Nouvelles de l'UIT

Pour en savoir plus sur l'évolution des télécommunications

中文  |  English  |  Español  |  Русский  |  download pdf
                     

Industrie des satellites: perspectives
Au-delà de la crise économique mondiale
 
 
image
Photographe: EADS-ASTRIUM
La plate-forme Alphabus développée par EADS Astrium et Thales Alenia
 

Malgré la crise économique mondiale, l’industrie des satellites a maintenu en 2008 une forte croissance et affiche pour 2009 de bonnes perspectives, ainsi que l’indique Euroconsult, société d’analystes internationaux spécialisés dans les communications par satellite.

La société (basée à Paris, France) affirme que les opérateurs de satellites continuent de bénéficier d’une demande élevée pour la radiodiffusion numérique et du besoin croissant en images satellitaires à des fins de sécurité et de protection de l’environnement. En outre, de nouveaux projets de satellites lancés par plusieurs opérateurs régionaux émergents et de nouvelles applications innovantes créent une demande pour la fourniture d’engins spatiaux: 25 satellites géostationnaires commerciaux ont été commandés en 2008 et un nombre analogue de commandes est attendu d’ici à fin 2009.

Ces tendances ont été soulignées lors de la World Satellite Business Week, tenue à Paris du 7 au 10 septembre 2009. Cette manifestation, organisée par Euroconsult, a réuni plus de 500 P.-D. G. et autres chefs d’entreprise des secteurs du service fixe par satellite (SFS) et du service mobile par satellite (SMS) aux niveaux mondial et régional, ainsi que des opérateurs et des fournisseurs de services des secteurs du haut débit et de l’observation de la Terre. Participaient également à la manifestation: des constructeurs de satellites, des fournisseurs de services de lancement ainsi que des assureurs et des investisseurs représentant les banques d’investissement et les activités privées de capital-investissement. L’un des grands sujets de discussion a été de déterminer comment maintenir la croissance pendant la crise économique mondiale et au-delà.

Le service fixe par satellite ne faiblit pas

Le SFS a été l’un des secteurs qui a le mieux résisté à la crise, avec une croissance des recettes totales de 10,7% en 2008 (soit environ 9,8 milliards USD), principalement en raison d’une forte augmentation de la demande de capacité, couplée à des taux de remplissage élevés.

«La télédiffusion numérique reste le principal moteur de croissance. En 2008, 18 nouvelles plates-formes de télévision à péage par satellite ont été lancées, ce qui porte le nombre total des plates-formes aujourd’hui en service à 109. Plus de 24 000 chaînes de télévision sont diffusées par satellite, parmi lesquelles plus de 2900 ont été ajoutées en 2008», a déclaré Pacôme Révillon, P.-D. G. d’Euroconsult. Cette même année, le nombre d’abonnés à la télévision à péage a été estimé à 112 millions.

La mise en place de la télévision haute définition vient également stimuler le secteur, de même que la demande constante de réseaux d’entreprises et l’introduction de charges utiles de satellites à large bande et de nouvelles technologies mettant en oeuvre des techniques de compression améliorées.

Les marchés émergents stimulent la croissance

La demande en répéteurs a continué d’augmenter de façon importante, notamment dans les marchés émergents du secteur des satellites, en particulier l’Amérique latine, l’Afrique, l’Europe centrale et de grandes parties de l’Asie. En 2008, ce marché représentait 53% de l’utilisation de la capacité spatiale dans le monde et 71% de l’augmentation nette en capacité louée, d’après le rapport d’Euroconsult Satellite Communications and Broadcasting Markets Survey: Forecasts to 2018 (étude sur les marchés des communications et de la radiodiffusion par satellite: prévisions à l’horizon 2018).

Figure 1 — Opérateurs de systèmes du SFS et systèmes propriétaires: 25 premières positions orbitales pour la radiodiffusion télévisuelle (à l’échelle mondiale, janvier 2009)   
image
Source: 16e étude des marchés de la radiodiffusion et des communications par satellite — Prévisions jusqu’en 2018 — © 2009 Euroconsult.

Selon ce rapport, ces régions devraient représenter, en 2013, 58% environ de la demande totale de capacité. La plupart de ces marchés, récents et à croissance rapide, concernent la télévision numérique, mais aussi le transport de télécommunications fixes et mobiles utilisant les satellites comme réseau dorsal dans les zones qui ne sont pas couvertes par les infrastructures terrestres. La crise économique pourrait certes ralentir le développement des services par satellite sur les marchés émergents, mais leur croissance devrait toutefois rester supérieure à celle des marchés bien établis de l’Asie du Nord-Est, de l’Amérique du Nord et de l’Europe occidentale.

Les services de satellites à large bande prennent de l’ampleur

Le nombre d’abonnés aux accès à large bande par satellite a dépassé 1,2 million en 2008. Cette croissance, observée essentiellement aux Etats-Unis puis en Asie, s’explique par l’offre de satellites dédiés au service à large bande (BBS). Aux Etats-Unis, WildBlue et Hughes sont les moteurs de la croissance. Dans la région Asie-Pacifique, la couverture de nombreux pays est assurée par le satellite à large bande IPSTAR, qui est conçu pour des communications bidirectionnelles à haut débit sur des plates-formes utilisant le protocole Internet.

Le marché du satellite à large bande devrait évoluer de façon significative dans les trois prochaines années. De nouveaux projets BBS dans la bande Ka commencent à se multiplier et de nouveaux systèmes dotés d’une capacité bien plus importante devraient entrer en exploitation en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord d’ici à 2011. Les prévisions tablent sur 10,5 millions d’abonnés dans le monde d’ici à 2018. Mais pour atteindre ces objectifs, il importe de ne pas éluder certains problèmes majeurs: difficultés techniques, réglementation, capacité à construire des réseaux de distribution robustes sur des marchés fragmentés, etc.

Perspectives

D’après les prévisions d’Euroconsult, malgré des perspectives solides pour 2009, le secteur du SFS pourrait avoir atteint un pic de son cycle de croissance en 2008. Quoi qu’il en soit, la croissance devrait se maintenir à un niveau élevé. Au niveau mondial, la valeur de marché de la capacité utilisée pour le secteur du SFS traditionnel devrait atteindre quelque 13,4 milliards USD en 2018 (ou 16,8 milliards USD en comptant les recettes globales provenant des systèmes BBS dédiés à l’offre large bande). Les analystes prévoient une poursuite de la consolidation dans le secteur, compensée par l’émergence de nouveaux systèmes de satellites régionaux.

 
image
Photographe: © Jeff Greenberg/Alamy
Le passage à la télédiffusion numérique est le principal moteur de croissance du secteur du SFS
 

SMS: croissance des recettes en hausse, mais risque de resserrement des finances

Dans le secteur du service mobile par satellite (SMS), les recettes des opérateurs ont augmenté, pour dépasser 1,2 milliard USD en 2008, ainsi que l’indique le rapport d’Euroconsult, Mobile Satellite Communications Markets Survey: Prospects to 2018, publié le 7 octobre 2009. Selon ce rapport, l’industrie du SMS est à un moment crucial de son évolution: certes, des opportunités de croissance se dessinent, mais plusieurs opérateurs ont des besoins importants en capital alors que la conjoncture en matière de financement est difficile. «Malgré la situation économique défavorable, le principal marché des opérateurs du SMS (communications mobiles critiques en l’absence de réseaux terrestres) a bien résisté», commente M. Revillon. La demande de communications à large bande plus efficaces et de contrôle à distance des ressources est considérée comme un facteur essentiel de croissance pour le secteur.

Plusieurs opérateurs sont sur le point de remplacer leur flotte de satellites vieillissants, alors que d’autres cherchent des fonds pour financer leurs futurs systèmes. Après que Globalstar a réussi à financer ses projets en 2009 avec le soutien de Coface, organisme français de crédit à l’exportation, Iridium compte lever environ 2,7 milliards USD pour sa constellation, connue sous le nom de NEXT. Dans l’intervalle, la consolidation est une tendance de plus en plus affirmée. Inmarsat a récemment acquis Stratos Global et Apax Partners a fusionné deux grands fournisseurs du secteur du SMS pour créer Vizada. La renégociation de l’accord-cadre commercial de 2009, qui définit les relations commerciales entre Inmarsat et ses prestataires de services, devrait continuer de restructurer le marché.

Une croissance tirée par les activités maritimes et aéronautiques

On considère que le secteur aéronautique est le principal moteur de croissance des communications du SMS pour les dix ans à venir. Euroconsult prévoit que ce segment de marché, encore à un stade de développement peu avancé avec 7% des recettes globales du SMS en 2008, devrait croître très sensiblement pour atteindre, en termes de recettes globales, plus de 270 millions USD en 2018. Ces perspectives favorables s’expliquent par l’émergence de plusieurs prestataires de services spécialisés, notamment OnAir et AeroMobile, et par le lancement de nouveaux produits SMS pour le segment de l’aéronautique. L’adoption de services de communication par les passagers des transports aériens devrait particulièrement stimuler la demande. Cela étant, sur le court terme, la croissance pourrait être ralentie étant donné que la crise économique a eu des retombées majeures sur deux marchés importants: l’aviation d’affaires et les compagnies aériennes commerciales.

Le secteur maritime reste un marché essentiel pour le SMS, avec quelque 400 millions USD de recettes globales en 2008. Si les applications de transfert de données seront l’élément moteur de la croissance — en particulier les systèmes à large bande du SMS pour le transfert à débit binaire élevé —, la voix restera une application importante pour le bien-être de l’équipage et les communications liées à la sécurité. La région Asie-Pacifique sera un vecteur de croissance particulièrement important du service mobile par satellite sur les marchés maritimes à mesure que s’intensifiera la concurrence entre les opérateurs et les prestataires de services.

 

  Page précédente Version imprimable Début de page Envoyer ce lien à un ami Page suivante © Droits d'auteur pour les Nouvelles de l'UIT 2014
Deni de responsabilité - Protection des données privées