Logo SMSI Sommet Mondial sur la Société de l'information
Nations Unies (ONU)  l'Union internationale des télécommunications  

 

 

 


  

DISCOURS DE SON EXCELLENCE AMADOU TOUMANI TOURE
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU MALI
AU SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L'INFORMATION
GENEVE, LE 10 DECEMBRE 2003

 

Excellence, Monsieur le Président de la Fédération suisse,
Excellence, Monsieur le Président de la République du Canton de Genève,
Excellences, Messieurs les Chefs d'Etat et de Gouvernement,
Monsieur le Secrétaire général de l'ONU,
Monsieur le Président du Comité préparatoire,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,

 

C'est un grand honneur pour moi de prendre la parole ici, à l'occasion de ce Sommet sur la Société de l'Information, au nom du Mali qui, comme le reste de l'Afrique, attend beaucoup de cette rencontre.

 

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

 

Mon pays, le Mali, a commencé assez tôt son cheminement vers le numérique. En 1996, mon prédécesseur, le Président Alpha Oumar KONARE, a lancé ici même à Genève, avec le Président Guy Olivier SEGOND de la République du Canton de Genève, le Réseau Anaïs, qui s'est révélé un catalyseur de l'utilisation d'Internet dans de nombreux pays africains.

 

Cet engagement du Mali, au plus haut niveau de l'Etat, a valu à notre pays d'abriter la Conférence Bamako 2000 sur le thème : « Internet : les Passerelles du Développement ». Cette rencontre internationale, marquée par la présence de tous les acteurs majeurs du développement des Technologies de l'Information et de la Communication, a été une étape décisive dans la formulation du présent Rendez-Vous de Genève.

 

Par ailleurs, au niveau de l'Afrique, le Mali a été choisi pour accueillir la Conférence régionale et pour présider le Groupe africain. Mon gouvernement n'a ménagé aucun effort pour permettre au Bureau de Bamako 2000, que nous présidons avec l'appui et le consentement de tout le Continent, de participer à toutes les rencontres africaines pendant la phase préparatoire du Sommet.

Nous avons ainsi rassemblé, organisé et harmonisé les positions de notre continent. Nous avons écouté les opinions et aspirations africaines pour les traduire en propositions concrètes transmises au Secrétariat du Sommet après concertation et amendements du Groupe africain.

 

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

 

En parlant de l'honneur fait au Mali, comment ne pas remercier l'ensemble des délégations ici présentes, pour le choix porté sur notre compatriote Adama SAMASSEKOU comme Président du Comité Préparatoire du Sommet. A travers sa personne, c'est le Mali et le continent africain qui sont honorés.

 

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

 

L'Afrique a la certitude que les Nouvelles Technologies de l'Information et de le Communication peuvent constituer un outil formidable de développement dans les domaines de l'éducation, de la santé, du commerce, de l'agriculture et de l'industrie, pour ne citer que ceux-là. L'Afrique est ici pour apporter sa pierre à un édifice planétaire. Nous sommes ici, avec notre génie créateur, avec le potentiel immense que constitue notre jeunesse.

 

Nous sommes ici avec nos difficultés, nos espoirs et les solutions que nous avons proposées pendant la phase préparatoire du Sommet. L'Afrique a besoin d'infrastructures plus que tout autre continent, de contenus adaptés, de ressources humaines, d'équipements informatiques et de télécommunications, à juste prix.

 

Nous avons contribué à la constitution du patrimoine intellectuel de l'humanité et nous réclamons à, juste titre, un accès libre à ce patrimoine, aujourd'hui numérisé.

 

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

 

Nous sommes à l'aube d'une révolution sans précédent dans toute l'histoire de l'humanité. Nous avons besoin pour y entrer de plain-pied d'un nouveau mécanisme d'organisation, de mise en œuvre et de financement. Dans ce sens, nous adhérons pleinement à la proposition du Président WADE du Sénégal de créer un Fonds de Solidarité Numérique Volontaire, destiné à financer, sans lourdeur bureaucratique ni lenteurs procédurières, les actions concrètes du Plan d'Action.

 

Dans la Société de l'Information à bâtir, l'Afrique entend préserver son âme, son identité, ses valeurs. Nous avons conscience que la fracture numérique ne sépare pas seulement le Nord et le Sud. Elle divise aussi à l'intérieur nos propres Etats. Elle différencie les villes des campagnes et exclut les moins nantis. Nous devons combler ces lacunes internes. C'est pourquoi le Mali tient à rendre hommage à l'UNESCO pour la promotion des Télécentres communautaires polyvalents.

 

Nous saluons aussi l'initiative en faveur de l'introduction d'Internet à l'école lancée dans notre pays par l'Union internationale des télécommunications et la Société Swisscom. Elle a ainsi permis d'équiper le lycée de Tombouctou en matériel de pointe et se propose de toucher d'autres écoles. Ce type de partenariat nous est indispensable pour résorber nos propres inégalités numériques.

 

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

 

Je ne saurais terminer sans adresser mes sincères remerciements aux Autorités suisses pour leurs efforts, en vue de faire de ce Sommet un succès, au Secrétaire général de l'ONU, mon frère Kofi Annan, et aux organisateurs du Sommet.

 

Plein succès au Sommet de Genève, en attendant celui de Tunis en 2005.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

 

information de base | première phase: Genève | deuxième phase: Tunis | inventaire | salle de presse | liens

Début de page - Droit d'auteur © SMSI 2006 Tout droits réservés - Logo du SMSI
Confidentialité des informations
Mis à jour le 2003-12-10