ITU
 Español  |  Français
 
 Advanced Search Advanced Search Site map Contact us Print Version
 
   

Entretien avec M. Brahima Sanou, Directeur du Bureau
de développement des télécommunications de l'UIT

Qu'est-ce que le Colloque mondial des régulateurs? Pourquoi lui accorde-t-on autant d'importance?

Le Colloque mondial des régulateurs (GSR), organisé par l'UIT, est un forum international de haut niveau, unique en son genre, destinée à encourager les échanges d'informations, dans un esprit constructif, entre autorités nationales de régulation et principaux partenaires du secteur des TIC sur les sujets d'actualité les plus importants en matière de réglementation.

Avant le GSR, le Forum mondial des chefs d'entreprise du secteur des TIC (GILF) se tiendra le 20 septembre. Il constitue une tribune neutre permettant aux Membres de Secteur de l'UIT d'échanger des vues sur les grands problèmes liés à la réglementation du secteur des TIC. Ces échanges constructifs facilitent le partage de bonnes pratiques dans le domaine de la réglementation.

Depuis sa création en 2000, le GSR réunit des dirigeants d'autorités nationales chargées de la réglementation des télécommunications/TIC dans le monde. De l'avis général, il est le pôle de rassemblement des régulateurs venus du monde entier, qui s'y retrouvent tous les ans pour échanger leurs vues et expériences. Il encourage le libre dialogue entre la communauté mondiale des régulateurs et les principaux partenaires du secteur des TIC. Ses résultats ont un retentissement international sur le développement et la croissance des télécommunications et des TIC.

Quel est l'objet principal du Colloque mondial des régulateurs?

Le GSR et le GILF sont consacrés à un thème précis qui intéresse l'ensemble des régulateurs des TIC. Leurs besoins et préoccupations sont pris en compte dans le choix du thème, effectué sur la base de propositions formulées et de consultations organisées pendant et après le colloque précédent. Le thème retenu cette année pour le GSR et le GILF – Une réglementation intelligente dans un monde placé sous le signe du large bande – vise à promouvoir les mesures réglementaires intelligentes nécessaires pour atteindre l'objectif du large bande pour tous et promouvoir l'innovation, tout en tenant compte de la complexité et des enjeux de l'environnement du large bande.

A quels domaines précis de l'environnement du large bande le GSR s'intéressera-t-il?

Le 11ème GSR traitera de la complexité de l'environnement du large bande et analysera notamment les points suivants:

  1. Services bancaires sur mobile et rôle du régulateur
  2. Tarification du spectre pour le large bande hertzien
  3. Réglementer les satellites
  4. Réglementer l'accès ouvert; définir des politiques, des stratégies et des plans dans le domaine du large bande
  5. Financer l'accès/le service universel
  6. Déchets et recyclage d'équipements électriques et électroniques: ce que les régulateurs peuvent faire
  7. Protéger les droits, par exemple les droits de propriété intellectuelle, de toutes les parties prenantes dans l'écosystème numérique
  8. Initiatives régionales visant à promouvoir la connectivité au large bande

Toutes ces questions sont analysées dans les documents de travail du GSR. Ces documents, ainsi que d'autres rapports établis par l'UIT, seront affichés avant la réunion sur le site web du GSR: www.itu.int/gsr11. Les documents de travail seront ensuite publiés dans la publication-phare annuelle de l'UIT Tendances des réformes dans les télécommunications.

Chaque GSR se termine par l'adoption d'une série de lignes directrices relatives aux bonnes pratiques, élaborées au terme d'un processus de consultation dirigé par le Président du GSR. Les lignes directrices concernant l'édition 2011 du GSR mettront l'accent sur les mesures d'ordre réglementaire innovantes que peuvent prendre les décideurs et les régulateurs pour faire progresser le déploiement des réseaux large bande, stimuler l'innovation et développer la maîtrise des outils numériques pour permettre l'inclusion numérique de tous dans un monde placé sous le signe du large bande.

L'adoption du large bande dans le monde, y compris dans les pays en développement, passe par un accès abordable, des technologies adaptées et des contenus et applications répondant aux besoins des consommateurs. Les pouvoirs publics devront parvenir à un délicat équilibre entre la mise en œuvre de politiques et de réglementations qui encouragent un accès généralisé et abordable au large bande, tout en stimulant la demande, sans pour autant imposer de réglementations contraignantes qui risqueraient de décourager l'investissement et l'innovation.

Y a-t-il des raisons particulières pour lesquelles les régulateurs devraient assister au Colloque cette année?

Le thème et les sujets du GSR-11 revêtent une importance particulière à l'heure où le monde progresse vers un déploiement à grande échelle du large bande et des réseaux de prochaine génération (NGN). Chaque année, nous étudions certaines questions de fond traditionnellement liées à la réglementation, de même que des problèmes nouveaux ou émergents. Cette année, nous réfléchirons à l'évaluation économique du spectre, au financement de l'accès universel et aux politiques d'accès ouvert; parallèlement, nous nous intéresserons à de nouveaux problèmes dans le cadre de sessions consacrées aux déchets d'équipements électriques et électroniques, aux services bancaires sur mobile et aux droits de propriété intellectuelle.

Conformément à l'engagement pris par l'UIT, qui est de connecter le monde, l'objectif est aujourd'hui de promouvoir les contenus en améliorant l'accès au large bande, en vue de créer les autoroutes de l'information et de la communication – réseaux qui donneront aux communautés rurales comme aux centres urbains les moyens d'atteindre leurs objectifs et ambitions en matière de développement.

Nous avons vu augmenter considérablement le nombre de connexions au mobile, qui compte aujourd'hui plus de 5,3 milliards d'abonnements dans le monde. L'UIT a annoncé la création de normes pour la prochaine génération de communications hertziennes large bande, appelées IMT évoluées, et qui deviendront le nouveau critère de référence pour la téléphonie mobile au cours des années à venir.

Les débats entamés dans le cadre du GSR et du GILF se poursuivront vraisemblablement à ITU Telecom World 2011 en octobre prochain, au Sommet des dirigeants consacré au large bande, qui réunira des Chefs d'Etat et de gouvernement, des membres de la Commission UIT/UNESCO "Le large bande au service du développement numérique" et d'autres personnalités pour débattre de sujets d'actualité relatifs au large bande, d'importance régionale et mondiale.

Pourquoi avoir choisi la Colombie pour accueillir cette année le GSR/GILF? Qui a pris cette décision?

Lorsqu'on a affaire à un événement international comme le GSR/GILF, nous pratiquons le roulement entre les régions. Comme pour la plupart des réunions de l'UIT, nous espérons qu'un de nos Etats Membres se propose d'accueillir la manifestation. Le GSR a eu lieu l'année dernière à Dakar (Sénégal) et les années précédentes, à Beyrouth (Liban) et à Pattaya (Thaïlande).

Avec sa tenue en Colombie en 2011, c'est la première fois que le GSR/GILF se déroule dans la région Amériques. Le pays hôte a choisi d'accueillir le GSR/GILF à Armenia. Le Président du GSR cette année sera M. Cristhian Lizcano Ortiz, Directeur exécutif de la CRC.

Le Président du GILF sera M. Orlando Ayala, de Microsoft

Combien de participants attendez-vous au Colloque de cette année, en provenance de quels pays?

Ces dix dernières années, le GSR a attiré en moyenne 400 participants à chaque édition. Cette année, nous en attendons environ 450. Comme il s'agit d'un événement d'envergure mondiale, des représentants des 192 Etats Membres de l'UIT, parmi lesquels des régulateurs et des dirigeants du secteur privé, viennent du monde entier.

Quel est le rôle des dirigeants du secteur privé dans le colloque?

Le secteur privé est un partenaire clé du développement et de la croissance du secteur des télécommunications/TIC. Le Forum mondial des chefs d'entreprise du secteur des TIC (GILF) constitue une tribune de haut niveau dans le cadre de laquelle les P.-D. G. et d'autres leaders peuvent échanger des vues et formuler des propositions sur des questions fondamentales de politiques et de réglementation liées à l'industrie des télécommunications/TIC. Les échanges dynamiques avec les régulateurs et les décideurs se poursuivront jusqu'au jour où s'ouvrira le GSR, qui débutera par un Segment de haut niveau.

Quelles seront les relations entre le GILF et le GSR?

Le GILF aura à son programme trois sessions plénières consacrées aux thèmes suivants:

  1. Encourager l'innovation et l'esprit d'entreprise
  2. Comment l'innovation et les services alimenteront à l'avenir la croissance et la taxation des TIC
  3. La réglementation dans l'univers des réseaux sociaux

Afin de stimuler et d'élargir le dialogue, le GILF invitera des régulateurs et des décideurs à prendre part aux groupes de discussion du secteur privé. Les dialogues ouverts débuteront pendant le GILF le 20 septembre pour se poursuivre jusqu'au lendemain 21 septembre, premier jour du GSR.

Dans le but de multiplier les possibilités de contacts, un outil en ligne sera créé pour permettre aux participants au GSR/GILF de savoir qui seront les personnes présentes et de les contacter avant, pendant et après l'événement. Une "zone de contacts" sera créée pendant la réunion pour que les participants aient davantage de possibilités de se rencontrer personnellement et de nouer des contacts.

 

Top -  Feedback -  Contact Us -  Copyright © ITU 2014 All Rights Reserved
Contact for this page: 
Updated: 2014-04-21