Engagée à connecter le monde

ICTs for a Sustainable World #ICT4SDG

Pourquoi organiser une journée des jeunes filles dans le secteur des TIC?

​​​​Avant tout parce que le secteur des TIC offre des perspectives d'emploi! Ce secteur se caractérise en effet par un besoin pressant de talents très divers. De nombreuses opportunités s'offrent donc aux femmes hautement qualifiées dans les domaines techniques. La Commission européenne table, par exemple, sur un déficit de compétences de plus de 5​00.000 emplois dans ce secteur en Europe a l'horizon 2020; d'ici à 2020, le Département du travail des Etats-Unis prévoit de créer environ 1,4 million d'emplois dans le secteur des technologies de l'information et le Canada pour sa part prévoit de créer au moins 218 000 emplois liés à l'informatique, pour ne citer que ces deux exemples. Le secteur des TIC a besoin de nouveaux talents! Mais le nombre d'élèves qui se destinent à des études de mathématiques, d'ingénierie, d'informatique ou scientifiques est insuffisant. La situation est d'autant plus complexe que le nombre d'étudiantes dans les domaines techniques est excessivement faible.

Les entreprises du secteur des TIC cherchent à attirer les femmes et encouragent leur recrutement car la diversité du personnel est une bonne chose pour les affaires. Partout dans le monde, la situation des entreprises et des organismes publics du secteur des TIC témoigne du nombre insuffisant de jeunes femmes qui se destinent à des études dans ce domaine. Le secteur est aujourd'hui dominé par les hommes, notamment aux postes de haut niveau, alors que les femmes - lorsqu'elles sont présentes - occupent souvent des emplois subalternes qui demandent peu de compétences. Fort heureusement, des entreprises et des organisations, aussi nombreuses que variées, cherchent à accroître le nombre de femmes dans ce secteur. Elles ont compris qu'en nommant davantage de femmes aux plus hauts postes de responsabilité, elles pouvaient améliorer leurs performances financières. Quant à celles qui se désintéressent des questions de diversité, elles prennent le risque d'une pénurie de main-d'œuvre permanente. L'Union internationale des télécommunications (UIT), principale institution des Nations Unies pour les télécommunications et les TIC, veut encourager l'équilibre entre les femmes et les hommes dans le secteur des TIC à tous les niveaux professionnels.

Le fait de contribuer à l'enseignement des femmes et des jeunes filles dans le secteur des TIC s'inscrit dans le droit fil des objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies, en particulier l'ODD 5, visent à assurer l'égalité entre les femmes et les hommes, et à autonomiser toutes les femmes et les jeunes filles, notamment grâce aux technologies de l'information et de la communication. Outre le fait que les emplois dans ce domaine permettent aux femmes de sortir de la pauvreté, un secteur plus équilibré en termes de diversité hommes/femmes offre des carrières intéressantes à des postes intermédiaires et supérieurs et, pour les femmes à fort potentiel, un tremplin vers les échelons de plus haut niveau. C'est une bonne chose pour tous. Selon les propres termes du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, "L'égalité pour les femmes et les filles est non seulement un droit humain fondamental mais aussi un impératif social et économique. Là où les femmes sont éduquées et jouissent d'une pleine autonomie, les économies sont plus productives et plus solides. Là où il y a une réelle représentation des femmes, les sociétés vivent dans une paix et une stabilité plus grandes."

Témoignages

YiSHDA (Initiative pour la jeunesse en faveur du développement humain durable en Afrique), Nigéria, 2016


"J'ai eu la chance de pouvoir apprendre le langage de programmation Java. Je ne connaissais Java que par l'intermédiaire de mon téléphone, et je n'aurais jamais imaginé avoir l'occasion de l'apprendre. Tout cela a été possible grâce à la plate-forme "les jeunes filles dans le secteur des TIC". Patience Abraham, Ecole publique secondaire pour filles, Independence Way, Kaduna.

SistTec, Sierra Leone, 2016


"A mes yeux, il s'agit d'une occasion unique qui sera profitable à long terme et qui, en particulier, inspirera l'envie de créer des plates-formes qui permettront aux femmes de prendre le devant de la scène en poursuivant une carrière dans le domaine des TIC. C'est le type d'enseignement dont nous avons besoin dans nos cursus d'apprentissage, afin que nous puissions avancer sans que les TIC soient un concept totalement étranger." 
Mariama J. Bah, Ecole secondaire United Methodist Secondary School.

Office of Utilities Regulations, Jamaïque, 2016


"Tout était intéressant. C'est la première fois que je peux recevoir directement des informations concernant le domaine des TIC."
Etudiante au Lycée Hampton High School, 10ème année.

YiSHDA (Initiative pour la jeunesse en faveur du développement humain durable en Afrique), Nigéria, 2016


​"
La manifestation "les jeunes filles dans le secteur des TIC" a été très innovante et m'a fait changer d'avis sur les TIC. Cette initiative nous permettra réellement de mettre en place un avenir meilleur". Christiana John, Ecole publique secondaire pour filles, St. Michael's College, Kaduna.

FONDS POUR L'ACCÈS UNIVERSEL AUX SERVICES DE COMMUNICATION, Tanzanie, 2016


"J'ai apprécié la majeure partie de la formation, par exemple comment ouvrir un compte de messagerie électronique ou utiliser l'application "App inventor" du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Je suis également contente d'avoir appris à utiliser Internet pour faire des recherches." Christina Peter, Ecole secondaire Rugambwa, Bukoba.