, santé publique, loisirs et distractions. Nous sommes au coeur d'une véritable révolution, peut-être la plus importante de l'histoire de l'humanité. Pour que cette nouvelle dynamique continue sur sa lancée et bénéficie à l'ensemble de la communauté internationale, il est nécessaire de créer des forums de discussion et d'harmoniser, lorsque cela est nécessaire, les points de vue sur le plan mondial.  

Les TIC sont un outil puissant qui peut s'avérer précieux dans les efforts déployés pour atteindre les objectifs de développement de l'ONU pour le Millénaire, pour réduire l'extrême pauvreté et la faim et améliorer la santé dans le monde. Mais encore faut-il:

• que l'accès aux communications soit universel et économiquement supportable;

• que l'accès aux communications soit garanti en tant que droit fondamental;

• qu'il existe un cadre de politique générale transparent, prévisible et propre à encourager la concurrence;

• que les ressources humaines soient formées et disponibles.

Pour stimuler l'économie dans le monde entier, les dirigeants doivent reconnaître qu'il est nécessaire de mettre en place pour la société de l'information et le cyberespace un cadre approprié permettant:

• de réduire les obstacles aux échanges internationaux;

• de respecter les besoins des pays en développement;

• d'assurer une large participation à la prise de décision;

• d'adapter les politiques existantes à l'environnement en ligne.

Le déploiement accéléré des infrastructures TIC peut être avantageux pour les pays en développement, sous réserve que les dirigeants encouragent sans délai des mesures à l'effet:

• de reconnaître que le développement des infrastructures est une priorité et fait partie intégrante des cyberstratégies des nations;

• de mettre en oeuvre les technologies les plus appropriées, en tirant les leçons des expériences positives;
• de réunir un financement permettant d'aider les pays qui en ont besoin à développer leurs infrastructures nationales.

Dans le monde entier, les dirigeants doivent prendre des mesures pour faire en sorte que la société de l'information soit bâtie sur des bases solides, notamment:

• en concluant les accords nécessaires pour promouvoir et préserver la sécurité des réseaux;
• en répondant aux préoccupations des populations quant à la confidentialité, l'authenticité et la diversité linguistique dans le monde en ligne;
• en luttant contre l'utilisation criminelle et illicite des réseaux.

 

De Genève à Tunis

Jeter les bases de la société de l’information couvre un vaste éventail des problèmes complexes et ce n’est pas une tâche simple. Des négociations intenses ont abouti à une Déclaration de Principes et à un Plan d’Action qui ont fait l’objet d’un accord lors de la réunion des dirigeants réunis pour le Sommet Mondial de Genève. La route vers Tunis requiert un processus de contrôle et d’évaluation de la progression des actions réalisables présentées dans le plan de Genève et un ensemble de produits qui doivent être fournis au moment où le sommet se réunit de nouveau à Tunis en novembre 2005. Les groupes de travail crées pour trouver des solutions aux questions de la gouvernance de l’Internet, du financement et d’autres problèmes liés à la Société de l’information fourniront la matière nécessaire pour poursuivre le processus préparatoire du SMSI. En outre, des mesures seront prises pour réduire la fracture numérique et accélérer , à l'aide des TIC, l’accomplissement des Objectifs de Développement du Millénaire.

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2004 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2004-02-24