Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Année d’anniversaire pour l’Internet et le World Wide Web
De deux à 2 milliards
 
 
image
Photographet: Stockxpert

Cela fait maintenant 40 ans que la technologie de la commutation par paquets a été utilisée pour la première fois sur un réseau informatique. C’était en 1969. Quant au World Wide Web, né en 1989, il a 20 ans. L’année 2009 est donc une année importante pour cette technologie désormais utilisée par des millions de personnes. Voici quelques-uns des jalons qui l’ont marquée

1969 — ARPANET

Le 29 octobre 1969, un ordinateur du Stanford Research Institute (SRI) a été connecté à un ordinateur de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), aux Etats-Unis. C’était le premier réseau à utiliser la commutation par paquets: le réseau d’organismes travaillant sur des projets de recherche avancée du Département de la défense des Etats-Unis, ou ARPANET (Advanced Research Agency Network). Il s’agissait là des deux premiers sites d’accueil de ce qui deviendrait l’Internet. Dès décembre 1969, ARPANET comprenait quatre noeuds: Stanford, UCLA, l’Université de l’Utah et l’Université de Californie à Santa Barbara. En 1972, Robert E. Kahn (co-inventeur du TCP/IP — voir ci-après) a procédé à la première démonstration publique d’ARPANET. «Les conséquences sociales dans ce domaine suscitent un intérêt généralisé qui touche toutes les couches de la société», a fait savoir M. Kahn en présentant ce «réseau informatisé de communication».

1971 — Le premier courriell

Les créateurs d’ARPANET souhaitaient disposer d’un moyen facile de communiquer entre eux, et ont inventé un système permettant aux différents hôtes du réseau — et non seulement aux seuls utilisateurs du même appareil — d’échanger des messages. L’inventeur en était Raymond Tomlinson, qui travaillait pour une entreprise devenue depuis BBN Technologies. C’est lui qui a introduit le symbole «@» pour distinguer les utilisateurs et les hôtes de réseau. Tomlinson a par la suite qualifié d’inutile et de «totalement oubliable» le premier message électronique (courriel) envoyé d’un ordinateur à un autre, les deux appareils se trouvant côte à côte. Or, dès 1973, le courriel représentait quelque 75% de l’activité d’ARPANET.

1972 — CYCLADES

Le Gouvernement français a mis au point son propre réseau informatique, qu’il a baptisé CYCLADES. Conçu par Louis Pouzin en 1972, il a fait l’objet d’une première démonstration en 1973. Ce projet lançait le concept selon lequel chaque hôte — et non le réseau — était responsable de la transmission de données.

1975 — TCP/IP

Ce concept lancé par CYCLADES a été utilisé pour mettre au point le protocole de contrôle de transmission (TCP) et le protocole Internet (IP), connu sous le nom de TCP/IP. Ce système permet non seulement aux ordinateurs raccordés à un réseau, mais aussi à des réseaux de communiquer entre eux, et a été conçu par Robert E. Kahn et Vinton Gray Cerf chez ARPA. En 1975, un essai TCP/IP a été mené entre Stanford et University College London. Cette norme permettait de multiplier le nombre d’hôtes sur un réseau et, dès 1987, on comptait 30 000 hôtes sur l’Internet.

1978 — Le premier pourriel

Le 3 mai 1978, Gary Thuerk, Directeur de marketing d’une entreprise fabriquant des ordinateurs aux Etats-Unis aurait envoyé à 600 utilisateurs d’ARPANET le premier courriel non sollicité — c’était le début du pourriel.

1983 — Le système du nom de domaine

Le système du nom de domaine (DNS) a réussi son premier test le 23 juin 1983 à l’Université de Californie du Sud à Los Angeles (Etats-Unis). Ce système a été créé par une équipe regroupant Jon Postel, Paul Mockapetris et Craig Partridge, et a permis de rendre les adresses Internet plus faciles à retenir par rapport à leurs équivalents numériques. En octobre 1984, sept domaines génériques de premier niveau (gTLD) ont été créés, dont .com, .net, .org et .gov.

1989 — Le World Wide Web ou Toileb

Rattaché à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), située à la frontière franco-suisse, Tim Berners-Lee a proposé en 1989 «un système d’hypertexte distribué» qui avait à l’origine pour nom «Mesh». Il a pu décrire comment «en permettant aux bases de données existantes d’être raccordées entre elles et avec d’autres bases de données», on trouverait un site «pour toute information ou référence jugée importante ainsi qu’un moyen de la retrouver ultérieurement. Le résultat serait d’une utilisation suffisamment agréable pour que l’information dépasse un seuil critique de manière à ce que l’utilité du système encourage son utilisation». En 1990 fut mis au point le code pour ce qui s’appelle désormais le «World Wide Web» ainsi que des normes HTML, HTTP et l’URL. Point essentiel: le système devait servir non seulement à l’utilisation interne du CERN, mais être mis à la disposition de tous.

1991 — Le premier site web et la cybercaméra

En 1991, M. Berners-Lee a ouvert le premier site web, lequel expliquait le World Wide Web et son objectif consistant à «donner un accès universel à tout un univers de documents». Cette même année, la première cybercaméra a été utilisée à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni. L’appareil surveillait l’état d’une machine à café située dans un laboratoire d’ordinateurs, permettant aux chercheurs de voir s’il y avait ou non du café.

1993–1994 — Navigateurs du Web pour tous

Bien qu’il ne s’agisse pas du premier navigateur graphique du Web, Mosaic, lancé en 1993, a plu au grand public car il était facile à utiliser. En 1994, certains auteurs de Mosaic ont créé le navigateur Netscape Navigator. Ces outils ont beaucoup fait pour généraliser l’utilisation du World Wide Web..

1993–1998 — Les moteurs de recherche facilitent les recherches sur Internet

Un moteur de recherche pour le World Wide Web, Aliweb, a été créé en 1993 et a été rapidement suivi par d’autres, y compris Yahoo! et AltaVista en 1995. Google a été lancé en 1998.

1996–2007 — Le Web mobile

Nokia a proposé l’accès à l’Internet par téléphone mobile en Finlande en 1996. Au Japon, NTT DoCoMo a lancé «i-Mode» en 1999, un service d’accès mobile au web à partir d’un navigateur. Les téléphones intelligents assurant un service multimédia ont donné un nouvel élan au web mobile. L’iPhone, par exemple, a été créé par Apple Inc. en 2007.

2003–2005 — Réseaux sociaux et partage d’images

Les sites de dialogue en ligne ont été lancés dès 1985, avec le WELL. Il existe désormais de nombreux sites d’échanges sociaux régionaux dans le monde entier. Friendster a fonctionné au plan mondial dès 2003, suivi par MySpace. Facebook, lancé en 2004, est devenu universel en 2006. Le site de micro-blog Twitter a été lancé en 2006. C’est également cette année-là que les sites de partage d’images et de vidéo ont été créés. Flickr date de 2004 et YouTube de 2005.

2009 — Près de 2 milliards

Les statistiques de l’UIT indiquent que, en 2009, environ 10% de la population mondiale ont accès à l’Internet mobile. Au total, l’Internet compte 1,8 milliard d’utilisateurs, plus de la moitié d’entre eux bénéficiant d’un accès large bande.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2019
Deni de responsabilité - Protection des données privées