Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Elections à la Conférence de plénipotentiaires de 2010: Faites connaissance avec les candidats
Entretien avec Houlin Zhao (Chine))
Candidat au poste de Vice-Secrétaire général de l’U
 
Houlin Zhao
 

Question 1

L’UIT a pour mission principale de connecter le monde, pour faire en sorte que chacun jouisse du droit fondamental à la communication. D’après les estimations de l’UIT, on dénombrera 5 milliards d’abonnés à la téléphonie mobile fin 2010 et près de 2 milliards d’internautes. Quelles sont vos observations sur ces progrès? Quels sont les défis qui attendent l’UIT et les possibilités qui s’offrent à elle pour connecter ceux qui ne le sont pas encore et pourquoi le large bande revêt-il autant d’importance aujourd’hui?

Houlin Zhao: Le cap des 5 milliards d’abonnements au téléphone mobile constitue une étape majeure pour le développement des télécommunications à l’échelle mondiale. Mais cela ne veut pas dire que 5 milliards de personnes possèderont leur propre appareil. Selon l’étude de marché réalisée par l’UIT, les chiffres concernant le taux de pénétration ne correspondent pas exactement au nombre d’utilisateurs effectifs car une personne peut posséder plusieurs abonnements ou cartes SIM. Le grand problème est que la plupart de ceux qui ne sont pas encore propriétaires de téléphones mobiles sont situés dans des zones difficiles à relier au réseau.

L’accès à l’Internet est, pour sa part, beaucoup moins développé que la téléphonie mobile. Il existe de surcroît, en matière de large bande, un fossé important entre les pays développés et en développement. Selon les chiffres de l’UIT, fin 2009, le taux de pénétration du large bande fixe (par câble) des pays en développement s’établissait à seulement 3,5%, contre 1% environ en 2003. Bien qu’ils renvoient aux abonnements et non aux utilisateurs (un abonnement peut profiter à plusieurs), ces chiffres donnent une bonne idée de la situation actuelle.

Les défis à relever sont considérables. Nous allons devoir investir dans les zones rurales et isolées, c’est-àdire là où vivent la plupart de ceux qui ne bénéficient pas aujourd’hui d’une connexion. Il nous faudra aussi fournir des services appropriés aux personnes handicapées et aux groupes socialement défavorisés. Il convient également de réaliser des investissements dans les villes afin de moderniser les réseaux au bénéfice du public. Enfin, nous devons mettre à profit les technologies vertes, ce qui là encore nécessitera des ressources financières.

En somme, il est nécessaire que nous mobilisions des ressources publiques et privées pour continuer d’investir dans le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC). La Commission «Le large bande au service du développement numérique», lancée conjointement par le Secrétaire général de l’UIT et le Directeur général de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), apportera à ce titre une contribution importante en favorisant l’utilisation des réseaux large bande à l’échelle mondiale et en contribuant ainsi à accélérer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.


Question 2

Quelles sont les grandes tendances qui se dessinent aujourd’hui dans le secteur des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication et les grands problèmes qui se posent à cet égard et qui pourraient selon vous avoir des incidences pour l’UIT? Comment l’UIT devrait-elle réagir pour demeurer l’organisme mondial prééminent concernant les questions liées aux TIC, tout en répondant aux besoins de membres issus des secteurs public et privé?

Houlin Zhao: Le développement des marchés des TIC va jouer un rôle important à l’avenir. Leur libéralisation et la privatisation des services de télécommunication ont changé beaucoup de choses, à l’intérieur comme à l’extérieur du secteur. Le public bénéficie aujourd’hui de nombreux nouveaux services de TIC et les systèmes économiques mondiaux ont largement profité des contributions apportées par ces technologies. Nous ne sommes qu’au début de ces changements, et l’UIT elle-même doit se transformer pour y répondre de manière adéquate. La dix-huitième Conférence de plénipotentiaires de l’UIT constituera à ce titre une excellente occasion pour notre organisation d’écouter les propositions et orientations de ses Etats Membres et Membres de Secteur.


Question 3

Le paysage des TIC évolue rapidement. Il sera essentiel d’attirer de nouveaux Membres de Secteur pour renforcer l’Union et élargir sa composition afin qu’elle puisse continuer de répondre aux besoins d’un marché des TIC en plein essor. Comment peuton améliorer le système d’adhésion pour attirer et accueillir de nouveaux membres issus de toutes les branches d’activité des TIC — acteurs traditionnels ou nouveaux arrivants sur le marché — tout en fidélisant les Membres actuels dans les trois Secteurs?

Houlin Zhao: Les Etat Membres forment l’assise de l’UIT, qui doit donc écouter leurs avis et propositions et renforcer à leur égard les processus de consultation et de coopération. Les Membres de Secteur jouent, pour leur part, un rôle croissant dans le secteur mondial des TIC, et l’UIT doit multiplier les démarches pour renforcer leur position dans l’Union et consolider encore le partenariat stratégique qui les lie aux Etat Membres. Accroître le nombre de membres du secteur privé sera l’un des objectifs stratégiques de l’UIT au cours des quatre prochaines années.

Les représentants des gouvernements et les membres sectoriels coexistent au sein de l’UIT depuis sa création, ce dont nous sommes très fiers. L’UIT est aujourd’hui encore la seule organisation intergouvernementale qui compte autant de membres issus du secteur privé. Compte tenu de la croissance mondiale que connaissent aujourd’hui les TIC, l’UIT doit s’efforcer d’attirer les candidatures des sociétés établies ou nouvelles dont les activités relèvent de sa compétence.


Question 4

En 2012, l’UIT organisera la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-12), l’Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT-12) et une Conférence mondiale sur les télécommunications internationales (CMTI-12). Quels sont les principaux enjeux de ces conférences et quelles en seront les conséquences pour le rôle futur de l’UIT?

Houlin Zhao: De nombreuses questions seront abordées. La CMR-12 traitera par exemple des technologies 4G, des satellites ou encore de la télévision en trois dimensions tandis que l’AMNT-12 s’intéressera à la convergence entre les technologies et les services de TIC. La question de la réglementation internationale des télécommunications en matière opérationnelle et tarifaire, qui intéresse tous les Membres de l’UIT, sera débattue lors de la CMTI-12. Il ne fait aucun doute que ces manifestations renforceront la position de chef de file de l’UIT, la plus ancienne institution du monde dans le domaine des télécommunications et des TIC. Plus important encore, le succès de ces trois conférences aura une profonde influence sur l’évolution de la société humaine au cours des dix ou vingt prochaines années.


Question 5

En 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies fera le point de la mise en oeuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et des résultats du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI). Quelle est l’importance de cette évaluation pour l’UIT? Et quel rôle l’UIT devrait jouer d’ici à la tenue de cette Assemblée?

Houlin Zhao: Les résultats du SMSI sont alignés sur les OMD et il est donc important que le monde des TIC évalue aujourd’hui les progrès réalisés. 2010 se situe en effet à mi-parcours entre 2005, date où les cibles du SMSI ont été définies, et 2015, année où celles-ci et les OMD devront avoir été atteints.

Grâce au développement rapide des services de TIC des cinq dernières années, de nombreuses cibles du SMSI pourront être atteintes dans les délais, voire avant. Le Forum du SMSI de mai 2010 et la CMDT-10 (mai-juin) nous ont aidé à faire le point sur la situation actuelle. Ainsi, si certains pays sont déjà parvenus à de nombreux objectifs, d’autres éprouvent des difficultés. Il est toutefois très complexe de mesurer les progrès réalisés vers les cibles du SMSI. C’est pourquoi nous renforçons actuellement la base de données d’inventaire du SMSI en veillant à ce qu’il n’y ait pas de doublons dans les informations fournies. Au moment du Forum du SMSI de 2010, le système comptait près de 5000 entrées, ce qui témoigne de l’engagement des parties prenantes à bâtir la société de l’information et à parvenir aux cibles du SMSI ainsi qu’aux OMD.

L’échange d’informations permet une mise en oeuvre plus efficiente et ouvre également de nouvelles possibilités de partenariats. Je suis convaincu que la plate-forme d’inventaire du SMSI apportera à cet égard une contribution importante, tout en améliorant la visibilité et en renforçant la valeur ajoutée des projets, dans le monde entier.

Mi-septembre, durant l’Assemblée générale des Nations Unies, l’UIT participera à une réunion de haut niveau chargée d’examiner la mise en oeuvre des OMD. L’UIT entend profiter des manifestations organisées par les autres institutions — Assemblée générale des Nations Unies, mais pas seulement — pour asseoir sa prééminence en matière de développement des TIC. Elle contribuera ainsi à renforcer les efforts collectifs et partenariats engagés en vue de parvenir aux OMD d’ici à 2015.


Question 6

Quelles seront vos grandes priorités au cours des quatre années à venir?

Houlin Zhao: Among other priorities, Mes grandes priorités seront notamment:

  • de renforcer la prééminence de l’UIT dans le secteur mondial des TIC;

  • d’affirmer davantage son utilité pour les marchés mondiaux des TIC et le secteur privé;

  • d’améliorer son efficience et sa transparence;

  • d’examiner les nouvelles questions stratégiques découlant du développement des TIC et les mesures que l’UIT pourrait prendre, le cas échéant, pour les traiter.


Question 7

La structure «fédérale» de l’UIT qui comprend le Secrétariat général, le Secteur des radiocommunications, le Secteur de la normalisation des télécommunications et le Secteur du développement des télécommunications, exige collaboration et esprit d’équipe. Quelles sont, à votre sens, les composantes fondamentales d’un bon travail d’équipe?

Houlin Zhao: Pour relever les nombreux défis à venir et répondre aux attentes de ses membres, l’UIT doit s’appuyer sur une équipe de direction solide et énergique. L’Union est dotée d’une structure fédérale et compte cinq fonctionnaires élus — on comprend dès lors combien il est important que ses hauts dirigeants soient soudés. Mais l’esprit d’équipe doit également prévaloir à tous les niveaux de l’organisation.

Le poste de Vice-Secrétaire général revêt une importance stratégique pour l’Union. Je suis fermement résolu à assister le Secrétaire général et à coopérer avec les autres fonctionnaires élus pour assurer la bonne exécution du plan stratégique de l’UIT et mener à bien les autres tâches qui nous incombent.


Question 8

On dit souvent que la prospérité d’une organisation ou d’une entreprise passe par une bonne équipe. Quel message souhaitez-vous adresser aux personnes avec lesquelles vous serez amené à travailler pour mettre en oeuvre le Plan stratégique et les buts stratégiques qu’approuvera la Conférence de plénipotentiaires pour la période 2012–2015, dans les limites budgétaires qui seront également arrêtées par cette conférence pour la même période?

Houlin Zhao: L’augmentation continue de la charge de travail et les restrictions financières ont exercé une pression constante sur le travail quotidien de l’UIT. Je suis très fier de notre personnel, qui constitue l’une des clés de la réussite de notre organisation. J’entends continuer de contribuer à un cadre de travail dans lequel chaque fonctionnaire puisse réaliser son plein potentiel, ce qui, en dernière analyse, profitera à l’UIT tout entière.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées