Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Les décisions phares de Guadalajara
Elargissement de la composition de l'Union
 
image
Photographe: Imaginechina/AFP
 

Admission d'établissements universitaires, d'universités et d'instituts de recherche associés à participer aux travaux de l'UIT

Résolution 169 (nouvelle)

Le monde universitaire travaille sur l'évolution des techniques modernes relevant du domaine de compétence de l'UIT. Reconnaissant que la participation d'établissements universitaires, d'universités et d'instituts de recherche associés aux travaux des trois Secteurs de l'Union sera utile pour les travaux de ces Secteurs, la conférence a adopté une nouvelle résolution en vue de leur admission pour une période d'essai de quatre ans.

Saluée comme un grand pas en avant, cette nouvelle résolution, intitulée «Admission d'établissements universitaires, d'universités et d'instituts de recherche associés à participer aux travaux des trois Secteurs de l'Union», déclare que la contribution scientifique de ces organismes sera largement supérieure au niveau de contribution financière proposé pour encourager leur participation. Le niveau de leur contribution financière annuelle a été fixé comme suit: 1/16e de la valeur de l'unité contributive des Membres des Secteurs (3 975 CHF) pour les établissements universitaires des pays développés; 1/32e de la valeur de l'unité contributive des Membres des Secteurs (1987,50 CHF) pour les établissements universitaires des pays en développement, qui incluent les pays les moins avancés, les petits Etats insulaires en développement, les pays en développement sans littoral et les pays dont l'économie est en transition.

Aux termes de cette nouvelle résolution, les établissements universitaires s'occupant du développement des télécommunications/TIC sont admis à participer aux travaux des trois Secteurs jusqu'à la prochaine Conférence de plénipotentiaires en 2014, à certaines conditions. Les participants des établissements universitaires n'interviendront ni dans le processus de prise de décision ni dans l'adoption de résolutions ou de recommandations.

Pour participer aux activités de l'UIT, les établissements universitaires doivent voir leurs demandes appuyées par les Etats Membres de l'Union dont ils relèvent et cette participation ne doit pas constituer une solution de rechange pour les organismes figurant actuellement sur la liste des Membres de Secteur ou sur celle des Associés de l'Union. La procédure de demande de participation et d'approbation sera analogue à celle qui existe pour les Associés.

Aux termes de cette résolution, le Conseil est chargé d'y ajouter les éventuelles conditions supplémentaires ou procédures détaillées qu'il jugera appropriées. Les Groupes consultatifs des trois Secteurs de l'UIT décideront en outre s'il est nécessaire de procéder à des changements pour faciliter la participation des établissements universitaires. Un rapport sera soumis à la Conférence de plénipotentiaires de 2014, afin qu'une décision finale puisse être prise sur la participation des établissements universitaires aux travaux de l'UIT.

Admission de Membres de Secteur des pays en développement à participer aux travaux de l'UIT–R et de l'UIT–T

Résolution 170 (nouvelle)

La conférence a décidé que les Membre des Secteurs UIT–T et UIT–R des pays en développement s'acquitteront d'une contribution financière réduite, comme ils le font déjà à l'UIT–D, à condition que ces Membres de Secteur ne soient en aucune façon affiliés à un Membre de Secteur d'un pays développé. Cette nouvelle résolution ne s'appliquera qu'aux Membres de Secteur des pays classés par le Programme des Nations Unies pour le développement comme pays à faible revenu (c'est-à-dire dont le revenu annuel par habitant ne dépasse pas 2000 USD).

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2019
Deni de responsabilité - Protection des données privées