Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Session de 2009 du Conseil
Relever les défis mondiaux
Photographe: ITU/V. Martin
Haruna Iddrisu, Ministre des communications et membre du Parlement du Ghana, a été élu Président de la session du Conseil de cette année
 
image
Photographe: Shutterstock — ITU/V. Martin
Session de 2009 du Conseil
 

A sa session annuelle tenue du 20 au 30 octobre 2009, le Conseil, organe directeur de l’UIT composé de 46 Etats Membres, a étudié et adopté le budget biennal de l’UIT pour 2010–2011 et examiné la mise en oeuvre des plans stratégiques opérationnels de l’Union, qui sont conçus pour répondre aux demandes d’un environnement des télécommunications en évolution constante.

Le Ghana aux commandes

Les différentes régions du monde occupent à tour de rôle la direction du Conseil. C’était, cette année, le tour de l’Afrique et Haruna Iddrisu, membre du Parlement et Ministre des communications du Ghana, a été élu au poste de Président. La vice-présidence a été attribuée à la région Asie et Australasie en la personne de R.N. Jha, Directeur général adjoint (relations internationales), Département des télécommunications, Ministère des technologies de l’information et des communications (Inde). M. Reynaldo C. González Bustamante (Mexique) a pris la présidence de la Commission permanente de l’administration et de la gestion du Conseil, avec Jason Ashurst (Australie) et Blanca González (Espagne) comme Vice-Présidents.

M. Iddrissu a rendu hommage au Président sortant du Conseil, Plamen Vatchkov, Bulgarie, pour le travail accompli pendant son année à la présidence et lui a présenté ses voeux de succès pour la suite de sa carrière. Il est honoré, a-t-il déclaré, de l’opportunité qui lui est donnée de présider la session 2009 du Conseil, qui s’apprête à «examiner des questions d’une importance stratégique considérable pour l’Union», tout particulièrement dans la période précédant la Conférence de plénipotentiaires de l’UIT en 2010.

«Notre mission principale est de réduire la fracture numérique », a déclaré le Président aux participants. «Nous devons mettre l’accent sur le renforcement des pratiques en matière de réglementation, traiter des questions liées à la convergence et assurer le bon fonctionnement de l’Internet. Nous devons aussi chercher à résoudre les grands problèmes actuels, par exemple réfléchir aux moyens de tirer parti des potentialités des TIC pour réduire les effets du changement climatique et nous adapter à ses effets. Parallèlement, nous devons nous intéresser aux problèmes des pays en développement et nous demander comment ils pourraient renforcer leurs capacités et attirer les investisseurs en vue d’atteindre les objectifs en matière de connectivité fixés par le Sommet mondial sur la société de l’information ainsi que les Objectifs du Millénaire pour le développement à l’horizon 2015.»

Soulignant que le secteur des TIC n’est pas à l’abri de la crise financière mondiale, M. Iddrissu a déclaré que l’UIT doit «planifier à l’avance afin de limiter au maximum les retombées de la crise financière sur l’Union, sur l’industrie des TIC et sur les Etats, en ces temps graves et incertains». Il a en outre invité tous les pays à apporter leur coopération afin de défendre la cybersécurité, en particulier par l’intermédiaire du Programme mondial cybersécurité de l’UIT.

Plans opérationnels pour la période 2010–2013

Le Conseil a examiné et approuvé les plans opérationnels quadriennaux glissants de l’Union pour la période 2010–2013. Pour le Secteur des radiocommunications (UIT–R), la période sera très chargée, 2010 et 2011 étant dominées par la mise en oeuvre finale des conclusions de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2007 (CMR–07). Dans le même temps, la préparation de la CMR–12 aura déjà commencé. On prévoit également un programme de travail intensif pour le Comité du Règlement des radiocommunications. Les commissions d’études de l’UIT–R, de leur côté, poursuivront leur cycle d’activités.

Le plan opérationnel du Secteur de la normalisation des télécommunications (UIT–T) reflète l’avancement de la mise en oeuvre des conclusions de l’Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications de 2008 (AMNT–08), tenue en République sudafricaine. Avec le plus haut niveau de participation jamais atteint pour une AMNT, cette manifestation a stimulé le Secteur en vue des problèmes à résoudre pour la période à venir, qui, en conséquence, sera pour lui très chargée. Pour mettre en oeuvre ce programme ambitieux, le Bureau de la normalisation des télécommunications (TSB) est réorganisé en trois départements: le Département des commissions d’études, le Département de la politique de normalisation des télécommunications et le Département des services.

La mission et les objectifs du Secteur du développement des télécommunications (UIT–D), qui s’inspirent principalement du Plan stratégique de l’Union pour 2008–2011, seront adaptés aux résultats de deux événements majeurs prévus en 2010: la Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT–10) et la Conférence de plénipotentiaires. Des efforts sont déployés pour étendre et améliorer l’accès des Etats Membres à l’assistance, notamment en ciblant plus effi- cacement les initiatives régionales et en dressant un état des lieux des modalités de mise en oeuvre des projets.

Le Vice-Secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao, a décrit le rôle essentiel que jouera le Secrétariat général dans la poursuite des buts stratégiques de l’UIT, à la fois par ses activités directes et par le soutien qu’il apporte aux Secteurs. La modernisation des pratiques de gestion se poursuivra et de nouvelles normes comptables seront mises en place conformément au système des Nations Unies. Autre élément clé des travaux du Secrétariat général: l’amélioration du plein usage des six langues officielles de l’Union.

 
image
Photographe: ITU/V. Martin
L’Inde, organisateur de la CMDT–10 La prochaine Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT–10) se tiendra à Hyderabad (Inde), du 24 mai au 4 juin 2010. Pendant la session du Conseil, Hamadoun I. Touré, Secrétaire général de l’UIT, et P.J. Thomas, Secrétaire, Département des télécommunications, MTIC, Inde, ont signé un accord de pays hôte
 

Le budget pour la période 2010–2011

«Nous voulons tous voir un budget équilibré, de même que nous souhaitons, aussi, trouver des façons innovantes d’encourager et de réaliser des économies supplémentaires afin de soutenir des initiatives de développement, notamment pour aider les pays en développement dans le cadre de notre objectif de réduction de la fracture numérique au sein des Etats Membres de l’Union», a commenté M. Iddrissu.

Le Conseil a approuvé un budget de 332 639 000 CHF pour l’exercice biennal 2010–2011 (qui comprend 169 271 000 CHF pour l’exercice 2010 et 163 368 000 CHF pour l’exercice 2011). Le budget a été élaboré sur la base d’une croissance nominale nulle quant au montant de l’unité contributive des Etats Membres, laquelle s’élève à 318 000 CHF, soit le même montant que pour la période biennale 2008–2009.

S’agissant des Membres des Secteurs, le montant annuel de l’unité contributive pour 2010–2011 a été fixé à 63 600 CHF. La contribution des Membres Associés participant aux travaux de l’UIT–T et de l’UIT–R s’élève à 10 600 CHF; celle des Membres Associés de l’UIT–D à 3 975 CHF, ou 1 987,50 CHF pour les Associés des pays en développement.

Nouveaux groupes de travail du Conseil

Les groupes de travail suivants ont été créés par le Conseil 2009:

  • Protection de l’enfance en ligne

  • Elaboration du projet de Plan stratégique et du projet de Plan financier de l’UIT pour la période 2012–2015

  • Préparation de la Conférence mondiale des télécommunications internationales 2012

L’UIT et l’Internet

Comment l’UIT peut-elle servir au mieux les intérêts de ses Membres — et ceux du public en général — en ce qui concerne l’Internet et les questions qui y sont liées? Ce sujet a été abordé à plusieurs sessions du Conseil. Une résolution portant sur le rôle du Groupe du Conseil spécialisé dans l’identification des questions de politiques publiques relatives à l’Internet a été adoptée. Tenant compte des décisions prises à la Conférence de plénipotentiaires de l’UIT précédente, aux réunions du Conseil et aux conférences mondiales, la résolution invite les Etats Membres à reconnaître que le champ d’activités de l’UIT dans ce domaine couvre:

  • la multilingualisation de l’Internet, y compris des noms de domaine internationalisés (multilingues);

  • la connectivité Internet internationale;

  • les questions de politiques publiques internationales relatives à l’Internet et la gestion des ressources de l’Internet, y compris les noms de domaine et les adresses;

  • la sécurité, la sûreté, la continuité, la durabilité et la solidité de l’Internet;

  • la lutte contre la cybercriminalité;

  • l’efficacité de la lutte contre le pollupostage;

  • les questions liées à l’utilisation et à la mauvaise utilisation de l’Internet;

  • la disponibilité, l’accessibilité économique, la fiabilité et la qualité de service, en particulier dans les pays en développement;

  • la contribution au renforcement des capacités pour la gouvernance de l’Internet dans les pays en développement;

  • les aspects de l’Internet liés au développement;

  • le respect de la confidentialité et la protection des données et informations personnelles;

  • la protection des enfants et des jeunes contre les abus et l’exploitation.

La résolution charge le Secrétaire général, d’une part, de fournir le soutien nécessaire, dans les limites des ressources budgétaires existantes, pour que le groupe spécialisé puisse mener à bien ses travaux et, d’autre part, de diffuser les rapports du groupe spécialisé à toutes les organisations internationales concernées ainsi qu’aux parties prenantes qui jouent un rôle actif en la matière.

Un environnement en ligne plus sûr pour les enfants

The Council welcomed a contribution on this issue, presented jointly by Egypt and the Syrian Arab Republic. In introducing it, the councillor from Egypt said that protecting children online involves “the future of all our countries,” and ITU is the obvious and best body to lead a coordinated global effort to achieve this goal.

Le Conseil a salué une contribution sur ce sujet, présentée conjointement par l’Egypte et la République arabe syrienne. Dans son introduction, le Conseiller égyptien a déclaré que la protection de l’enfance en ligne concerne «l’avenir de tous nos pays» et que l’UIT est logiquement la meilleure institution pour diriger une initiative mondiale coordonnée afin de réaliser cet objectif.

Les échanges de vues ont abouti à l’adoption d’une résolution qui souligne l’attachement de l’UIT d’atteindre son objectif, qui est de connecter le monde, en prenant toutes ses responsabilités, notamment par la promotion de la cybersécurité et la protection de l’enfance en ligne. Au titre de cette résolution, le Secrétaire général «assurera la liaison avec les autres institutions et entités des Nations Unies concernées par cette question, afin que soit mis en place un référentiel mondial contenant des informations, des statistiques et des outils utiles et actualisés sur la protection de l’enfance en ligne».

Par ailleurs, la résolution charge le Secrétaire général d’organiser, avec le directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT), des échanges de vues stratégiques pour que les décideurs, les organismes responsables de la réglementation, l’industrie, les milieux universitaires et d’autres parties prenantes puissent apporter leurs expériences et examiner les bonnes pratiques sur des questions essentielles. En outre, il est mis en place un groupe de travail du Conseil sur la protection de l’enfance en ligne, ouvert à tous les Etats Membres de l’UIT ainsi qu’aux Membres des Secteurs. Ce groupe fera rapport sur ses activités et propositions au Conseil tous les ans et à la Conférence de plénipotentiaires en 2010.

Thèmes pour la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information

En 2010, la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information du 17 mai sera célébrée à l’Exposition universelle Expo 2010 de Shanghai, Chine. En accord avec le thème de l’exposition «Meilleure ville, meilleure vie», le Conseil a décidé que le thème de la Journée 2010 serait «Mieux vivre dans la ville grâce aux TIC». Pour la Journée 2011, le Conseil a approuvé le thème «Mieux vivre dans les communautés rurales grâce aux TIC».

Une assistance pour tester l’interopérabilité

Malcolm Johnson, Directeur du TSB, a signalé au Conseil un problème majeur soulevé à l’AMNT–08: la fréquence avec laquelle apparaissent, sur le marché, des équipements de télécommunications qui ne sont pas conformes aux normes techniques ou qui ne fonctionnent pas correctement avec d’autres équipements. Ce problème est particulièrement important dans les pays en développement et les économies en transition. L’AMNT–08 a chargé le Directeur du TSB, en collaboration avec Sami Al Basheer Al Morshid, Directeur du BDT, de trouver des solutions à ce problème.

«S’employer à résoudre l’interopérabilité n’est pas un définouveau», a déclaré M. Johnson, ajoutant que cet objectif était la raison même de la création de l’UIT. Il a proposé des recommandations, approuvées par le Conseil, qui permettront de mettre en place une base de données mondiale pour recenser les produits qui ont été déclarés conformes avec les normes de l’UIT–T. De plus, l’UIT organisera une série d’événements lors desquels les constructeurs pourront vérifier si leurs équipements sont compatibles. Les résultats seront ajoutés à la base de données. Grâce à ces mesures, les acheteurs pourront savoir beaucoup plus précisément si tel ou tel équipement TIC est compatible avec d’autres matériels. En outre, le TSB travaillera en collaboration avec le BDT pour promouvoir la formation et le développement de centres de tests régionaux destinés aux pays en développement.

De nombreux Etats Membres du Conseil ont salué le programme d’activités. Le Conseiller de la République sudafricaine, par exemple, a souligné que d’énormes quantités de nouveaux équipements de télécommunications sont expédiées chaque jour sur les marchés des pays en développement, qui souvent ne possèdent ni les moyens ni les compétences suffisantes pour les tester. Des initiatives de l’UIT permettraient de soutenir les investissements considérables des secteurs public et privé dans les pays en développement en particulier..

 
image
Photographe: ITU/V. Martin
M. Touré a remis la médaille d’argent de l’UIT à Haruna Iddrisu, Ministre ghanéen des communications, pour son «remarquable leadership» au poste de Président de la session de 2009 du Conseil
 

TIC et changement climatique: sur la voie de Copenhague

Les TIC ont un rôle majeur à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs de l’industrie. Ce point doit être clairement précisé aux responsables chargés des négociations à la Conférence de Copenhague en décembre 2009, qui tentera de trouver un nouvel accord pour faire suite au Protocole de Kyoto sur le changement climatique. L’UIT a présenté des documents sur ce sujet aux réunions préparatoires à la conférence (voir l’article dans Les Nouvelles de l’UIT d’octobre 2009).

Dans une résolution qu’il a adoptée, le Conseil déclare que la lutte contre le changement climatique figure parmi les plus hautes priorités de l’UIT. Cette résolution charge le Secrétaire général et les Directeurs des Bureaux:

  • de transmettre un message à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de 2009 concernant le rôle important que jouent les télécommunications et les TIC dans la réduction des effets du changement climatique et dans l’adaptation à ses effets;

  • de prendre une part active à la préparation de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique et à la conférence elle-même, et de fournir des informations sur le rôle et les activités de l’UIT dans ce domaine;

  • d’aider à développer le Cadre mondial pour les services climatologiques, qui a été instauré par la troisième Conférence mondiale sur le climat, tenue du 30 août au 4 septembre 2009 à l’initiative de l’Organisation météorologique mondiale (voir Les Nouvelles de l’UIT de septembre 2009);

  • de faciliter l’accès aux publications de l’UIT qui présentent un intérêt pour les TIC et le changement climatique.

La résolution invite les représentants des Etats Membres de l’UIT à assurer la liaison avec leurs collègues chargés des questions environnementales pour élaborer des propositions communes, qui pourraient être intégrées à un nouvel accord des Nations Unies à la Conférence de Copenhague.

Perspectives

La prochaine réunion du Conseil de l’UIT se tiendra à Genève du 13 au 22 avril 2010. La période de six mois, seulement, qui sépare les réunions permettra de préparer la Conférence de plénipotentiaires de 2010 ainsi que d’autres événements importants programmés pour l’an prochain. Dans son allocution de clôture, à la session 2009 du Conseil, M. Touré a pris note de ces événements en évoquant les perspectives d’une nouvelle année chargée pour l’UIT.

Il a également félicité le Conseil 2009 pour ses réalisations et pour la mise en place de méthodes de travail électroniques, qui ont permis de réduire les émissions de CO2. «Nos chiffres indiquent que nous avons réduit notre utilisation de papier de 766 kilos», a déclaré M. Touré. «Ceci équivaut à presque une tonne et demie d’émission de gaz à effet de serre épargnée, c’est-à-dire ce qu’émet un véhicule familial ordinaire aux Etats-Unis pendant quasiment quatre mois.»

«Plusieurs ministres, vice-ministres et ambassadeurs nous ont fait l’honneur de leur participation à ce Conseil, a déclaré M. Touré. Ce fut un honneur plus grand encore d’avoir le distingué Ministre des Communications du Ghana, Son Excellence M. Haruna Iddrissu, comme Président.» Le Secrétaire général a ensuite remis à M. Iddrissu la médaille d’argent de l’UIT en reconnaissance de son «remarquable leadership» au poste de Président du Conseil 2009. «Vous avez su diriger nos échanges de vues avec habileté et compétence. Votre capacité à synthétiser les débats difficiles et à nous orienter a été tout à fait remarquable», a déclaré M. Touré. Ce point de vue a été partagé par toutes les délégations qui ont pris la parole.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées