Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский
                     

Le SMSI cinq ans après
L'infrastructure de l'information et de la communication
 
image
Photographe: AFP/SHO
 

Fondement essentiel de la société de l'information

Les deux tiers de la population mondiale sont encore privés d'accès à l'Internet et, de ce fait, exclus de la société de l'information. L'infrastructure des technologies de l'information et de la communication (TIC) constitue la clé de cet accès, et revêt une importance croissante.

Les dirigeants mondiaux assistant à la première phase du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), tenue à Genève en 2003, avaient adopté une Déclaration de principes et un Plan d'action. La deuxième phase du SMSI, tenue à Tunis en 2005, a permis d'ajouter aux deux documents adoptés à Genève l'Engagement de Tunis et l'Agenda de Tunis pour la société de l'information. Les onze «grandes orientations» énoncées dans le Plan d'action de Genève décrivent les principaux éléments de la construction de la société de l'information.

L'UIT, l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture) et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) ont été chargés, ensemble, de diriger la mise en oeuvre globale du Plan d'action, alors que l'UIT a été nommée modérateur/coordonnateur unique de la grande orientation C2 du SMSI concernant l'infrastructure de l'information et de la communication.

Pour le Plan d'action, l'infrastructure est essentielle pour concrétiser l'objectif d'inclusion numérique si l'on veut que l'accès aux TIC soit universel, durable, ubiquiste et financièrement abordable. Le Plan d'action définit des actions spécifiques à mettre en oeuvre dans le cadre de la grande orientation C2 et prie instamment l'UIT de mener des études techniques, réglementaires et opérationnelles dans le but de développer et de renforcer l'infrastructure pour les réseaux large bande aux échelles nationale, régionale et internationale.

C'est avec dévouement et détermination que l'UIT s'acquitte des tâches lui incombant dans le cadre du SMSI. Depuis 2005, en sa qualité de modérateur/coordonnateur unique pour la grande orientation C2, l'UIT a en effet mené avec succès des activités visant à promouvoir des stratégies nationales en matière de TIC, à harmoniser les politiques en matière de TIC dans différentes régions, à développer des initiatives régionales et nationales à grande échelle, à lancer des initiatives thématiques mondiales relatives à l'infrastructure des TIC, à mettre au point une plate-forme de financement virtuel et à créer une passerelle web.

Réunions de coordination et leur impact

Dans un premier temps, l'UIT a organisé en mars 2006 une consultation sur la grande orientation C2 du SMSI, à Doha (Qatar), en tandem avec la Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-06), suivie de cinq réunions de coordination à Genève.

La première de ces réunions, qui a eu lieu en mai 2006, s'est appuyée sur les résultats de la CMDT-06. La deuxième, en mai 2007, a examiné le Plan d'action de Genève, analysant les synergies avec d'autres grandes orientations du SMSI. Plusieurs organismes oeuvrant dans le domaine du développement de l'infrastructure des TIC, dont le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), le Groupe d'entreprises Infinity Worldwide Telecom, le projet Infinity West Africa Fiber Optic et l'Association for Progressive Communication y ont contribué. La troisième réunion, organisée conjointement avec le PNUD en mai 2008, était axée sur les projets d'infrastructure, alors qu'une table ronde à l'intention des ambassadeurs a porté sur les mécanismes de financement du développement de l'infrastructure. La quatrième réunion s'est tenue en mai 2009 dans le cadre du Forum 2009 du SMSI, mettant à profit un segment ministériel ayant étudié le rôle stratégique du développement de l'infrastructure des TIC aux échelons national, régional et international.

La cinquième réunion, en mai 2010, faisait partie intégrante du Forum 2010 du SMSI, et a fait le point des activités menées par l'UIT dans le domaine du développement de l'infrastructure des TIC. Une nouvelle passerelle web permettant de rendre compte des activités de la grande orientation C2 du SMSI a été présentée (www.itu.int/ITU-D/ wsis/C2/). Cette passerelle accueille la feuille de route des activités de l'UIT en cours et à venir, et les pratiques d'excellence, mais aussi une plate-forme permettant aux Etats Membres de l'UIT de communiquer leurs réactions, de formuler des demandes d'assistance et des observations de nature générale.

Ces cinq réunions de coordination ont renforcé le rôle de l'UIT dans la mise en oeuvre de la grande orientation C2 du SMSI et ont ouvert la voie aux travaux à venir.

Projets de développement des infrastructures

En application des décisions prises à la CMDT-06, le Secteur du développement des télécommunications (UIT–D) a lancé 25 initiatives régionales visant à faciliter le développement de l'infrastructure des TIC, en Afrique, dans les Amériques, dans la région Asie-Pacifique, dans la Communauté des Etats indépendants (CEI) et dans les Etats arabes.

Le Bureau du développement des télécommunications de l'UIT (BDT), en sa qualité de maître d'oeuvre, déploie des efforts depuis 2006 pour faciliter le développement de l'infrastructure des TIC dans le monde entier. Chaque année, plus de 50 activités directement liées à la grande orientation C2 du SMSI sont inscrites dans le Plan opérationnel du BDT en vue de leur mise en oeuvre. Ces activités sont axées sur les aspects techniques, généraux et réglementaires du développement des réseaux, de la connectivité large bande, de l'accès en milieu rural, de la planification du spectre de radiofréquence et de la radiodiffusion — et notamment des réseaux de diffusion numérique de Terre.

Voici quelques exemples des travaux innovants menés par le BDT:

  • Harmonisation des politiques et lignes directrices pour les marchés des TIC, et renforcement de la capacité humaine et institutionnelle dans les TIC dans trois régions (Afrique subsaharienne, pays des Caraïbes et Etats insulaires du Pacifique).

  • Télécommunications, services TIC et développement de l'esprit d'entreprise en milieu rural.

  • Remise en état et reconstruction de l'infrastructure des télécommunications et contribution à la création d'un système d'alerte précoce dans les pays menacés par les tremblements de terre ou les tsunamis.

  • Elaboration d'un Manuel sur la planification des réseaux de télécommunication pour les nouvelles architectures de réseau (versions 4 et 5) qui sera utilisé pour faciliter la planification des architectures de réseau et le passage aux réseaux de prochaine génération (NGN).

La Base de données de l'inventaire mondial du SMSI tenue à jour par l'UIT est un outil efficace d'échange d'informations sur les projets mis en oeuvre dans le cadre de la grande orientation C2.

Sommets Connecter le monde

Dans le cadre de l'initiative Connecter le monde, lancée par l'UIT en 2005, l'UIT aide à mobiliser les moyens financiers, humains et techniques qu'il faut pour mettre en oeuvre les résultats du SMSI et des CMDT.

Connecter l'Afrique, premier Sommet Connecter le monde, tenu en 2007 à Kigali (Rwanda), s'est conclu par des engagements d'une valeur de 55 milliards USD, de la part de diverses parties prenantes. Forte de ce succès, l'UIT et ses partenaires ont organisé un deuxième Sommet, Connecter la CEI, en 2009 à Minsk (Belarus), à l'occasion duquel les chefs d'Etat de l'Arménie, du Bélarus, du Kazakhstan, de la République kirghize et du Tadjikistan ont manifesté leur appui personnel en faveur de cette initiative.

Début 2009, le BDT a lancé six grandes initiatives mondiales Connecter le monde: Partenariats pour le large bande sans fil; Connecter les villages; Connecter une école, connecter une communauté; Partenariat pour l'Académie de l'UIT; l'Initiative UIT «le Mobile au service de la santé»; et Collaboration UIT–IMPACT sur la cybersécurité. Ces initiatives visent toutes à mettre à profit et renforcer les projets prometteurs qui commencent dans une région donnée ou avec une entreprise partenaire donnée, en fournissant une plate-forme et une image de marque ouvertes et attirantes et susceptibles d'être soutenues auprès d'autres partenaires, soit à l'échelle mondiale soit dans une région différente.

Connecter une école, connecter une communauté

Avec son initiative Connecter une école, connecter une communauté, l'UIT a retenu comme objectif l'amélioration de l'accès au large bande dans les écoles, et l'utilisation des écoles comme centres communautaires pour les TIC. L'UIT a élaboré un kit en ligne pour partager les meilleures pratiques et les conseils sur le développement de plans nationaux de connectivité des écoles. La plate-forme en ligne contient du matériel et des applications pédagogiques que les centres communautaires de TIC peuvent utiliser.

Un projet a été lancé dans la région Amériques dans le but de développer un plan national modèle pour la connectivité des écoles et une école connectée modèle. Cette initiative a attiré un certain nombre de partenaires, et, travaillant avec eux, l'UIT pourra aider un choix de pays à élaborer leurs plans nationaux de connectivité des écoles et à créer des écoles connectées.

image
Photographe: AFP/EyePress News
 

Infrastructure des télécommunications d'urgence

Dans le cadre du développement des infrastructures pour la gestion des catastrophes, l'UIT mène diverses activités depuis 2006 pour faciliter les télécommunications d'urgence. Elle a par exemple déployé des systèmes de communication hybrides dans plusieurs pays pour aider les secours en cas de catastrophe. De la même manière, l'UIT–D a aidé des pays dans toutes les régions à mettre au point des plans nationaux de télécommunications d'urgence et à élaborer des projets de procédures opérationnelles normalisées. Cette assistance prévoit notamment l'état de préparation, l'alerte rapide, l'intervention, la reconstruction, l'adaptation au changement climatique et la désignation d'un numéro d'urgence (888) que les Nations Unies pourront utiliser dans le cadre des secours aux sinistrés.

En collaboration avec de nombreux partenaires, l'UIT–D a organisé un certain nombre de forums régionaux et mondiaux sur les télécommunications d'urgence. En décembre 2007, le «Forum mondial sur l'utilisation efficace des télécommunications/ TIC dans la gestion des catastrophes naturelles: sauver des vies» a rassemblé les principales parties prenantes dans les domaines du développement, du déploiement et de l'utilisation des TIC pour atténuer les effets des catastrophes. A cette occasion, a également été lancé le Recueil de travaux de l'UIT sur les télécommunications d'urgence. On y trouve les nouvelles recommandations relatives aux installations de télécommunication et au spectre, qui permettront aux secouristes de déployer facilement les équipements et services de télécommunication. L'UIT a par ailleurs organisé une session de haut niveau à l'occasion de la troisième Conférence ministérielle asiatique sur la réduction des risques en cas de catastrophe, en 2008.

L'UIT–D a organisé un atelier pour les pays d'Amérique centrale sur la gestion des catastrophes à El Salvador, ainsi qu'un atelier de formation sur la gestion des catastrophes en Jamaïque, en partenariat avec la Caribbean Emergency Management Agency (CDMEA), afin d'intégrer les plans relatifs aux télécommunications d'urgence dans les plans nationaux de gestion de catastrophes.

Normalisation

S'il est certes bon de mettre en place une infrastructure de haut niveau, sans normalisation, les possibilités de communication restent très limitées.

Information et numéros d'urgence

A la mi-2008, le Secteur de la normalisation des télécommunications de l'UIT (UIT–T) a adopté un amendement à la recommandation relative à la notation des numéros téléphoniques nationaux et internationaux, des adresses électroniques et des adresses web, pour permettre aux coordonnées d'être enregistrées dans un téléphone portable pour utilisation en cas d'urgence. Cet amendement précise une méthode internationale, indépendante de la langue utilisée, qui permet aux utilisateurs de téléphones mobiles de désigner une personne à contacter en cas d'urgence, enregistrée dans leur téléphone mobile ainsi que le numéro de téléphone des personnes (proche parent ou médecin) à contacter en cas d'urgence.

L'UIT–T a également approuvé le Protocole d'alerte commun, qui permet de lancer des alertes et des messages d'urgence qui peuvent être échangés de manière normalisée par un grand nombre de systèmes.

Fin 2008, l'UIT–T a adopté une nouvelle recommandation concernant des directives sur le choix des numéros d'urgence pour les réseaux publics de télécommunications. Il s'agit de coordonner l'harmonisation des numéros d'urgence au plan international. Il y est notamment proposé que tous les pays adoptent les codes 911 et 112, en plus des numéros d'urgence qui existent dans les différents pays.

Réseaux de prochaine génération

L'UIT–T reste au premier rang pour ce qui est de l'élaboration de normes mondiales pour les télécommunications d'une manière générale. Les activités les plus importantes menées dans le domaine de la normalisation concernent les réseaux de prochaine génération (NGN), avec l'approbation de normes spécifiques sur les protocoles de signalisation pour la qualité du contrôle des services, la sécurité, les services multimédia sur les réseaux de prochaine génération, la convergence fixe-mobile, les obligations de service et un cadre architectural visant à fournir de nouveaux services basés sur la télévision sur IP (TVIP). Les principes relatifs à la facturation et à la comptabilité pour les NGN (y compris les questions économiques et politiques correspondantes se posant dans le secteur des télécommunications) continuent de faire l'objet d'études à l'échelle aussi bien internationale que régionale.

Le Bureau de la normalisation des télécommunications (TSB), de concert avec le BDT et le Bureau des radiocommunications (BR), a mis au point du matériel didactique pour réduire l'écart en matière de normalisation et favoriser le déploiement des réseaux de prochaine génération et des réseaux de large bande dans les pays en développement. L'UIT a également organisé cinq forums régionaux sur le développement, axés sur la manière de réduire l'écart en matière de normalisation.

Les Commissions d'études de l'UIT–T traitent également des questions ayant une pertinence directe pour le développement de l'infrastructure des TIC, dont: l'infrastructure et les réseaux d'accès; la connectivité Internet internationale; la sécurité; les noms de domaines internationalisés; les services multimédia; la qualité des services; et l'accessibilité.

image
Photographe: AFP/EUTELSAT
Image de synthèse du satellite européen KA-SAt d'Eutelsat Communications, mis sur orbite par un lanceur Proton le 26 décembre 2010

Accessibilité

Dans le cadre de son action visant l'élaboration de normes pour les équipements de télécommunication, les logiciels et les services de télécommunication correspondants, l'UIT a mis en place une Activité conjointe de coordination sur l'accessibilité et les facteurs humains, et publié des lignes directrices sur l'accessibilité des télécommunications, ainsi qu'une liste de contrôle sur l'accessibilité, destinée au secteur de la normalisation, pour faire en sorte qu'il soit tenu compte, dès les premiers stades, des besoins de ceux n'ayant qu'un accès limité aux TIC.

Tests de conformité et d'interopérabilité

développement concernant l'interopérabilité, l'Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications, tenue à Johannesburg (République sudafricaine) en 2008, a adopté la Résolution 76 sur les tests de conformité et d'interopérabilité pour aider à augmenter la probabilité d'interopérabilité. Une Activité conjointe de coordination sur les tests de conformité et d'interopérabilité a été mise en place, et une base de données pilote sur la conformité (qui donne une liste des produits ayant subi des tests de conformité aux recommandations de l'UIT–T et leur accorde une visibilité) est en cours d'élaboration. L'UIT a organisé cinq forums et plusieurs ateliers sur cette question dans les différentes régions.

La première manifestation d'interopérabilité sur la TVIP a été organisée par l'UIT–T en juillet 2010 pour traiter les questions de conformité aux normes de l'UIT en matière de TVIP et l'interopérabilité des produits. Une deuxième manifestation de ce type s'est tenue en septembre à Singapour, et une troisième est prévue en décembre 2010 en Inde.

Radiocommunications

Dans l'intervalle, le Secteur des radiocommunications de l'UIT (UIT–R) s'est penché sur toute une série de questions ayant trait à l'infrastructure des TIC, dont l'accès sans fil à l'Internet, de Terre et par satellite; les radiocommunications d'urgence à l'appui des secours d'urgence et de la prévision, de la détection et de l'atténuation des catastrophes; les systèmes de télédétection pour le suivi de l'environnement et du changement climatique; et la radiodiffusion numérique pour aider à combler le fossé numérique. Dans ce contexte, la Conférence régionale des radiocommunications organisée par l'UIT en 2006 (CRR-06) a abouti à un accord international sur la transition structurée vers la radiodiffusion numérique.

L'UIT–R a élaboré plusieurs recommandations sur l'accès à l'Internet, de Terre et par satellite, d'une importance particulière pour la mise en place d'une infrastructure des TIC dans les pays en développement. Un ensemble de recommandations et de normes internationales pour les systèmes de radiodiffusion numérique de Terre et par satellite, et pour les systèmes interactifs de Terre et par satellite ont été mis au point dans l'optique de leur utilisation pour les radiocommunications d'urgence.

La Conférence mondiale des radiocommunications de 2007 (CMR-07) a identifié du spectre additionnel pour répondre aux besoins en matière de services actifs et de services passifs pour le suivi de l'environnement et du climat et pour la prédiction, la détection et l'atténuation des catastrophes. La CMR-07 a également recommandé l'élaboration de lignes directrices sur la gestion du spectre pour les radiocommunications d'urgence et les secours en cas de catastrophe, ainsi que pour l'identification et la maintenance des fréquences disponibles pour utilisation dans les tout premiers stades de l'assistance humanitaire.

L'UIT met au point une banque de données pour la gestion des fréquences dans les situations de catastrophe pour aider les Etats Membres à la préparation en cas d'urgence dans le domaine des communications. L'Assemblée des radiocommunications, se réunissant juste avant la CMR-07, a reconnu l'importance des télécommunications et des techniques d'information pour la gestion des catastrophes, s'agissant notamment de la prédiction, de la détection et de l'atténuation des catastrophes et des secours aux sinistrés, et a approuvé deux nouvelles résolutions sur cette question.

Travaux à venir

Pour faciliter les travaux, les résultats du SMSI dont il est rendu compte dans le Plan d'action de Genève pour la grande orientation C2 ont été regroupés en huit domaines thématiques: Politiques des TIC nationales; Politiques d'accès universel; Connectivité du service public; Infrastructure de réseaux large bande; Inclusion d'un groupe spécial; Equipements TIC financièrement abordables; Connectivité optimisée; et Inclusion des médias traditionnels. Ce regroupement vise à améliorer la communication et la pertinence à l'intention des parties prenantes, à expliquer plus clairement les travaux de l'UIT et à mobiliser les ressources.

Les recommandations formulées par le Groupe de travail du Conseil de l'UIT en 2009 sur le SMSI ont abouti à l'élaboration d'une feuille de route intégrale pour la grande orientation C2, qui guidera la mise en oeuvre jusqu'en l'an 2015. La feuille de route donne des plans détaillés permettant d'atteindre les objectifs du SMSI.

La feuille de route est en train d'être intégrée à la passerelle web, ce qui permettra une interaction permanente et des mises à jour. Dans l'intervalle, les réponses à un questionnaire envoyé aux Etats Membres de l'UIT début 2010 montrent que, dans bon nombre des domaines thématiques, des progrès ont été enregistrés. Cela étant, la mise en oeuvre de l'infrastructure de large bande est à la traîne. C'est pour cette raison que le Secrétaire général de l'UIT a fait valoir toute l'importance de cette question, notamment en créant la Commission «Le large bande au service du développement numérique».

L'UIT, en sa qualité de modérateur/coordonnateur unique de la grande orientation C2 du SMSI appuie et guide les Etats Membres en les aidant à répondre aux défis que représente la mise en place d'une infrastructure fiable d'information et de communication. L'on s'attend à ce que les organisations régionales, sous-régionales et internationales aident les pays en développement à créer leur infrastructure de télécommunications et de TIC. L'on s'attend également à ce que le secteur privé et les banques de développement prennent une part active au financement des projets d'infrastructure grâce à des mécanismes de financement et à des partenariats public-privé adaptés.

L'UIT exhorte toutes les parties prenantes à déployer des efforts concertés aux échelons national, régional et international pour mener des activités à l'appui de la grande orientation C2 du SMSI et pour mettre en place l'infrastructure requise. C'est là le seul moyen permettant que les efforts collectifs puissent être exploités au maximum pour atteindre les objectifs plus généraux du SMSI.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées