Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  
 SALLE DE PRESSE : PREMIÈRE PHASE, GENÈVE : PREPCOM-3 : FAITS SAILLANTS
 Vendredi 19 septembre 2003
 

A la fin de la première semaine, un résultat remarquable

Le Sous-Comité 1, chargé du Règlement intérieur du SMSI, a franchi allègrement les obstacles de la première semaine pour parvenir à un accord parfait sur la version révisée du projet de Règlement intérieur du Sommet mondial sur la société de l'information (Document WSIS/PC3/DOC/6(Rév.1)). La version révisée du Règlement intérieur, telle qu'elle a été adoptée, est établie sur la base du Règlement intérieur du PrepCom, adapté en fonction des besoins du SMSI lui-même et avec adjonction d'éléments fournis par les délégations au PrepCom-3. Le texte a été adopté à l'unanimité sous des applaudissements nourris. 

Mesurer la fracture numérique: des indicateurs et des meilleures pratiques pour faciliter la mise en oeuvre

"Il faut définir des indicateurs pour mesurer les progrès réalisés dans la réduction de la fracture numérique et l'utilisation des TIC pour atteindre les objectifs de développement définis à l'échelle internationale", a déclaré un délégué. Mis à part le financement, le projet de Plan d'action reconnaît la nécessité d'élaborer un mécanisme de contrôle et d'évaluation reposant sur des indicateurs statistiques comparables et des programmes de recherche afin de suivre l'application du Plan d'action, et de disposer d'une vue générale de l'évolution de la fracture numérique. 

Le projet d'élaboration de tels indicateurs a recueilli de très nombreux suffrages. Il s'agirait de définir un "indice composite de développement des TIC", et l'UIT serait tout naturellement bien placée pour coordonner la collecte des informations statistiques. Le rôle d'un organisme international disposant de l'expérience et des ressources de l'UIT est particulièrement important, car, dans de nombreux pays, il est actuellement impossible de rassembler et de traiter des données internationales comparables. La prochaine édition du rapport publié par l'UIT sur le développement des télécommunications dans le monde (World Telecommunication Development Report) qui paraîtra peu avant le Sommet en décembre 2003 comprendra un nouvel ensemble d'indicateurs sur le développement des TIC. 

Outre les informations de nature statistique, le projet de Plan d'action prévoit également le recensement des "exemples de réussite" dans le monde entier: l'idée est de promouvoir entre pays des échanges sur les projets et programmes TIC qui ont donné de bons résultats dans des contextes précis. A cet égard, les travaux déjà effectués par l'UIT dans le cadre d'un grand nombre d'études de cas par pays, qui peuvent être librement consultées sur le site web de l'UIT, ont été fort utiles à plusieurs Etats Membres. L'UIT a par ailleurs établi une liste, elle aussi librement accessible, de "solutions TIC" et d'études de cas couvrant les domaines suivants: 

Education en ligne
Commerce électronique
Points d'accès publics
Télésanté
Cybergouvernement
Applications TIC novatrices
Ecologie en ligne
Les TIC et les questions de genre
Etudes de cas sur les facteurs du succès dans le domaine des TIC


Propositions concernant les normes internationales: l'UIT joint ses efforts à ceux de la CEI et de l'ISO

Les négociations du PrepCom-3 ont permis de mettre en évidence toute l'importance du rôle que jouent les normes internationales dans les activités déployées pour parvenir aux objectifs énoncés dans la Déclaration de principes et le Plan d'action du SMSI. 

Tout au long de la préparation du SMSI, l'UIT, la Commission électrotechnique internationale (CEI) et l'Organisation internationale de normalisation (ISO) se sont efforcées de clarifier et d'améliorer les références aux normes. "Les principales organisations de normalisation internationales (ISO, CEI et UIT) collaborent pour faire en sorte que ... le rôle stratégique des normes internationales en ce qui concerne le développement et le commerce soit reconnu et reflété dans les résolutions/déclarations issues du Sommet" et ces organisations recommandent notamment des initiatives ayant pour objet d'élaborer des normes internationales "ouvertes, compatibles, non discriminatoires et répondant aux besoins du marché". 

Les résultats du travail du groupe ad hoc chargé des normes sont toujours attendus, mais les normes apparaissent d'ores et déjà comme appelées à revêtir une grande importance dans toute la préparation du SMSI, comme en témoignent les actes des différentes conférences de préparation régionales. Ainsi, la Déclaration de Beyrouth, sous la rubrique "Adoption de normes et de règles" précise que les "gouvernements de la région devraient sérieusement envisager d'adopter des normes et des règles bien arrêtées en matière de TIC, particulièrement celles considérées comme liées à la langue. Ces normes et règles devraient répondre aux besoins des utilisateurs pour l'échange d'informations et permettre des recherches et une navigation simples ainsi que l'éventail le plus large possible d'accès aux systèmes". 

Citons aussi la Déclaration de Tokyo: "L'édification de la société de l'information passe par l'élaboration de normes techniques internationalement compatibles et accessibles à tous, par l'innovation technologique et par la création de systèmes visant à promouvoir les échanges de connaissances sur le plan mondial, régional et sous-régional, quel que soit le support utilisé ... L'élaboration de normes internationales ouvertes, flexibles et compatibles, intéresse tous les pays qui souhaitent pouvoir tirer le meilleur parti possible de la technologie, du contenu associé et des services correspondants". 

Enfin, la Déclaration de Bucarest relève que la "diffusion d'exemples de réussite et la mise en commun de meilleures pratiques ouvriront aussi la voie à de nouvelles formes de coopération internationale".

Demain, Tunis: une grosse charge de travail

A l'issue de la première lecture du projet de Plan d'action, les membres du Sous-Comité 2 se sont projetés vers l'avenir, en 2005, pour la phase de Tunis du Sommet. C'est là que les indicateurs et d'autres outils d'évaluation et de contrôle révéleront la mesure dans laquelle la Déclaration et le Plan d'action ont porté leurs fruits. Toutefois, comme l'a fait remarquer un délégué, "il sera important de faire de la phase de Genève du Sommet un processus d'apprentissage; ce qui en ressortira est essentiel mais les plans futurs pourront tenir compte de nouveaux développements compte tenu de l'expérience acquise."

D'autres délégations ont rendu hommage au Président et au Secrétariat exécutif pour leur efficacité et leur compétence. On a reconnu que les contributions des observateurs étaient une source précieuse de sagesse et un apport utile pour les négociations. Toutefois, les travaux sont loin d'être terminés. Pour le seul projet de Plan d'action les contributions et les observations ont afflué à un rythme d'environ une centaine par jour. Le week-end s'annonce chargé pour les groupes de rédaction et le personnel du secrétariat qui doivent produire une version révisée du Projet de Déclaration et de Plan d'action, suffisamment tôt pour les négociations de la semaine prochaine. 

Pendant la deuxième semaine, le groupe du modérateur fera son rapport sur les résultats des travaux des différents groupes ad hoc. Les commentaires réservés de nombreuses délégations sur des questions comme le financement, la gouvernance de l'Internet et les médias relanceront de nouveaux débats.

Le Groupe de la jeunesse et le Canada

Dix membres du Groupe de la jeunesse ont passé deux heures avec Mme Mary Carman, Sous Ministre déléguée de l'industrie du Canada et d'autres membres de la délégation canadienne, échangeant des idées et discutant d'activités liées au Sommet. Le Canada s'est résolument engagé au côté de la jeunesse dans le processus du SMSI, tant au niveau national qu'au niveau international.

Les jeunes canadiens eux-mêmes ont fait preuve d'un grand esprit d'initiative au niveau international pour ce qui est des questions liées à la société de l'information, en participant à des programmes d'ONG ou à des projets lancés par le gouvernement, comme Netcorps Canada and SchoolNet, projets qui sont repris dans un certain nombre d'autres pays.

Dans le cadre du Sommet, le Canada a apporté une contribution importante au financement des "campagnes de la jeunesse pour la société de l'information" au niveau national, organisées par des membres du Groupe dans de nombreux pays notamment les Philippines, le Ghana, le Brésil, l'Inde, la Sierra Leone, le Nigéria, l'Egypte, la Roumanie et la Malaisie. Le Canada a également apporté un soutien au secrétariat du Groupe des jeunes et à certaines activités - ateliers ou espace Youth Hub - destinées à mettre en valeur le potentiel jeunes au Sommet. En outre, le Canada continue comme l'Organisation des Nations Unies d'inclure des jeunes dans les délégations représentées aux sommets mondiaux. Par ailleurs, le service du secrétariat chargé de la liaison avec la jeunesse - service qui relève de M. Alex Fielding, bénéficie de l'appui du Département des Affaires étrangères dans le cadre du programme international de stages de formation en entreprise.

Les membres du groupe de la jeunesse ont été impressionnés et vivement intéressés par le fort engagement de Mme Carman à la réunion. Ils ont échangé avec plaisir des anecdotes, ont visionné la nouvelle vidéo multimédia sur la jeunesse et appris davantage sur les perspectives de chacun sur la société de l'information. 

Le site web du Groupe de la jeunesse est à l'adresse: http://www.ycdo.net/wsis 


Document non officiel - Pour information seulement

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2004 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2004-12-10