Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

L’UIT à Copenhague
Faire passer le message
image
Photographe: Shutterstock
 
image
Photographe: ©TonyWest-Alamy

L’UIT sera présente, en qualité de membre actif, à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Copenhague, Danemark, du 7 au 18 décembre 2009. La présence d’une délégation de l’UIT au plus haut niveau montre l’importance considérable que l’Union attache à la nécessité de relever le défidu changement climatique.

En sa qualité d’institution des Nations Unies spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication (TIC), l’UIT a été sollicitée par ses Etats Membres pour sensibiliser l’opinion au rôle essentiel que jouent les TIC dans la lutte contre le changement climatique. Ce mandat a été adopté à l’unanimité par le Conseil, organe directeur de l’UIT, en octobre 2009 (voir l’édition de novembre 2009 des Nouvelles de l’UIT).

La révolution numérique et la croissance rapide des TIC partout dans le monde ont considérablement changé la vie de bon nombre de personnes en ouvrant de nouvelles perspectives et en stimulant la croissance économique. Or, si les TIC elles-mêmes contribuent de plus en plus aux émissions de gaz à effet de serre, elles sont aussi un élément essentiel de la solution à ce problème. Certaines estimations tablent sur une réduction de plus de 40% des émissions mondiales d’ici à 2050, soit cinq fois plus que la contribution du secteur des TIC à ces émissions.

C’est avec détermination que l’UIT s’emploiera à faire intégrer dans les textes de négociation de Copenhague ce message sur la nature vitale des TIC. En effet, il importe que cette industrie soit mentionnée au nombre des secteurs industriels tenus d’agir pour réduire les effets du changement climatique et s’adapter à ces effets, et qu’elle soit intégrée aux programmes nationaux, régionaux et mondiaux qui visent à stimuler les investissements pour relever ce défimajeur de notre temps.

Sensibiliser

L’UIT a déjà obtenu un premier résultat en faisant reconnaître le rôle des TIC dans les textes à examiner à Copenhague. L’Union poursuivra ses efforts afin de s’assurer que toutes les parties prenantes réalisent pleinement l’énorme potentiel de ces technologies.

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation, l’UIT prendra part à Copenhague au «iSeeT@theKiosk», exposition organisée par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Plusieurs chefs d’entreprise de pays développés et en développement, acteurs du secteur des TIC, y feront des interventions.

Le 10 décembre, en marge de la conférence, l’UIT organisera également, en coopération avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), une rencontre au Centre des congrès de Copenhague. Des responsables de plus haut niveau de gouvernements, d’organisations internationales et du secteur industriel participeront à un échange de vues sur le thème «L’utilisation efficace des TIC et du système de protection de la propriété intellectuelle en vue d’atténuer les changements climatiques». L’accent sera mis tout particulièrement sur la façon dont le système de protection de la propriété intellectuelle peut améliorer l’accès aux nouvelles technologies et en promouvoir le développement.

Changement climatique et fracture numérique — appel à la mobilisation

L’UIT est pleinement engagée dans la lutte contre le changement climatique. Dans son processus de normalisation des équipements et des réseaux TIC, l’Union prend en compte la problématique environnementale. Avec le concours de plus de vingt organisations et grandes sociétés, elle développe une méthodologie commune pour mesurer l’impact environnemental des TIC tout au long de leur cycle de vie, du point de vue non seulement des émissions de ces technologies mais aussi des économies qu’elles permettent de réaliser. Si le secteur des TIC est dûment pris en compte à Copenhague, cette méthodologie pourra être proposée à la CCNUCC en vue d’inciter encore davantage les industries de ce secteur à investir dans les pays en développement.

L’UIT veut s’assurer que les TIC sont des technologies propres, qui contribuent à la propreté de la planète.

L’aide que l’UIT apporte aux pays en développement est multiple: transfert de ces technologies, formations visant à renforcer les ressources humaines, mais aussi conception de systèmes d’alerte et de communication d’urgence pour faire face aux effets du changement climatique. En outre, avec la collaboration de ses membres, l’UIT définit les fréquences radioélectriques nécessaires à la surveillance du climat, à la prévision des catastrophes et aux secours en cas de catastrophe.

Dans le vaste domaine des applications TIC, l’UIT encourage la mise en oeuvre de services tels que la cybergouvernance, le cyberenseignement et la cybersanté. Outre la réduction de l’empreinte carbone, ces services contribuent de façon importante à améliorer le bien-être des personnes et à réduire la fracture numérique.

Mettre les avantages de la société de l’information à la portée de tous les citoyens du monde est l’une des grandes priorités de l’UIT. Mais cette action ne peut s’inscrire dans la durée que si le changement climatique est efficacement maîtrisé: l’UIT poursuivra ses efforts pour que les TIC participent pleinement et de façon essentielle à la réalisation de cet objectif primordial.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2018
Deni de responsabilité - Protection des données privées