Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Elections à la Conférence de plénipotentiaires de 2010: Faites connaissance avec les candidats
Entretien avec Sami Al Basheer Al Morshid (Arabie Saoudite)
Candidat au poste de Directeur du Bureau de développement des télécommunications
 
Sami Al Basheer Al Morshid
 

Question 1

Une mission fondamentale de l’UIT est de contribuer à offrir un accès équitable et durable, à un prix abordable, aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de stimuler le développement socio-économique au sens large. Votre expérience vous a-t-elle préparé à cette mission pour les années à venir et quelles sont vos attentes?

Sami Al Basheer Al Morshid: Grâce à ma longue expérience de délégué actif de mon administration, et notamment, depuis trois ans et demi, mes fonctions de Directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT), j’ai pu développer une compréhension approfondie des défis qui nous attendent, et me rendre compte de l’immense potentiel des TIC comme moteur du développement économique et social. En particulier, en tant que Directeur du BDT, j’ai eu le privilège de collaborer étroitement avec des Etats Membres et des Membres de Secteur de toutes les régions, ce qui m’a permis de cerner plus précisément leurs besoins. Je souhaite poursuivre mon action, avec l’appui de nos membres, et mettre cette expérience au profit de l’Union.


Question 2

Quels sont, selon vous, les problèmes liés à la mise en oeuvre du Plan d’action d’Hyderabad qu’a adopté la récente Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-10) qui s’est tenue en Inde et quelles perspectives ouvre ce Plan?

Sami Al Basheer Al Morshid: Tout d’abord, je tiens à exprimer ma profonde fierté et ma grande satisfaction à l’égard du Plan d’action d’Hyderabad qui a été adopté à la CMDT-10. Les membres se sont engagés à considérer les activités du BDT sous un nouvel angle, en vue de renforcer l’impact des programmes, activités et initiatives engagés au profit des Etats Membres par le Secteur du développement des télécommunications de l’UIT (UIT−D) dans son ensemble. Le Plan d’action d’Hyderabad a non seulement placé les problèmes des pays les plus démunis au premier rang des priorités du développement, mais également consolidé les programmes et activités de portée mondiale, en veillant au meilleur usage des ressources de l’UIT−D. Il a de surcroît proposé différentes initiatives axées sur les besoins les plus urgents sur le plan régional. Un des principaux défis sera, à l’avenir, de connecter les zones rurales et reculées, en particulier celles situées dans les pays en développement et les moins avancés. Nous devons continuer de jouer un rôle actif, en tant que conseiller technique et intermédiaire neutre, et mettre en oeuvre des approches collaboratives avec les gouvernements et nos autres partenaires.

D’importants progrès ont été réalisés dans l’accès aux TIC des populations mal desservies, grâce à des réformes avisées qui ont favorisé les investissements privés dans les réseaux et services mobiles. Cependant, beaucoup reste à faire. Or, nous avons aujourd’hui une grande chance à saisir. Il serait en effet possible de reproduire pour le large bande le «miracle de la téléphonie mobile» et, partant, de favoriser le développement de services et d’applications avancées pour les entreprises, les gouvernements et le grand public. A Hyderabad, nous avons adopté un programme ambitieux de quatre ans pour le Secteur du développement. Nous affectons actuellement les ressources correspondantes, en vue de tirer parti de l’immense potentiel du large bande pour stimuler la croissance économique, l’emploi et le développement.


Question 3

Le paysage des TIC évolue rapidement. Il sera essentiel d’attirer de nouveaux Membres de Secteur pour renforcer l’Union et élargir sa composition afin qu’elle puisse continuer de répondre aux besoins d’un marché des TIC en plein essor. Comment peuton améliorer le système d’adhésion pour attirer et accueillir de nouveaux membres issus de toutes les branches d’activité des TIC — acteurs traditionnels ou nouveaux arrivants sur le marché — tout en fidélisant les Membres actuels dans les trois Secteurs?

Sami Al Basheer Al Morshid: En marge du Colloque mondial des régulateurs (GSR), j’ai mis en place en tant que Directeur du BDT le Forum mondial des chefs d’entreprise du secteur des TIC (GILF), une nouvelle tribune permettant aux Membres de Secteur de l’UIT−D d’échanger des vues et de dialoguer avec les régulateurs et les décideurs sur les principales problématiques relatives aux TIC. Ce forum a suscité un vaste intérêt, et a servi de point d’ancrage aux efforts déployés pour attirer au sein de l’UIT−D de nouveaux Membres de Secteur et les fidéliser. Nous avons également fait une plus large publicité aux activités de nos Membres de Secteur en créant un nouveau portail et en mettant en valeur leur contribution à nos différents projets et activités. Par ailleurs, j’ai particulièrement oeuvré pour améliorer et renforcer la présence de l’UIT dans les régions. Sous ma direction, les bureaux régionaux et les bureaux de zone de l’UIT se sont ainsi employés à renforcer leurs liens avec les sociétés du secteur des TIC. Le siège de l’UIT lui-même a soutenu ces efforts avec des activités telles que les Sommets de la série «Connecter le monde», lancés par le Secrétaire général et dirigés par le BDT. Il s’est ainsi efforcé de stimuler les partenariats public-privé entre les acteurs régionaux et mondiaux et de mieux cibler les activités de sensibilisation de façon à répondre aux problèmes propres à chaque région.

Je souhaite poursuivre ces efforts à l’avenir, en accordant une attention particulière aux membres potentiels des secteurs non traditionnels et notamment aux entreprises issues du secteur de l’Internet et des secteurs profitant directement des applications des TIC, comme la santé et l’éducation.


Question 4

En 2012, l’UIT organisera la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-12), l’Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT-12) et une Conférence mondiale sur les télécommunications internationales (CMTI-12). Quelles sont les grandes questions en matière de développement des télécommunications qui y seront examinées?

Sami Al Basheer Al Morshid: Chacun de ces événements de premier plan traitera de problématiques liées au développement des TIC et des télécommunications. Les participants à la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-12) se pencheront sur des questions centrales telles que les moyens de répondre aux nouveaux besoins en utilisant des ressources spectrales limitées — pour l’accès hertzien large bande, notamment — et la manière d’aider les pays à passer de l’analogique au numérique. Le BDT et le BR (Bureau des radiocommunications) oeuvrent en étroite collaboration afin de mieux servir les Etats Membres dans ces domaines. L’AMNT-12 devrait pour sa part aborder la manière de réduire l’écart existant avec les pays en développement sur le plan de la normalisation, les nouvelles Recommandations et directives en matière de conformité et d’interopérabilité, et la formation à l’application des Recommandations de l’UIT — autant de questions sur lesquelles travaillent déjà conjointement le BDT et le Bureau de la normalisation de l’UIT. Enfin, la CMTI-12 s’intéressera au Règlement des télécommunications internationales, lequel, compte tenu des évolutions du secteur, devrait désormais englober des questions qui sont au coeur des activités du BDT, telles que la sécurité, l’utilisation abusive des numéros, les dispositions comptables, les services de télécommunication d’urgence et l’utilisation des télécommunications lors des opérations de secours.


Question 5

Quelles seront vos grandes priorités au cours des quatre années à venir?

Sami Al Basheer Al Morshid: En vue de parvenir aux objectifs fixés à la CMDT-10, je vais travailler avec mes collègues de l’UIT et nos membres afin de jeter des bases solides permettant au large bande de stimuler la croissance et le développement dans toutes les régions. Il s’agit en particulier d’aider les Etats Membres dans les domaines suivants:

  • mise en place d’une politique et d’un environnement réglementaire propices aux investissements dans le secteur des TIC;

  • planification et déploiement de réseaux large bande de prochaine génération, l’accent étant mis sur les écoles;

  • passage de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique, en vue de répondre à des délais pressants;

  • renforcement des capacités humaines nécessaires pour accompagner le développement futur des TIC;

  • mise à profit des TIC pour améliorer la planification et les réponses d’urgence;

  • protéger les réseaux de télécommunication face aux cybermenaces.


Question 6

La structure «fédérale» de l’UIT — qui comprend le Secrétariat général, le Secteur des radiocommunications, le Secteur de la normalisation des télécommunications et le Secteur du développement des télécommunications — exige collaboration et esprit d’équipe. Quelles sont, à votre sens, les composantes fondamentales d’un bon travail d’équipe?

Sami Al Basheer Al Morshid: Même si chaque Secteur de l’UIT possède son propre mandat et programme de travail, les fonctionnaires élus et le personnel devraient toujours travailler comme une organisation soudée, en gardant à l’esprit la mission globale de l’Union. Cette approche intégrée est essentielle au bon fonctionnement de notre structure fédérale.

J’estime que l’intégrité, le respect mutuel, la confiance et la communication sont les principales valeurs qui déterminent le succès du travail en équipe. Lorsque les responsabilités de direction sont partagées — comme cela a été le cas avec mes collègues fonctionnaires élus — il est essentiel que chaque membre soit attentif aux vues des autres et se sente libre de s’exprimer. Le groupe peut alors prendre ensemble des décisions éclairées dans le meilleur intérêt de l’Union.


Question 7

On dit souvent que la prospérité d’une organisation ou d’une entreprise passe par une bonne équipe. Quel message souhaitez-vous adresser aux personnes avec lesquelles vous serez amené à travailler pour mettre en oeuvre le Plan stratégique et les buts stratégiques qu’approuvera la Conférence de plénipotentiaires pour la période 2012–2015, dans les limites budgétaires qui seront également arrêtées par cette conférence pour la même période?

Sami Al Basheer Al Morshid: Je voudrais remercier l’ensemble du personnel de l’UIT. Nous avons réalisé d’importants progrès ces dernières années et pouvons tous être fiers du chemin parcouru. Des millions de personnes bénéficient aujourd’hui d’une connexion grâce aux réformes et initiatives avisées que nos membres ont engagées avec le soutien du secrétariat de l’UIT au siège et dans les régions.

C’est pourquoi j’ai pris des mesures pour faire participer davantage de fonctionnaires au processus de décision interne du BDT. Lors de mon second mandat, je m’efforcerai de donner au personnel du BDT, au siège et sur le terrain, les moyens nécessaires pour répondre plus rapidement et efficacement aux besoins des membres.

Le Plan d’action d’Hyderabad est une initiative ambitieuse élaborée et approuvée par nos Etats Membres pour les quatre ans à venir. La solidité et la diversité de notre équipe, conjuguées au potentiel encore inexploité des récentes innovations technologiques, nous aideront à atteindre demain nos objectifs communs. Je nourris ainsi une grande espérance pour l’avenir. Nous avons la chance de travailler dans un secteur fascinant où la coopération, l’innovation et la créativité peuvent réellement changer le monde.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées