Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  
 SALLE DE PRESSE : DEUXIÈME PHASE, TUNIS : PREPCOM-2
 Conférence de presse d'ouverture: 16 février 2005

 

Déclaration du Secrétaire général de l'Union internationaledes télécommunications et Secrétaire général du SMSI aux représentants de la presse accrédités auprès de l'ONU, le 16 février 2005, 15 heures

 

Mesdames et Messieurs les représentants de la presse,

La prochaine étape dans l'édification de la société de l'information sera franchie en novembre prochain avec la tenue du SMSI Tunis. Tunis est le Sommet des solutions, solutions à toute une gamme de besoins de la planète, concernant les pays tant développés qu'en développement. La tenue du Sommet sur le continent africain mettra en exergue le développement des TIC, et permettra d'insister sur leur potentiel à accélérer l'avènement d'une société de l'information véritablement inclusive, dédiée au développement et équitable. Il s'agira d'un événement politique majeur où des chefs d'Etat et de gouvernement, des personnalités de premier plan du secteur privé et d'autres parties prenantes élaboreront un agenda pour mettre en oeuvre le Plan d'action du SMSI auquel ont souscrit 175 pays ici même à Genève en décembre 2003. La mise en oeuvre effective du Plan d'action contribuera concrètement à la réalisation des objectifs de développement fixés au plan international dans la Déclaration du Millénaire.

La tâche la plus importante qui attend le PrepCom-2, qui débutera demain matin, sera de se mettre d'accord sur la nature des résultats de la phase de Tunis du SMSI, l'accent étant mis sur l'instauration des mécanismes nécessaires à la mise en oeuvre du Plan d'action. Nous devons également regarder au-delà de Tunis pour élaborer un agenda stimulant visant à maintenir la dynamique au cours des dix prochaines années. L'Ambassadeur Karklins, Président du PrepCom, a rédigé le projet d'un mandat politique et d'un calendrier opérationnel sur la base d'une série de consultations informelles avec des représentants de gouvernement et d'autres partenaires, en particulier des organisations internationales, des organisations non gouvernementales, des entités du secteur privé et de la société civile. L'essentiel du document ainsi élaboré devrait constituer la base des négociations au PrepCom-2.

Une des grandes questions dont aura à connaître la seconde phase du SMSI concerne les mécanismes de financement. Instauré par le Secrétaire général de l'ONU à la demande du SMSI Genève, le Groupe d'action sur les mécanismes de financement a conclu en décembre dernier son rapport dont il présentera les conclusions au PrepCom-2. Les temps forts en seront repris dans le document final de Tunis, traitant des mécanismes financiers propres à relever les défis des TIC en faveur du développement.

Une autre question est la gouvernance de l'Internet. Un Groupe de travail a là aussi été créé sous les auspices de M. Kofi Annan. Poursuivant actuellement ses délibérations, il soumettra un rapport préliminaire au PrepCom-2, mais n'aura pas terminé ses activités avant l'été prochain, de sorte que ce sera au PrepCom-3 en septembre qu'il reviendra d'examiner son rapport final. La section du document final de Tunis concernant cette question sera finalisée en conséquence.

Les progrès technologiques de plus en plus rapides et les investissements commerciaux de plus en plus présents ont permis de connecter plus d'un milliard de personnes aux réseaux de télécommunication en moins de 15 années, ce qui n'a toutefois pas été suffisant pour combler la fracture numérique. Il nous faut trouver de toute urgence des solutions pour financer la propagation des TIC afin qu'elles soient accessibles à tout un chacun. En effet, l'accès à l'information et au savoir peut permettre à tout un chacun de réaliser ses aspirations, tout en augmentant la productivité et en réduisant la pauvreté. C'est là un des grands objectifs de la société de l'information. 

Par ailleurs, le processus est alimenté par les apports des réunions régionales qui se sont tenues à Damas, Syrie, pour l'Asie de l'Ouest et à Accra, Ghana, pour l'Afrique. Ces réunions régionales préconisent la conclusion de partenariats et l'instauration de mécanismes appropriés, y compris de moyens financiers, pour mettre en oeuvre des plans d'action régionaux. En outre, des rapports seront présentés par d'autres régions également qui tiendront dans un proche avenir des réunions sur le SMSI.

Outre ces réunions régionales, un certain nombre de réunions thématiques ont été depuis le dernier PrepCom d'Hammamet consacrées aux questions suivantes: le spam, la gouvernance de l'Internet, la liberté d'expression dans le cyberespace, les implications économiques et sociales des TIC et leurs applications dans la réduction des catastrophes naturelles.

Le monde a été confronté à la dure réalité d'un manque de communication lorsque les tsunamis dévastateurs ont ravagé la région de l'océan Indien il y a juste 7 semaines. Un quart de million de personnes ont perdu la vie et des millions d'autres souffrent encore des séquelles de cette catastrophe. Une meilleure communication et une alerte précoce auraient permis de sauver de très nombreuses vies et de réduire l'ampleur du drame.

De nombreux pays essaient maintenant de mettre sur pied des systèmes d'alerte précoce. Organisation technique, l'UIT a le devoir de les aider dans cette tâche. L'UIT utilisera ses connaissances spécialisées pour fournir à ces pays des avis sur les technologies de l'information et de la communication et sur leur utilisation pour éviter les pertes humaines.

La tenue d'un seul Sommet en deux phases offre à la communauté internationale une occasion exceptionnelle d'examiner toutes ces questions de façon globale et exhaustive, et de faire en sorte que les mécanismes de mise en oeuvre soient fermement établis. Pour évaluer les progrès réalisés selon les orientations fixées par le SMSI, il a été procédé à un "inventaire" en vue de soutenir le processus de mise en oeuvre, mais aussi de coordonner les opérations de suivi et de favoriser le partage de l'information. Le rapport provisoire en sera examiné au PrepCom-2 et mis à jour avant d'être soumis au Sommet de Tunis.

Comme vous pouvez le constater, un gros travail a été fait depuis le dernier PrepCom d'Hammamet. Je suis impatient que le PrepCom-2 aborde la question du financement des TIC qui revêt une importance cruciale pour la mission de développement de l'UIT. Il est également important que les négociations reprennent dans le cadre du PrepCom-2 pour que la question de la gouvernance de l'Internet, restée jusqu'ici en suspens, puisse être examinée en profondeur au PrepCom-3. Et le PrepCom-2 aura à se saisir d'un autre problème qui est l'importante dimension politique des résultats de la phase de Tunis.

Je ne doute pas que le gros travail consacré à la préparation de ce PrepCom-2 ainsi que la bonne volonté manifestée par tous et la direction éclairée du Président du PrepCom augurent bien de la seconde phase du SMSI.

Je voudrais maintenant donner la parole à Son Excellence l'Ambassadeur Karklins.

Je vous remercie de votre attention.

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2005 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2005-02-17