ITU

Engagée à connecter le monde

​Message du Secrétaire général de l'UIT, Dr Hamadoun I. Touré


Message du Secrétaire général de l'UIT​

 
  ​


Les TIC au service de l'amélioration de la sécurité routière

ITU Secretary-GeneralLes TIC jouent un rôle de catalyseur en ce sens qu'elles ouvrent à tous de vastes perspectives, dans tous les aspects de la vie. Aujourd'hui, même quand nous prenons notre voiture pour nous déplacer, nous avons immédiatement accès à des outils qui permettent de communiquer dans le monde entier, de naviguer dans un trafic très chargé et de nous orienter en terrain inconnu. Parallèlement, un grand nombre d'options s'offrent à nous pour nous distraire: musique, radio, télévision ou médias sociaux.
Alors que l'emploi de ces technologies s'universalise, il nous faut veiller à les utiliser de manière responsable et prudente, surtout au volant, afin d'éviter les accidents.
 
La sécurité du trafic routier est un sujet qui nous touche tous, sur le plan de la santé publique et de la prévention des traumatismes. Chaque année, 1,3 million de personnes meurent et entre 20 et 50 millions sont blessées dans des accidents de la route, surtout dans les pays en développement. Les pertes économiques mondiales qui en résultent se chiffreraient à 518 milliards USD pour les Etats et les particuliers.
L'inattention des automobilistes et le comportement des usagers de la route (qui, par exemple rédigent des SMS ou utilisent des systèmes de localisation ou de communication au volant) sont parmi les principales causes du nombre de tués et de blessés dans les accidents de la route.
 
Mon message est clair: Ne vous laissez pas distraire par les outils technologiques quand vous conduisez, qu'il s'agisse de téléphoner ou de régler le système de navigation. Il est extrêmement dangereux d'envoyer un message texte ou un tweet quand on est au volant et il faut impérativement s'en abstenir.
 
Dans le même temps, j'invite nos Etats Membres et nos partenaires du secteur privé à promouvoir l'utilisation d'interfaces utilisateur et de dispositifs mains libres plus sûrs à bord des véhicules et à prendre des mesures pour supprimer les causes d'inattention liées à l'usage des technologies au volant. En même temps que nous devons promouvoir les politiques nationales visant à encourager l'utilisation des TIC au service de l'amélioration de la sécurité routière, nous devons aussi promouvoir la mise au point de systèmes de transport intelligents.
 
Ces mesures contribueront, non seulement à prévenir les accidents de la circulation, mais aussi à renforcer l'efficacité de la gestion du trafic pour lutter contre les effets des changements climatiques.
 
Heureusement, l'UIT élabore des normes pour garantir la fiabilité des interfaces utilisateur et des systèmes de communication à bord des véhicules, conçus pour optimiser la conduite en supprimant les causes d'inattention liées à l'usage des technologies au volant.
L'UIT a par ailleurs pris la tête des efforts déployés dans le monde entier pour élaborer des normes ultra‑modernes relatives aux systèmes de transport intelligents et à la sécurité des conducteurs et qui utilisent aussi bien l'informatique que des technologies de communication, de positionnement et d'automatisation, y compris les radars à bord de véhicules, pour éviter les collisions.
 
Le thème de la Journée mondiale 2013 – "Les TIC au service de l'amélioration de la sécurité routière" – fera, au cours des années à venir, l'objet de nouvelles études en partenariat avec le secteur de l'automobile et les associations d'automobilistes du monde entier, sous l'égide de la F.I.A (Fédération internationale de l'automobile), avec qui nous collaborerons étroitement pour faire face à l'un des problèmes les plus urgents qui se posent actuellement dans le monde.
 
Je vous encourage vivement à célébrer cette année la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information en prêtant une attention toute particulière aux potentialités offertes par les TIC au service de l'amélioration de la sécurité routière.
 
Dr Hamadoun I. Touré
Secrétaire général