ITU

Engagée à connecter le monde

CMTI-12: Allocution prononcée par le Dr Hamadoun I. Touré


Dr Hamadoun I. Touré, Secrétaire général de l'UIT

Ouverture de la Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI-12)

Dubaï, Emirats arabes unis, 3 décembre 2012

Dr Hamadoun I. Touré, ITU Secretary-GeneralExcellences,
Chers délégués,
Mesdames et Messieurs,

Bienvenue à la cérémonie officielle d'ouverture de la Conférence mondiale des télécommunications internationales ou CMTI-12.

Nous vous sommes très reconnaissants de votre présence, ici, à Dubaï, et nous tenons à remercier l'Autorité de régulation des télécommunications des Emirats arabes unis qui nous offre un magnifique cadre de travail, met à notre disposition son personnel efficace et nous apporte un soutien précieux.

Dubaï est l'une des villes les plus modernes du monde, une ville qui s'est développée pour devenir un magnifique symbole de la culture et du progrès des Emirats. Une ville qui peut à juste titre s'enorgueillir d'être l'une des plus belles réalisations humaines du monde moderne.

Permettez-moi en outre de féliciter les Emirats arabes unis qui ont fêté hier le 41ème anniversaire de leur création, le 2 décembre 1971.

Je voudrais également remercier M. Fadi Chehadé – Président-Directeur général de l'ICANN, et Steve Crocker, Président du Conseil d'administration de l'ICANN, qui ont accepté notre invitation et sont présents à la CMTI. Il s'agit pour nos deux communautés d'une formidable occasion de dialoguer.

Je voudrais aussi souhaiter la bienvenue au Sénateur australien Stephen Conroy, que je salue tout particulièrement, non seulement pour la grande réussite de son pays en matière de large bande et son travail de qualité dans le cadre de la Commission "Le large bande au service du développement numérique", mais aussi car c'est à Melbourne (Australie), qu'a eu lieu, en 1988, la première Conférence sur le RTI, laquelle a jeté les bases de la société de l'information.

Mesdames et Messieurs,

La présente Conférence, la CMTI-12, marquera la fin d'une année particulièrement importante pour l'UIT.

Une année qui a apporté la preuve que le consensus est le fondement même de l'harmonie.

Cette année a en effet débuté par la Conférence mondiale des radiocommunications organisée à Genève, qui a permis de parvenir à un consensus sur un grand nombre de questions vitales pour la poursuite du développement du secteur mondial des TIC.

Et alors que cette année touche à sa fin, s'est achevée, la semaine dernière, dans cette même salle où nous nous trouvons aujourd'hui, l'Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications, qui a elle aussi démontré toute la force et toute la puissance du consensus.

La CMTI-12 qui s'ouvre aujourd'hui concrétisera les attentes exprimées non seulement cette année, mais aussi depuis un siècle et demi de recherche du consensus cher à la tradition de l'UIT.

Mesdames et Messieurs les délégués,

Nous sommes réunis ici pour réfléchir aux moyens de faire en sorte que tout un chacun, partout dans le monde, puisse avoir un accès équitable et financièrement abordable aux TIC.

Je reviendrai plus en détail sur ce point cet après-midi, mais permettez-moi d'énumérer quelques-uns des thèmes les plus importants qui seront examinés et pour lesquels tout porte à croire qu'un texte de compromis pourra être élaboré sur la base des propositions des Etats Membres.

Ces thèmes sont notamment les suivants:
Comme vous le remarquerez, je n'ai pas fait figurer dans cette liste le "contrôle de l'Internet".

Nous avons en effet entendu Fadi Chehadé, de l'ICANN, évoquer ce point ce matin.

Je me réjouis de voir que toutes les parties prenantes sont bien représentées ici, puisque les délégations nationales sont composées de représentants des gouvernements, du secteur privé et de la société civile, ainsi que d'experts techniques et juridiques, entre autres, ce qui permet de dire que la présente Conférence est véritablement inclusive.

Chers délégués,

L'instant est historique, et l'occasion l'est tout autant.

Comme le grand Mahatma Gandhi l'a dit dans une de ces célèbres citations“Le futur dépend de ce que nous faisons au présent.”

Gandhi a également dit: Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde.”

Lorsque nous débattrons et délibérerons ici, à Dubaï, n'oublions pas les premiers mots de la Charte des Nations Unies:
"Nous, peuples des Nations Unies, résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l'espace d'une vie humaine a infligé à l'humanité d'indicibles souffrances (…) et à ces fins, à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l'un avec l'autre dans un esprit de bon voisinage et à unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité.”

Ce matin, nous avons entendu s'exprimer Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, dont la mission est de garantir la paix et la sécurité.

Comme Ban Ki-moon, nous désirons tous:
Toutes les personnes ici présentes ont un rôle essentiel à jouer.

Les délégations des Etats Membres sont composées de représentants de toutes les parties prenantes.

Certaines délégations sont très importantes, d'autres sont très réduites.

Aux petites délégations, je voudrais rappeler le vieux proverbe africainCelui qui pense être trop petit pour avoir de l'influence n'a jamais dormi avec un moustique.”

Mesdames et Messieurs,

Les deux semaines à venir sont les plus importantes de l'histoire des TIC.

Le moment est venu pour nous de collaborer.

Ces six dernières années, en tant que Secrétaire général de l'UIT, j'ai eu le privilège de parcourir le monde en tous sens.

J'ai visité bien des pays, petits ou grands, riches ou pauvres.

Mais partout – dans tous les pays que j'ai visités – je me suis rendu compte que nous partagions tous les mêmes espérances, les mêmes rêves et les mêmes aspirations.

Nous sommes unis – quelles que soient nos origines – par la volonté de progresser.

Nous voulons avancer. Nous voulons nous développer. Nous voulons innover.

Nous aspirons à une vie meilleure – pour nous-mêmes évidemment, mais encore plus pour nos enfants, et pour les enfants de nos enfants. Et je vous parle en tant que grand-père: je ne souhaite rien de plus au monde que de voir des perspectives s'ouvrir à mes petits-enfants.
Telles sont les lois du progrès, qui font de nous des êtres humains.

Mesdames et Messieurs les délégués,

Nous sommes ici à Dubaï pour tracer la voie vers un avenir meilleur.

L'UIT a la chance incroyable de pouvoir compter sur ses membres – qui apportent à cette grande conférence toute leur vigueur intellectuelle.

L'UIT a aussi la chance incroyable de s'occuper du secteur des TIC – secteur qui contribue pour beaucoup à faciliter la vie quotidienne des habitants de la planète et qui est l'un des moteurs du développement socio-économique durable.

Au XXIe siècle, l'accès aux communications et à l'information est essentiel et irremplaçable.

Aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement.

J'ai voyagé dans certains des pays les plus défavorisés de la planète et j'ai pu constater ce que signifient réellement les TIC pour ceux qui manquent de tout, ou presque – et j'ai pu voir quelles perspectives elles ouvrent à leurs enfants et aux générations à venir.

Les TIC ont le potentiel de transformer radicalement la vie de ceux qui les utilisent – dans les domaines de l'éducation, des soins de santé et de tous les avantages que peut offrir l'univers en ligne.

C'est pourquoi nous avons établi un lien entre le large bande, les Objectifs du Millénaire pour le développement et la croissance durable.

Les TIC sont aussi source d'avantages indiscutables aux niveaux macro et micro‑économiques.

Au niveau macro-économique, nous savons que l'augmentation de la télédensité pour les services mobiles entraîne une hausse de croissance du PIB.

Cela est d'autant plus vrai pour l'augmentation des taux de pénétration du large bande, qui a un effet multiplicateur.

Au niveau micro-économique, nous avons pu constater que les services bancaires sur mobile peuvent changer radicalement la donne en Afrique, par exemple, ou peuvent améliorer les conditions de vie des habitants de l'Inde du Sud, région où les bénéfices des pêcheurs ont augmenté en moyenne de 8% – et où les prix à la consommation ont baissé en moyenne de 4% – dès lors que ces pêcheurs ont été en possession de téléphones mobiles.

Dès lors qu'on entreprend de transformer les personnes, on transforme par la même occasion des sociétés et des économies entières.

Il y a de cela soixante-quinze ans, le Président Franklin D. Roosevelt déclarait très sagement dans son deuxième discours d'investiture:
Le critère du progrès n'est pas d'ajouter encore à l'abondance de ceux qui ont déjà beaucoup; il est de savoir si nous offrons suffisamment à ceux qui n'ont pas assez.”

Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis d'avance des bons résultats que donnera cette conférence dans douze jours.

Je me réjouis d'avance de savoir que nous avons fait ce qu'il fallait et avons mis en place un cadre stable pour garantir que tous les habitants de la planète auront accès aux TIC.

Enfin, je me réjouis, de tout cœur avec vous, de savoir que nous pourrons garder la tête haute face aux générations futures.

Le mois dernier, j'ai pris position contre la coupure des communications en Syrie et ai exigé que l'accès aux réseaux fixe et mobile, ainsi qu'à l'Internet, soit rétabli dans ce pays.

J'ai agi de même l'année dernière, lorsque l'Egypte a privé ses citoyens de l'accès aux moyens de communication, et j'avais agi de même vis-à-vis du Myanmar il y a quatre ans.

Mesdames et Messieurs les délégués,

Je suis profondément convaincu que la réussite de cette conférence passe par trois mots clés.
 
Le mois dernier, il m'est venu à l'idée que, alors que les élections se soldent (par définition) par un gagnant et un perdant, les négociations réussies sont toujours des processus gagnant-gagnant.

J'ai très bon espoir de voir l'esprit de consensus, l'esprit de compromis et l'esprit de partenariat entre de multiples parties prenantes l'emporter pour que nous parvenions à une solution satisfaisante pour tous – conformément à la longue tradition de l'UIT.

Je ne doute pas que chacun d'entre nous aura à cœur d'assurer la sécurité de notre société, la paix de toutes les nations et la prospérité de nos enfants et des générations futures..

Pour conclure, je souhaiterais citer Nelson Mandela:
Oui, en vérité, pour nous, le moment est venu de construire l'avenir.

Et nous réussirons!

Je vous remercie.