Télé discours du Dr Hamadoun I. Touré, Secrétaire général de l'UIT

AGENCE NATIONALE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS – ANRT
Rabat, Maroc
23 juin 2008

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,
 

Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement le Gouvernement du Royaume du Maroc, de l’honneur qu’il a bien voulu me faire, en m’invitant à partager avec vous, la célébration du 10ème anniversaire de l’entrée en activité de l’Agence Nationale de Régulation des Télécommunications, l’ANRT.

 

J’éprouve davantage un plaisir inexprimable, qu’il vous ait plu de m’associer à distance et de m’écouter en audio visuel, cette autre vertu des technologies de l’Information et de la Communication, les TIC.
 

Merci, Monsieur le Premier Ministre, pour cette illustration éloquente des relations qui unissent le Royaume du Maroc à l’Union Internationale des Télécommunications, l’UIT.
 

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Excellences Messieurs les Ministres,
Excellences Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,
Messieurs les Directeurs Généraux des sociétés et opérateurs de Télécommunications et TIC,
Honorables invités, Mesdames et Messieurs !
 

L’UIT se réjouit de l’organisation d’une cérémonie comme celle que nous partageons en ce moment, et accorde une signification particulière au message qu’elle traduit.
 

En dix ans, le Royaume du Maroc est devenu une référence africaine, en ce qui concerne les indicateurs de progrès économique dans le secteur des télécommunications ou de l’utilisation des TIC. Grâce à ses performances, et à celles d’autres pays de la région, notamment l’Egypte, le Nigeria ou l’Afrique du sud pour ne citer que ces trois Etats, l’Afrique, au plan mondial, occupe depuis plus de trois ans, le premier rang, sous un angle positif, du taux de croissance dans un secteur clé de l’économie globale.
 

Les raisons d’un résultat aussi élogieux sont visibles. Un modèle de régulation incitateur et souple, des règles de jeu transparentes, des conditions d’investissement favorables, une libéralisation accrue et ouverte à tout le secteur, ont tous permis au Royaume du Maroc d’à avoir l’accès à l’Internet à un coût défiant toute concurrence et de compter le plus grand nombre d’utilisateurs en Afrique.
 

Le succès de l’ANRT ne date pas d’hier ! Déjà et alors que j’étais directeur du BDT, j’avais sélectionné l’ANRT comme organisme modèle en matière de régulation des télécommunications. D’ailleurs, plusieurs pays se sont inspirés depuis, de son organisation et des modalités de son fonctionnement.
 

Ce n’est pas non plus un hasard que l’ANRT soit choisie par les pays de la région arabe pour représenter l’Unité Principale des politiques des télécommunications du Centre Arabe d’Excellence et j’aimerais présenter à cette occasion, les vifs remerciements de l’UIT pour toute l’assistance qu’à apporté et que continue d’apporter l’ANRT aux organismes de régulation des télécommunications dans les régions Arabe et Afrique.
 

Je suis très satisfait de l’excellente coopération existante avec le Maroc : La mise en œuvre du Projet sur la formation à distance par télévision interactive déjà opérationnelle dans 13 régions rurales du Royaume et du projet du Centre de Documentation Numérique, sont entre autres, des paramètres mesurables sur ce qui est la contribution effective de l’UIT dans l’aide au développement des télécommunications et des TIC dans votre beau et merveilleux pays.
 

La signification de cette cérémonie est en réalité la reconnaissance du rôle que la régulation peut et doit jouer dans le développement des TIC et dans la promotion de la société de l’information.
 

Le message que cette cérémonie traduit est celui que les autres pays du continent pourraient recevoir. Dire tout haut que des modèles de régulation existent déjà au sein de la région. Il suffirait de les adapter, et au besoin de les améliorer, pour que les conditions objectives d’une élimination radicale de la fracture numérique qui affecte l’Afrique soient mises en place.
 

Dans cette optique et fière des résultats et succès engrangés sur le continent, l’UIT a lancé « l’Initiative Connecter l’Afrique », qui vise à offrir à tous les villages et toutes les villes d’ici 2012, une infrastructure fiable de télécommunications et de TIC. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement réunis au sommet à Kigali au Rwanda du 29 au 30 octobre 2007, ont adopté cette initiative dont la mise en œuvre a commencé dans certains pays. Le Royaume du Maroc aura un rôle important à jouer dans ce vaste programme.
 

Il est certain qu’avec la mise en œuvre du Projet GENIE qui a pour objectif de généraliser l’informatique et l’accès à Internet à près de 9000 établissements scolaires et avec la concrétisation du programme PACTE qui vise à généraliser l’accès aux télécommunications à l’ensemble des zones rurales, le Maroc sera connecté à 100 pour 100 bien avant 2012 et aura ainsi contribué efficacement à la réussite de l’Initiative Connecter l’Afrique.
 

Je saisis enfin l’occasion que vous m’avez offerte, pour féliciter tous les acteurs et promoteurs des TIC qui évoluent au Maroc, avec une reconnaissance particulière à l’administration de ce secteur que dirige S.E.M. Ahmed REDA CHAMI, Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, qui a su créer un environnement positif et ouvrir une fenêtre d’opportunités aux opérateurs intéressés.
 

Enfin, je présente toutes mes félicitations à Mr. Le DG de l’ANRT, Mr. Azzeddine El- Mountassir ainsi qu’à tous les cadres et personnel de l’ANRT.
 

Je ne saurais terminer mon message, sans remercier et rendre hommage aux anciens DG de l’ANRT : Mr. Mustafa Terrab et Mr. Mohamed Benchaaboun.


Je vous remercie de votre aimable attention.