Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Elections à la Conférence de plénipotentiaires de 2010: Faites connaissance avec les candidats
Entretien avec Veena Rawat (Canada)
Candidate au poste de Directeur du Bureau des radiocommunications
 
Dr Veena Rawat
 

Question 1

  quote
 

Une mission fondamentale de l’UIT est de gérer l’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites. Votre expérience vous a-t-elle préparé à cette mission pour les années à venir et quelles sont vos attentes?

Veena Rawat: Mes 35 années d’expérience dans la gestion du spectre et des orbites de satellite et dans la recherche et développement m’ont permis d’observer directement l’évolution des TIC et de comprendre qu’elles pourraient contribuer à relever certains des plus grands défis du XXIe siècle.

J’ai débuté en tant qu’ingénieur pour le gouvernement canadien, spécialiste des problèmes de brouillage radioélectrique, avant d’occuper des fonctions de direction qui m’ont amenée à prendre d’importantes décisions réglementaires et de politiques générales. Tout au long de ma carrière, j’ai eu l’honneur de contribuer directement à mettre de nouveaux services de communication à disposition des Canadiens.

Travailler sur la scène internationale nécessite de solides capacités de direction afin de concilier les différents objectifs des parties prenantes. J’ai pu constater à maintes reprises qu’en faisant preuve de détermination et d’impartialité, des terrains d’entente peuvent être trouvés lors des négociations mondiales. L’exemple le plus probant est sans doute celui de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2003 (CMR-03), que j’ai eu l’honneur de présider et qui a ouvert la voie à des milliards de dollars d’investissement dans de nouveaux services de communication à travers le monde.

Je suis actuellement présidente du Centre de recherches sur les communications. Avec 400 employés et un budget annuel de 50 millions de dollars canadiens, il s’agit du plus important organisme public canadien de recherche et de commercialisation des TIC. Mon expérience dans la recherche de pointe m’a donné un éclairage intéressant sur les technologies et services sans fil de demain et sur les défis et possibilités qui leur sont associés. Pour exploiter leur potentiel à l’échelle internationale, il faut conjuguer gestion solide et planification avisée et renforcer la collaboration avec les parties prenantes. Mon solide bilan en la matière me permettra de contribuer à l’élaboration d’un cadre réglementaire international à la fois réactif, propice et efficace.


Question 2

quote  

Quelles sont les grandes tendances qui se dessinent aujourd’hui et les grands problèmes qui se posent et qui pourraient, selon vous, avoir une incidence sur les radiocommunications? Comment l’UIT devrait réagir pour conserver son rôle d’instance essentielle où se règlent les grandes questions relatives au spectre?

Veena Rawat: On distingue aujourd’hui plusieurs grandes tendances: la croissance de la demande pour les services mobiles à haut débit et à faible coût (par exemple, l’Internet, la vidéo et le multimédia), le développement des infrastructures basées sur les réseaux convergents, la transformation rapide de l’architecture du secteur, l’évolution inexorable vers le «tout en ligne», l’importance croissante donnée à la protection des renseignements personnels et la sécurité, et l’impact de la gestion de l’incidence environnementale.

L’émergence rapide d’une «économie de l’Internet mobile» et les problèmes d’infrastructure qu’elle pose illustrent bien les implications de ces tendances. Un des rôles majeurs de l’UIT sera de répondre à la demande croissante pour les ressources du spectre et de l’orbite, et d’harmoniser le spectre au maximum par le biais de normes et réglementations. Ces règles devront dans le même temps tenir compte des besoins des pays en développement, qui devront bénéficier de la flexibilité nécessaire pour introduire des solutions hertziennes au moment requis et à un prix abordable.

Alors que la convergence numérique continue de bouleverser l’architecture du secteur des TIC, l’UIT devra compter sur les nouveaux venus tout comme sur les organisations établies pour répondre rapidement et efficacement aux besoins qui font jour.

Parvenir à maîtriser les incidences sur l’environnement est une autre priorité et le changement climatique constitue à ce titre un problème particulièrement grave à l’échelle mondiale. Les TIC pourraient contribuer à le résoudre si l’on adoptait des technologies économes en énergie et prenait des mesures visant à réduire leur empreinte carbone. L’UIT peut, en étroite collaboration avec ses membres, aider à trouver des solutions innovantes pour que le secteur des TIC devienne climatiquement neutre.


Question 3

Le paysage des TIC évolue rapidement. Il sera essentiel d’attirer de nouveaux Membres de Secteur pour renforcer l’Union et élargir sa composition afin qu’elle puisse continuer de répondre aux besoins d’un marché des TIC en plein essor. Comment peuton améliorer le système d’adhésion pour attirer et accueillir de nouveaux membres issus de toutes les branches d’activité des TIC — acteurs traditionnels ou nouveaux arrivants sur le marché — tout en fidélisant les Membres actuels dans les trois Secteurs?

Veena Rawat: Jamais auparavant autant de secteurs n’avaient bénéficié des radiocommunications pour améliorer leur productivité, leur compétitivité et leur rentabilité. Pour l’UIT, le passage à l’économie numérique représente ainsi une chance inédite d’augmenter le nombre de nouveaux adhérents au Secteur.

Qu’il s’agisse de sociétés de services et de conseils en informatique, de développeurs d’applications ou de sociétés spécialisées dans les réseaux IP, l’UIT se doit d’éveiller l’intérêt des nouveaux acteurs en leur démontrant l’utilité de l’Union et son incidence potentielle sur leurs activités.

Cela implique d’aller au devant des petites et moyennes entreprises évoluant dans les marchés spécialisés (par exemple, le développement de contenus, la «banque mobile», le film d’animation) et de leur expliquer l’importance que revêt leur participation aux activités de l’UIT. Cette dernière peut également diffuser des informations visant à aider les autres secteurs de l’économie à utiliser les TIC et, partant, à devenir plus innovantes et productives.

D’une manière générale, l’UIT doit continuer à chercher des moyens de s’assurer que l’adhésion à l’Union n’est pas trop coûteuse et que les besoins de toutes les parties prenantes sont satisfaits, de manière efficace et en temps opportun.


Question 4

En 2012, l’UIT organisera la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-12). Quelles sont les grandes questions qui y seront examinées? Quels sont les défis qui attendent l’UIT et les possibilités qui s’offrent à elle?

Veena Rawat: Les principales priorités de la CMR-12 seront de trouver des solutions innovantes pour faire face à la demande croissante de ressources du spectre et de l’orbite, de permettre aux nouveaux services et technologies d’être mis sur le marché rapidement et à un coût abordable, de favoriser une utilisation souple du spectre pour les services de satellite tout en protégeant les investissements dans les structures existantes, et de modifier les réglementations actuelles pour faire face à la convergence des services de radiocommunication.

L’UIT devra relever de nombreux défis, notamment: parvenir à un consensus entre les différentes parties prenantes, s’assurer que les délibérations de la CMR-12 prennent en compte le budget et les ressources du plan stratégique et opérationnel de l’UIT et s’assurer que le personnel comprend bien les problèmes des membres et leurs attentes.

Les perspectives sont formidables. La simplification des règles permettrait à l’UIT de s’affirmer comme un acteur important du développement mondial de l’économie numérique et contribuerait à stimuler les investissements dans le secteur des TIC. Elle ouvrirait également des possibilités de collaboration entre l’UIT−R et les autres Secteurs de l’Union.


Question 5

Quelles seront vos grandes priorités au cours des quatre années à venir?

Veena Rawat: Comme Thomas Edison l’a si bien dit: «rien ne remplace le travail ». Cette citation a toujours guidé mon action. Voici mes priorités pour les quatre prochaines années:

Répondre aux attentes des parties prenantes: il est essentiel de cerner correctement les besoins et attentes de l’ensemble de nos clients. Cela implique de trouver un équilibre entre les exigences d’un organisme des Nations Unies et de ses Etats Membres, et les besoins des participants du secteur privé, fondés sur la compétitivité. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’organiser des consultations fréquentes avec toutes les parties, notamment des réunions avec les directeurs des technologies et directeurs généraux.

Collaboration et partenariat: les vastes connaissances de l’UIT−R peuvent être partagées avec l’UIT−T pour continuer d’élaborer des programmes et activités coordonnés en tenant compte de l’émergence de certains domaines tels que les TIC vertes, la sécurité des réseaux ou encore les réseaux et services de transport «intelligents». L’UIT−R est également en bonne place pour partager ses connaissances et ses meilleures pratiques avec l’UIT−D afin d’aider les pays en développement à renforcer leurs capacités et à mettre en oeuvre de nouveaux services et technologies. Il sera également essentiel d’étudier les possibilités de partenariats avec les organisations non membres de l’UIT, et de les élargir lorsqu’ils existent déjà.

Améliorer l’accès aux ressources orbitales: l’UIT peut continuer à améliorer le processus de coordination des satellites et l’accès à l’orbite

  • en améliorant les outils de coordination,

  • en augmentant la transparence,

  • en poursuivant la collaboration engagée avec les administrations pour améliorer la qualité des données,

  • en facilitant l’accès à l’orbite des nouveaux Etats Membres ou de ceux qui n’en avaient à ce jour qu’un usage restreint, et

  • en continuant de favoriser une utilisation plus efficiente de l’orbite et en encourageant à ce titre l’application des Recommandations de l’UIT−R.


Question 6

La structure «fédérale» de l’UIT — qui comprend le Secrétariat général, le Secteur des radiocommunications, le Secteur de la normalisation des télécommunications et le Secteur du développement des télécommunications — exige collaboration et esprit d’équipe. Quelles sont, à votre sens, les composantes fondamentales d’un bon travail d’équipe?

Veena Rawat: Les assises du travail d’équipe reposent sur la définition d’objectifs clairs, une direction fondée sur des principes et la pleine adhésion des membres. Au sein de l’UIT, il dépend essentiellement de la capacité des responsables des trois Bureaux à nouer des liens entre eux et avec le Secrétariat général. Pour favoriser cet esprit de collaboration, nous devons laisser aux autres le temps de s’exprimer et nous entendre sur un cadre commun pour les débats, qu’ils aient ou non un caractère officiel.

Les évolutions rapides du marché brouillent les frontières, notamment entre les fonctions, et vont nous obliger à modifier la manière dont nous collaborons. Dans ce contexte, la confiance sera indispensable pour atteindre nos objectifs communs.


Question 7

  quote
 

On dit souvent que la prospérité d’une organisation ou d’une entreprise passe par une bonne équipe. Quel message souhaitezvous adresser aux personnes avec lesquelles vous serez amené à travailler pour mettre en oeuvre le Plan stratégique et les buts stratégiques qu’approuvera la Conférence de plénipotentiaires pour la période 2012–2015, dans les limites budgétaires qui seront également arrêtées par cette conférence pour la même période?

Veena Rawat: Dans mon message au personnel, j’insisterai sur le fait que la réussite de l’UIT tient à un certain nombre de facteurs.

Tout d’abord, je suis fermement convaincue qu’il faut établir une communication claire et ouverte, se respecter mutuellement, et aider le personnel à comprendre combien le travail d’équipe est important et combien son action contribue au succès de l’Union.

Si, au cours des prochaines années, l’UIT veut parvenir à gérer efficacement les ressources du spectre et de l’orbite et répondre aux attentes des parties prenantes, il faudra que soient parfaitement compris les objectifs et les résultats escomptés du plan stratégique mais aussi les objectifs et les défis de chaque Secteur de l’UIT et la manière dont ces secteurs entrent en relation. Pour cela, il faut trouver des moyens d’établir des partenariats constructifs, de mener des activités coordonnées et d’encourager les échanges entre les protagonistes, au sein de l’UIT et à l’extérieur. Il faudra également nous tenir informés des transformations rapides et complexes qui interviennent en matière de technologies, de réseaux et services, et de convergence.

Je serai attentive aux vues et aux besoins exprimés par le personnel et m’efforcerai de les aider à mieux comprendre leurs rôles et responsabilités, notamment celle de respecter les délais impartis et le budget.


Biographie

Veena Rawat est présidente du Centre de recherches sur les communications, le plus important organisme public canadien de recherche et de commercialisation des TIC (400 employés et un budget annuel de 50 millions de dollars canadiens). Elle supervise la participation du Canada à de nombreux partenariats bilatéraux et multilatéraux de recherche sur les TIC.

Originaire de l’Inde, Mme Rawat est venue s’installer au Canada où elle a été la première femme à obtenir un doctorat en génie électrique de l’Université Queen’s. Au cours de ses 35 ans d’expérience, elle a eu l’occasion de gérer d’importants programmes d’ingénierie et de planification du spectre et des télécommunications et contribué à élaborer des réglementations sur les services de Terre et spatiaux. Elle a été au centre d’importantes décisions réglementaires et de politiques générales qui ont permis de lancer de nouveaux services de communication aux niveaux national et international et de renforcer les liens entre les organisations nationales et internationales.

Mme Rawat a dirigé de nombreuses délégations et mené des négociations à l’UIT−R et dans d’autres instances internationales. Elle est l’actuelle présidente de la Commission d’études de l’UIT chargée des services par satellite. En 2003, elle a présidé la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-03), ce qui lui a valu la médaille d’or de l’UIT.

reconnue de la gestion du spectre et des TIC, Mme Rawat a été conférencière d’honneur ou invitée d’environ 100 événements nationaux et internationaux depuis 1995. Elle a reçu de nombreuses distinctions, notamment en 2004, le prix de Femme de l’année par l’Association canadienne des femmes en communications.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées