Page d'accueil UIT Union Internationale des Télécommunications English Español 
  Copie Imprimable 
Page d'accueil UIT
Page d'accueil : Nouvelles de l'UIT
  
LA PAGE DES PIONNIERS
 

Concert de Noël donné par Fessenden

Le mois dernier nous avions posé la question de savoir quel avait été le contenu de la toute première émission radio, mêlant voix et musique, faite par Reginald Aubrey Fessenden en 1906. Un indice est donné par la date de cette émission, un 24 décembre. Son contenu se rapportait évidemment à Noël!

 Depuis un émetteur situé à Brant Rock au Massachusetts, Etats-Unis, Fessenden et ses assistants ont en effet joué des musiques de Noël et lu des contes, Fessenden lui-même interprétant au violon «Douce nuit» et chantant la dernière strophe. Les tout premiers auditeurs se trouvèrent être des opérateurs à bord de bateaux en mer, l’émission étant entendue de l’Atlantique aux Caraïbes.

Inspiré par l’inventeur du téléphone

Né au Québec, Canada, en 1866, Fessenden était apparemment déjà un prodige quand il était enfant: à l’âge de 14 ans seulement, il reçut un prix de mathématiques de son collège. Mais c’est quand il avait 10 ans qu’il fit peut-être une des expériences les plus marquantes de sa vie: il entendit son oncle raconter une démonstration faite par l’inventeur du téléphone, Alexander Graham Bell, qui habitait une ville voisine. Bell, on le sait, émettait la voix par des ondes d’électricité voyageant le long d’un fil; or, selon des témoins, Fessenden demanda pourquoi les fils étaient nécessaires, les ondes sonores pouvant librement parcourir de longues distances.

 
Fessenden (assis à droite), effectua la première émission radio depuis sa station à Brant Rock au Massachusetts, Etats-Unis

Source: North Carolina Office of Archives and History (Raleigh, NC, United States)

Cet intérêt précoce devait finir par amener Fessenden au monde de la radio, après qu’il eut travaillé dans plusieurs autres disciplines et passé quelque temps au laboratoire de Thomas Edison. En 1900, près de six ans jour pour jour avant son émission de Noël, Fessenden fut à l’origine de la toute première émission radio de la voix humaine. Ses travaux se fondaient sur la théorie des ondes continues pour acheminer le signal radio, et non pas sur l’idée de Guglielmo Marconi pour qui il était nécessaire de créer des ondes radio en générant toute une série d’«étincelles» discontinues. Fessenden devait dans un premier temps améliorer le système de Marconi en inventant l’émetteur à éclateur rotatif synchrone, mais ensuite il mit au point une machine capable de produire des ondes radio continues, alternateur haute fréquence (HF) dont un terminal était relié à la terre et l’autre à une antenne accordée. En novembre 1906, il avait ainsi fabriqué un alternateur HF qui fonctionnait dans la bande 50–90 kHz, avec une sortie maximale d’environ 300 watts.

Annus mirabilis: 1906

Fessenden fut à l’origine d’une autre première en produisant une émission télégraphique bidirectionnelle par-delà l’Atlantique en janvier 1906, utilisant le code Morse. (Marconi avait certes déjà transmis des signaux par radio en 1901, mais seulement dans un sens.) Par la suite, des messages furent échangés, sur la fréquence de 88 kHz, entre Brant Rock et une station située à Macrihanish sur la côte occidentale de l’Ecosse. Fessenden et ses collaborateurs entreprirent alors de transmettre avec le nouvel alternateur HF des signaux radio à destination d’une station située à Plymouth, Massachusetts; or voilà que, en novembre, ils reçurent une information tout à fait inattendue en provenance d’Ecosse: l’équipe de Macrihanish avait clairement entendu une conversation échangée entre les opérateurs de la station de Plymouth pendant une expérience. Ce fut la première émission radio transatlantique à avoir lieu, accidentellement! Un mois plus tard, à la veille de Noël, Fessenden réalisa une émission, qu’il avait prévue elle, à destination de cargos appartenant à la United Fruit Company et transportant des bananes depuis Puerto Rico. Cette émission fut entendue également par d’autres navires, de la Marine des Etats-Unis en particulier, et Fessenden réalisa une autre émission le jour de la Saint-Sylvestre.

Fessenden était assurément un génie, même si son nom est moins connu que d’autres (par exemple Marconi) dont les porteurs avaient peut-être plus de talent pour promouvoir leurs idées. A sa mort en 1932, il détenait des centaines de brevets, juste dépassé en cela par Edison. Le système radio à ondes continues qu’il a inventé devait devenir incontournable. On observera que Fessenden a fait également de nombreuses autres inventions fort utiles, depuis le téléavertisseur jusqu’à un type de microfilm, mais celle qui nous touche peut-être le plus est la radiodiffusion, grâce à laquelle la voix et la musique peuvent être acheminées directement à nos oreilles depuis de grandes distances.

Fessenden et le «Titanic»

 

Marconi corporation

En 1912, le Titanic devait sombrer lors de sa première traversée, après avoir percuté un iceberg dans l’Atlantique Nord. Très affecté, Fessenden se mit en tête de trouver un moyen pour prévenir les catastrophes similaires. Ayant déjà découvert le principe du sondage par écho à fréquences soniques, il eut l’idée d’installer à bord d’un navire un transducteur à quelque 3 mètres sous le niveau de la mer, l’appareil étant destiné à produire de petites salves de signaux acoustiques à des fréquences pouvant atteindre 20 kHz. Fessenden avait en effet calculé que les ondes sonores seraient en mesure de parcourir plusieurs kilomètres, et seraient réfléchies à destination du navire par tout objet immergé qu’elles viendraient à percuter, la distance de l’objet (ou le fond de l’océan) pouvant être déterminée en chronométrant le trajet de retour de l’onde acoustique. En 1914, la Marine des Etats-Unis devait tester dans l’Atlantique l’oscillateur électrique sous-marin de Fessenden et constater que l’appareil pouvait en effet détecter des icebergs se trouvant à une distance de 4 kilomètres. Ainsi était né le système de navigation et de télémétrie par écho sonore, plus connu aujourd’hui sous l’abréviation anglaise de «sonar».

La technique devait par la suite être améliorée par Fessenden et être utilisée pendant la première guerre mondiale pour détecter les sous-marins ennemis en plongée. Dans les années 20, Fessenden a en outre inventé un sondeur à ultrasons, appareil qui était appelé à équiper ensuite tous les navires, en particulier les câbliers. Ses travaux pour améliorer la sécurité en mer ont été unanimement reconnus, comme en témoigne cette épitaphe qu’on peut lire sur sa tombe aux Bermudes: «By his genius, distant lands converse and men sail unafraid on the deep» (Grâce à son génie, les continents communiquent malgré la distance, et les hommes naviguent sans crainte au large).

Question à méditer pendant les congés de fin d’année:
Existe-t-il une antenne parabolique orientable nommée «Arthur» d’après le roi de la légende des «Chevaliers de la table ronde»?
La réponse sera donnée dans l’édition de janvier-février des Nouvelles de l’UIT.

 

 

Début de page - Commentaires - Contactez-nous - Droits d'auteur © UIT 2014 Tous droits réservés
Contact pour cette page : Unité de la Communication institutionnelle
Date de création : 2014-08-21