Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Elections à la Conférence de plénipotentiaires de 2010: Faites connaissance avec les candidats
Entretien avec Héctor Olavarría-Tapia (Mexique)
Candidat au poste de Directeur du Bureau de développement des télécommunications
 
Héctor Olavarría-Tapia
 

Question 1

Une mission fondamentale de l’UIT est de contribuer à offrir un accès équitable et durable, à un prix abordable, aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de stimuler le développement socio-économique au sens large. Votre expérience vous a-t-elle préparé à cette mission pour les années à venir et quelles sont vos attentes??

Héctor Olavarría-Tapia: En tant que responsable de l’élaboration de la politique des télécommunications au Mexique, l’une de mes principales préoccupations a été d’accroître le taux de pénétration des services de télécommunication et de faciliter l’utilisation des TIC par une plus grande partie de la population. Je suis convaincu qu’il s’agit là d’un facteur qui a été déterminant pour le développement socio-économique du pays.

J’ai coordonné différents projets à cette fin, par exemple la mise aux enchères de fréquences, en vue de stimuler la concurrence dans le secteur et d’améliorer la qualité et le taux de pénétration des services de quatrième génération, l’utilisation de la capacité disponible dans le réseau électrique mexicain, aux fins du transport de données sur le territoire national; le regroupement de zones de service locales, afin d’éliminer les taxes afférentes aux communications interurbaines entre certaines villes voisines, et la mise en place d’un Fonds d’affectation spéciale pour la couverture sociale qui a permis de fournir des services à plus de 8500 localités rurales dans le cadre d’un accord d’investissement secteur public-secteur privé.

Sur le plan international, j’ai encouragé la mise en oeuvre du projet «MesoAmerica» en vue d’harmoniser au niveau régional la réglementation concernant l’utilisation de la fibre optique dans le système électrique d’Amérique centrale, d’assurer l’utilisation d’une partie de la capacité de ce réseau dans l’intérêt général et de réduire les tarifs interurbains et de l’itinérance dans la région.

Dans le cadre de la Commission interaméricaine des télécommunications (CITEL), où je préside actuellement le Comité exécutif permanent, j’ai appuyé des propositions visant à généraliser l’utilisation des TIC dans le monde entier, en particulier pour les groupes défavorisés.

Compte tenu de la diversité géographique, culturelle et sociale du Mexique, caractéristique commune à de nombreux pays en développement et de l’expérience que j’ai acquise en matière de coopération internationale relativement à des problèmes communs, je dispose des bases nécessaires pour contribuer à la réalisation de la noble tâche qui est celle du BDT.


Question 2

Quels sont, selon vous, les problèmes liés à la mise en oeuvre du Plan d’action d’Hyderabad qu’a adopté la récente Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-10) qui s’est tenue en Inde et quelles perspectives ouvre ce Plan?

Héctor Olavarría-Tapia: Le Plan d’action d’Hyderabad reflète les besoins et les aspirations des Etats Membres et des Membres de Secteur dans des domaines tels que les infrastructures de l’information et de la communication, la cybersécurité et les applications associées, la création d’un environnement propice, le renforcement des capacités, les pays les moins avancés ou encore l’intervention en cas d’urgence. En outre, ce plan tient compte des grandes orientations confiées à l’UIT dans le Plan d’action du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), ainsi que des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Difficultés liées à la mise en oeuvre:

  • Les ressources financières et humaines étant limitées, nous devons les employer en faisant preuve de créativité et avec efficacité.

  • Dans le cadre d’un plan d’action aussi ambitieux que celui d’Hyderabad, nous devons mettre l’accent sur les priorités du Secteur, sans perdre de vue les fonctions de l’UIT.

  • Nous devons être en mesure de fournir une assistance dans des situations d’urgence imprévues, sans pour autant négliger les mesures convenues à Hyderabad.

  • Sur la base du consensus qui a été trouvé, il faut examiner les problèmes faisant l’objet de divergences de vues entre les pays.

  • Malgré la crise économique mondiale que nous traversons, nous devons accomplir les tâches confiées à l’UIT dans les délais prescrits.

Possibilités:

Selon moi, trois possibilités uniques s’offrent à l’UIT: sur le plan de la coordination, de l’efficacité et de la collaboration. Dans cette optique, l’UIT doit continuer:

  • d’être l’instance internationale chargée d’assurer la coordination entre les différents acteurs internationaux dans l’optique des priorités en matière de développement fixées dans le Plan d’action;

  • de créer des réseaux d’assistance mutuelle;

  • d’encourager les activités susceptibles de créer un environnement propice ou d’avoir un effet multiplicateur;

  • d’être l’organisation prééminente en matière de télécommunications et de TIC.


Question 3

Le paysage des TIC évolue rapidement. Il sera essentiel d’attirer de nouveaux Membres de Secteur pour renforcer l’Union et élargir sa composition afin qu’elle puisse continuer de répondre aux besoins d’un marché des TIC en plein essor. Comment peuton améliorer le système d’adhésion pour attirer et accueillir de nouveaux membres issus de toutes les branches d’activité des TIC — acteurs traditionnels ou nouveaux arrivants sur le marché — tout en fidélisant les Membres actuels dans les trois Secteurs?

Héctor Olavarría-Tapia: Nous devons encourager les Membres de Secteur à participer davantage à la mise en oeuvre des programmes de l’UIT, ce qui permettra non seulement de disposer d’un plus grand nombre de données pour évaluer les résultats obtenus et leur viabilité, mais aussi de mieux connaître les besoins des Membres de Secteur.

L’UIT dispose d’informations actualisées en matière de télécommunication grâce aux études, rapports et publications qu’elle élabore. Il faut mener une campagne de promotion stratégique, afin que les entreprises du secteur soient informées des travaux effectués par l’UIT et pour les amener à participer aux études et à l’élaboration de statistiques ou à leurs résultats.

Les télécommunications sont le moyen de communication par excellence dans la société actuelle. Toutefois, la question ne se résume pas aux infrastructures, le contenu et les applications des communications font intervenir différents secteurs qui utilisent ce support pour diffuser leurs stratégies et leurs politiques. A cet égard, il est nécessaire d’encourager la participation de nouveaux acteurs qui pourront apporter des idées nouvelles et des ressources propres à améliorer les conditions de vie de nos sociétés.

Les télécommunications sont l’une des activités les plus importantes de la vie économique des pays, et nous devons faire en sorte que les travaux menés par l’UIT soient perçus sous ce même angle. Si nous atteignons cet objectif, les différents acteurs du secteur se rapprocheront sans nul doute davantage de l’Union.


Question 4

En 2012, l’UIT organisera la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-12), l’Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT-12) et une Conférence mondiale sur les télécommunications internationales (CMTI-12). Quelles sont les grandes questions en matière de développement des télécommunications qui y seront examinées?

Héctor Olavarría-Tapia: Si nous passons en revue le programme du Secteur des radiocommunications et les thèmes qui seront examinés à la Conférence mondiale des radiocommunications, nous ne pouvons faire abstraction des travaux effectués par le Groupe de travail 5D concernant les lignes directrices relatives à la mise en oeuvre des systèmes IMT dans les pays en développement.

Par ailleurs, la Résolution 9 adoptée à Hyderabad porte sur la participation des pays en développement à la gestion du spectre et les besoins particuliers de ces pays, notamment en ce qui concerne l’arrêt de la radiodiffusion analogique ou la gestion du spectre pour les situations d’urgence et en cas de catastrophe, autant de sujets de préoccupation récurrents pour le Secteur du développement des télécommunications. C’est pourquoi la CMR sera d’une importance cruciale s’agissant des mesures qui pourraient être prises à cet égard.

Concernant le Secteur de la normalisation des télécommunications, l’enjeu essentiel est selon nous de réduire l’écart qui existe en matière de normalisation. Cette question, à mon sens, ne se limite pas à un Secteur en particulier, mais concerne l’UIT dans son ensemble et doit être traitée sous des angles différents.

Il ressort clairement des discussions qui ont eu lieu en raison du regain d’intérêt pour le Règlement des télécommunications internationales et la possibilité d’organiser une Conférence mondiale des télécommunications internationales que le développement est un sujet de préoccupation pour les Etats Membres. Il est donc indispensable que le BDT participe aux débats sur ledit Règlement.


Question 5

Quelles seront vos grandes priorités au cours des quatre années à venir?

Héctor Olavarría-Tapia: Coordination: les Sommets régionaux ont permis de rassembler différents organismes de l’ONU, des entités internationales et régionales de développement et des organismes publics, afin de répondre aux priorités régionales de façon planifiée. En conséquence, il convient de continuer d’organiser ces manifestations, tout en saisissant cette occasion pour renforcer les capacités des bureaux régionaux de l’UIT en matière de coordination et d’appui.

Efficacité: il faut établir des critères pour mesurer les incidences des activités menées par l’UIT en vue d’atteindre les objectifs fixés dans le Plan d’action, ainsi que des critères permettant de classer par ordre de priorité les travaux puis de les organiser sous forme de projets visant à offrir des possibilités et à avoir un effet de catalyseur.

Réseaux de collaboration: si l’on identifie clairement les atouts et les capacités des régions et des Etats Membres, il sera possible de définir des mécanismes de collaboration et de communication qui conduiront à la mise en place de réseaux d’assistance mutuelle en vue d’atteindre les objectifs fixés. Parallèlement, en facilitant l’accès aux résultats des travaux des commissions d’études, il sera possible de faire correspondre les besoins des membres et les solutions existantes.

Une fois que ces conditions auront été mises en place, nous serons mieux à même de prêter attention aux besoins définis dans le Plan d’action, ce qui nous permettra d’avoir une idée précise des possibilités au niveau régional ainsi que des moyens d’action à cet égard. Je propose d’utiliser les réseaux et mécanismes de collaboration existants pour créer des capacités régionales permettant de répondre aux besoins régionaux, en accordant une attention particulière aux domaines propres à créer des possibilités ou à avoir un effet de catalyseur. En définitive, nous devons mesurer l’ampleur, l’incidence et la durabilité des progrès réalisés en matière de télécommunication dans chaque région, en mettant l’accent sur les pays les moins avancés et les groupes traditionnellement défavorisés.


Question 6

La structure «fédérale» de l’UIT — qui comprend le Secrétariat général, le Secteur des radiocommunications, le Secteur de la normalisation des télécommunications et le Secteur du développement des télécommunications — exige collaboration et esprit d’équipe. Quelles sont, à votre sens, les composantes fondamentales d’un bon travail d’équipe?

Héctor Olavarría-Tapia: Je considère l’UIT comme un tout dont les différentes composantes oeuvrent ensemble pour atteindre un objectif commun, qui est de faire du droit à la communication une réalité.

Bien que chacune de ces composantes accomplisse des tâches distinctes afin d’atteindre cet objectif, l’existence de lignes de communication ouvertes entre elles permet une utilisation efficace des ressources et du temps impartis pour mener à bien la mission de l’Union.

A titre d’exemple, les mesures prises par l’UIT pour faire face aux catastrophes, dans le cadre desquelles les différents organes de l’Union oeuvrent ensemble pour la prévention et l’intervention en cas d’urgence et le rétablissement des services, illustrent bien cette approche.


Question 7

On dit souvent que la prospérité d’une organisation ou d’une entreprise passe par une bonne équipe. Quel message souhaitez-vous adresser aux personnes avec lesquelles vous serez amené à travailler pour mettre en oeuvre le Plan stratégique et les buts stratégiques qu’approuvera la Conférence de plénipotentiaires pour la période 2012–2015, dans les limites budgétaires qui seront également arrêtées par cette conférence pour la même période?

Héctor Olavarría-Tapia: L’expérience et les connaissances du personnel de l’UIT sont des ressources précieuses. Pour avoir collaboré étroitement avec de nombreuses organisations, je suis en mesure d’affirmer que le personnel de l’Union est l’un des plus qualifiés de ceux avec lesquels j’ai eu l’occasion de collaborer, qui attache indéniablement une grande importance à la réalisation des objectifs recherchés.

Nous avons ici les meilleurs spécialistes du monde, qui traitent les problèmes depuis des années et apportent des solutions.

Je pense que les idées doivent venir de l’intérieur si nous voulons tirer parti de tout ce capital humain dans l’intérêt général.

La communication est la raison d’être de l’UIT. Le déploiement des infrastructures n’a de sens que s’il permet de rapprocher les personnes aux fins de l’échange d’idées et de connaissances. Donnons l’exemple au sein même de l’organisation.

Chaque membre du personnel de l’UIT possède de l’expérience et des compétences dont il faut tirer parti dans l’intérêt de la population et de la société.

J’adresse à tous le message suivant: ce serait pour moi un honneur et un privilège de faire partie de cette équipe, afin de contribuer à la réalisation de l’objectif qu’est le droit fondamental à la communication.


Biographie

Héctor Olavarría-Tapia (Mexique) est titulaire d’une licence en droit de l’Université Anáhuac (Mexique) et d’une maîtrise en droit économique international de l’Université de Warwick (Royaume-Uni).

Il a occupé pendant 13 ans des postes de gestion au sein de l’administration publique fédérale, dans le domaine des télécommunications. De 1997 à 2003, il a collaboré, au sein de la Commission fédérale des télécommunications, à l’organisation et à la mise en oeuvre des premières enchères de fréquences radioélectriques. Il a participé à l’élaboration du cadre réglementaire nécessaire à l’ouverture du marché mexicain à la concurrence.

Au sein de la Commission nationale des droits de l’homme, il a mis au point le premier système opérationnel de diagnostic de la situation des droits de l’homme à l’échelle nationale, ce qui a permis de réduire de plus de 50% le temps nécessaire pour enquêter sur les principaux types de violation de ces droits.

Il occupe actuellement le poste de Directeur général de la politique des télécommunications et de la radiodiffusion au sein du Ministère des communications et des transports. Il a été nommé responsable du bureau du Sous-Secrétariat des communications.

M. Olavarría-Tapia a publié des articles dans différentes publications, notamment: «Qui contrôle les noms de domaine?», «La civilisation de la convergence», «La décision de l’OMC en matière de télécommunications», et «La mondialisation du spectre».

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées