Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Le chemin de Copenhague
 
 

Changement climatique: l’heure est à l’action

L’heure de la revanche est sonnée — nous devons maintenant faire face aux conséquences de l’énorme blessure que nous avons causée à l’environnement dans notre quête d’une prospérité ultime. Les organes vitaux de la planète sont touchés. Il faut rendre à la Terre sa santé. Vaste programme ...

Notre réactivité et l’étendue des mesures que nous allons prendre pour inverser ce processus de changement climatique décideront de notre sort et de celui des générations futures. La Conférence de Copenhague n’est pas simplement une autre conférence sur l’environnement, mais une conférence sur la sécurité et la paix du monde, et tout simplement sur notre avenir.

Le Groupe d’action sur le changement climatique que je dirige et dont l’UIT est l’un des piliers a pour objet de faire en sorte que la transformation vers une faible empreinte carbone soit profonde, rapide, étendue et équitable.

Dans le monde entier, les dirigeants sous-estiment grandement la menace du changement climatique et les mesures radicales qu’il faut prendre de toute urgence pour limiter les émissions de gaz à effet de serre de façon beaucoup plus drastique que ce que les pays proposent actuellement. Pour traiter ce problème du changement climatique, il faudra modifier profondément nos valeurs et notre style de vie. Les technologies de communication existantes peuvent jouer un rôle significatif dans la réduction des émissions, mais il nous appartient de faire dès aujourd’hui les bons choix.

Mikhail Gorbachev
Ex-Président de l’Union soviétique

Le rôle essentiel des TIC dans toute solution

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont consommatrices d’énergie et, à ce titre, contribuent aux émissions de gaz à effet de serre. Mais heureusement, le secteur des TIC s’emploie activement à traiter ce problème. Par exemple, les réseaux de prochaine génération promettent jusqu’à 40% de baisse de la consommation électrique, tandis que la radiodiffusion numérique va permettre de réduire de près de dix fois la demande d’énergie électrique des émetteurs

Mais c’est en aidant les autres secteurs à limiter leurs propres émissions de gaz à effet de serre que les TIC sont vraiment très utiles. Parmi les progrès les plus récents dans ce domaine, je citerai par exemple les réseaux d’alimentation électrique intelligents, les centres de traitement de données à faible consommation d’énergie, le télétravail, les transports intelligents et les bâtiments intelligents ... Selon une étude effectuée dans le cadre de la Global e-Sustainability Initiative, l’utilisation efficace des TIC permettrait de réduire le total mondial des émissions de gaz à effet de serre de 15%, tout en permettant aux entreprises de réaliser des économies d’énergie se chiffrant à plus de 500 milliards d’euros.

Dans le changement radical qui s’impose, les TIC sont les seuls outils suffisamment puissants pour nous permettre de faire la différence. Il importe au plus point que ce fait essentiel soit reconnu à Copenhague par la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique. Et en incitant par divers moyens le secteur des TIC à fonctionner de façon plus efficace et à investir dans les pays en développement, nous contribuerons à réduire la fracture numérique tout en luttant contre le changement climatique — il n’y aura que des gagnants dans un tel scénario.

Hamadoun I. Touré
Secrétaire général de l’UIT

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées