Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  
 SALLE DE PRESSE : FICHES ANALYTIQUES

 Le Sommet: Qui sont les participants?

Les gouvernements
La société de l'information est l'affaire de tous les gouvernements, quel que soit le niveau de revenu du pays ou l'état de ses infrastructures. Les gouvernements ont un rôle fondamental à jouer pour mettre les bienfaits de la société de l'information à la portée de tous, par le biais de l'élaboration de stratégies et des cadres nationaux et internationaux, indispensables si l'on veut relever les défis de cette nouvelle société. Mus par le souci de l'intérêt public, les gouvernements peuvent contribuer à sensibiliser l'opinion, faciliter l'accès du public aux informations et faire en sorte que les technologies de l'information et de la communication bénéficient à tous sous l'angle de l'amélioration de la qualité de la vie, du renforcement des services sociaux et de l'expansion économique.

Les entreprises
Conjointement avec les pouvoirs publics et la société civile, le secteur privé jouera un rôle actif en proposant un modèle économique viable afin d'atteindre les buts qui ont été fixés à l'échelle planétaire en termes de développement. Par sa contribution, le secteur privé aide à créer des conditions matérielles propres à favoriser l'accès universel aux services d'information et aux technologies de l'information et de la communication à valeur ajoutée. En participant au Sommet, il contribuera à promouvoir la croissance économique, l'établissement de nouveaux partenariats et le transfert de technologies, à sensibiliser davantage l'opinion aux nouvelles technologies et à stimuler la création de contenu et d'emplois qualifiés sur le plan local.

 

La participation du secteur privé au Sommet a été facilitée par l'existence d'un Groupe de coordination des interlocuteurs professionnels, présidé par la Chambre de commerce internationale (CCI).

 

Les Membres de Secteur de l'UIT, qui représentent largement l'industrie des TIC, auront également un rôle actif dans le processus du SMSI et ont été bien représentés au Sommet de Genève.

 

Pour plus d’information sur la mobilisation, les contributions et la participation de la communauté globale d’affaires, cliquez-ici.

La société civile 
La société civile a contribué activement à attirer l'attention sur les conséquences socioculturelles des changements actuels et sur la nécessité de justifier démocratiquement les options stratégiques prises à tous les niveaux. Sa diversité et la façon souvent pragmatique dont elle aborde différentes questions en font un acteur clé du nouveau partenariat international que le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies appelle de ses voeux.

La famille des Nations Unies
Ce Sommet offre à la communauté internationale une occasion exceptionnelle de réfléchir à notre destin commun, d'en discuter et de lui donner forme, à une époque où les pays et les peuples sont plus interdépendants que jamais. Les organisations du système des Nations Unies, qui rassemblent autour d'objectifs communs Etats et représentants du secteur privé, des institutions internationales et de la société civile, jouent le rôle de catalyseurs du changement. Les organisations et les institutions spécialisées du système des Nations Unies ont été profondément impliqués dans le processus du Sommet, l'Union internationale des télécommunications (UIT) jouant à cet égard un rôle de premier plan..
Le Sommet est également vu comme un moyen efficace pour aider les Nations-Unies dans l’accomplissement des objectifs de développement de la Déclaration du Millénaire. 

Les organisations internationales
Pour faire en sorte que le Sommet soit étayé par un apport d'éléments aussi complet que possible, un grand nombre d'organisations internationales et multinationales ont été appelées à proposer des contributions. Et l’engagement était évident de la participation du haut niveau au Sommet de Genève. 

Les médias
La technologie des communications n'est pas une fin en soi, mais un moyen de diffuser et de préserver de l'information et des contenus. Les organisations de médias ont vivement participé aux négociations du SMSI menant au sommet de Genève, proposant des initiatives et des engagements pour contribuer aux buts des médias et comme ‘’’les chiens de garde ‘’ de la liberté d'expression. Ils continueront à être actif jusqu’à la phase de Tunis.

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2004 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2004-02-24