Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Veille technologique
Le secteur de la téléphonie mobile aide à réduire les gaz à effet de serre
 
 
image
Photographe: LG

Combinés alimentés par l’énergie solaire

Les téléphones mobiles fonctionnant à l’énergie solaire permettent d’économiser l’énergie qui, sinon, émettrait des gaz à effet de serre lors de sa production. L’un des tous derniers modèles a été annoncé par LG Electronics, de la République de Corée, le 12 octobre 2009. Le LG GD510, ou «Pop», est muni d’une pile à énergie solaire. Sur le menu on trouve un «éco-calculateur» qui mesure le volume de CO2 économisé grâce à l’utilisation de la cellule solaire. Le téléphone est fabriqué à l’aide de matières premières respectant des normes environnementales internationales strictes; le conditionnement est fabriqué à partir de papier recyclé.

Les téléphones mobiles alimentés par pile solaire remontent à 1997, année où Nokia Corporation (Finlande), a mis sur le marché son «Nokia 1611» muni d’une pile solaire d’utilisation facultative. Mais c’est en 2009 que le nombre d’opérateurs se mettant à fabriquer ce type d’appareil s’est multiplié. Au mois de février un autre fabricant de la République de Corée — Samsung Electronics — a lancé un modèle baptisé «Blue Earth». Ce téléphone est muni d’un panneau solaire et fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées. Il compte un pédomètre et un programme grâce auquel les utilisateurs peuvent calculer les émissions de gaz à effet de serre économisées lorsqu’ils se déplacent à pied plutôt qu’en voiture. Au mois de mars, l’opérateur japonais KDDI a commercialisé le «Solar Phone», fabriqué par Sharp Electronics, autre entreprise japonaise. Ce téléphone incorpore une pile solaire mais est également étanche à l’eau et doté d’applications conçues pour les sportifs.

Les téléphones mobiles plus simples et à faible coût utilisant une pile solaire peuvent être d’un précieux secours là où l’approvisionnement en électricité est rare et/ ou peu fiable. Au mois de février, le fabricant chinois ZTE Corporation a annoncé la mise au point d’un tel combiné, le «Coral-200-Solar». Lancé en partenariat avec l’opérateur des Caraïbes, Digicell, ce téléphone utilise une technologie alimentée par pile solaire propre à l’entreprise Intivation, basée aux Pays-Bas. Safaricom Limited, basé au Kenya, a introduit le nouveau téléphone ZTE en août 2009 — une grande première pour l’Afrique. Ce téléphone a pour nom «Simu ya Solar», et coûte 3000 KES, soit l’équivalent d’environ 40 USD. Ces téléphones alimentés par pile solaire non seulement aident à resserrer la fracture numérique, mais aussi luttent contre le changement climatique à mesure que la connectivité s’étend

Orange UK lance un projet de recyclage

Le 4 novembre 2009, l’opérateur de téléphone mobile Orange UK a lancé un nouveau service qui incite au recyclage d’anciens combinés, d’ordinateurs portables et de lecteurs de musique portables. Le projet «Recycle and Reward» (recyclage et récompense) permet à tout le monde (et non aux seuls abonnés de Orange UK) de déposer ses appareils électroniques surnuméraires dans un point de vente Orange, contre un paiement en espèces. D’après Orange, et en fonction de l’état de l’appareil, un combiné Nokia N95 recyclé, par exemple, peut valoir 85 GBP et un Samsung SCH 900, 95 GBP. Les appareils électroniques sans valeur monétaire sont également acceptés pour recyclage. L’entreprise estime que deux tiers des ménages au Royaume-Uni ont chez eux de vieux téléphones mobiles qui ne servent plus; le nouveau projet aidera à limiter le volume des appareils électroniques envoyés à la décharge.

Orange UK aide également à réduire les émissions de gaz à effet de serre en commercialisant des mini cartes SIM pour téléphones mobiles. Ces cartes ont été introduites dans le cadre d’un projet pilote en juillet 2009 — une grande première en Europe pour un opérateur de téléphonie mobile. Ces mini cartes SIM réduisent de moitié les déchets qu’entraîne le changement de carte, dans la mesure où deux cartes (et non plus une seule) peuvent être incorporées à l’élément en plastique dans lequel les cartes SIM sont livrées au client.

Les clients de Vodafone plantent des arbres

En République tchèque, l’opérateur Vodafone a commencé à planter des arbres dans le parc national de Šumava et la zone protégée environnante de Beskydy, dans la région de Bohême du Sud, le long de la frontière avec l’Allemagne et l’Autriche. Un arbre est planté pour chaque abonné qui s’inscrit au service gratuit de Vodafone «On My Own», qui permet de gérer les comptes en ligne à partir du combiné. Les utilisateurs bénéficient d’une réduction de 20% du prix de leurs communications et reçoivent leur facture mensuelle électroniquement et non plus sur papier.

Vodafone a promis de planter au moins 20 000 arbres — hêtres, érables et épicéas autochtones de la région. A Šumava, le projet va aider à reboiser une zone endommagée peu de temps auparavant lors d’une catastrophe naturelle. La chaîne de montagnes de Šumava est couverte par la plus vaste forêt d’Europe centrale, où l’on trouve des habitats d’une importance capitale pour certains animaux rares, dont le lynx.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées