ITU

Committed to connecting the world

Recontres Leem / Pays Francophones en Partenariat avec L'Organisation Internationale De La Francophone

​Discours du Secrétaire général de l'UIT, Dr Hamadoun I. Touré

La Lutte Contre Les Maladies Non Transmissibles : Une Responsabilite Partagee
 

18 Mai 2014, Genève, Suisse

English

Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,

C'est un grand plaisir et un honneur pour moi d'être des vôtres cette après-midi autour de cette table ronde organisée par "Les entreprises des médicaments LEEM", en partenariat avec l'Organisation internationale de la francophonie, afin de débattre de notre responsabilité partagée dans la lutte contre les maladies non transmissibles.

Nous, à l'Union internationale des télécommunications, sommes convaincus que les technologies, en particulier les communications et appareils mobiles, contribueront pour beaucoup à la lutte contre les maladies non transmissibles et permettront d'améliorer les résultats dans le domaine de la santé.

Le monde change et nous devenons de plus en plus connectés les uns aux autres; parallèlement, nous entrons dans une ère nouvelle qui nous offre des possibilités inégalées. Le monde entier vit une véritable explosion du numérique, qui nous permet d'être toujours plus connectés et nous donne un accès sans précédent aux données.

A la fin de cette année – selon les dernières prévisions de l'UIT, parues la semaine dernière – on comptera presque autant d'abonnements au cellulaire mobile que d'habitants de la planète, et le nombre d'internautes atteindra les trois milliards.

Dans ce contexte, de nombreuses compagnies pharmaceutiques ont déjà entrepris de réfléchir à la façon dont les communications mobiles peuvent constituer un avantage supplémentaire et améliorer les services offerts aux patients, qui peuvent ainsi mieux gérer leurs soins de santé.

Certains d'entre vous ont déjà mis au point plusieurs solutions de santé sur mobile, par exemple pour:

Chers collègues,

A cet égard, j'ai été très heureux, fin 2012, de lancer, conjointement avec le Dr Chan, Directrice générale de l'OMS, l'initiative "Be Healthy, Be Mobile".

Cette initiative repose sur l'utilisation de la technologie mobile pour lutter contre les maladies non transmissibles – principale cause de décès de notre époque, à l'origine de 63% des décès enregistrés dans le monde chaque année – dans les domaines de la prévention, du traitement et de la mise en application des politiques, en ciblant des facteurs de risque de maladie précis.

Nous sommes aussi très heureux d'avoir signé l'année dernière un accord avec la Fédération internationale des associations et fabricants pharmaceutiques (IFPMA), à l'appui de cette initiative.

L'année dernière, à l'appui de cette initiative, l'IFPMA a fait paraître une importante publication intitulée "Health at your Fingertips" ("La santé au bout des doigts"), donnant des informations sur une vaste gamme de programmes de santé sur mobile menés à bien par des compagnies et organisations membres de l'IFPMA.

Voilà donc un exemple éloquent de la façon dont le secteur privé, en particulier les compagnies pharmaceutiques, peuvent contribuer à faire progresser l'utilisation de la technologie dans l'intérêt de tous.

Au cours de la première année d'existence de cette initiative, nous avons commencé à travailler avec trois pays: le Costa Rica, le Sénégal et la Zambie.

Au Costa Rica, nous avons aidé le gouvernement à mettre en œuvre le premier service national au monde de santé sur mobile ayant pour objectif d'aider les fumeurs à arrêter, au moyen de SMS.

Comme vous avez pu le voir, le programme mCessation, mené au Costa Rica avec l'appui de l'équipe nationale de football, cherche à toucher l'ensemble des fumeurs.

Au moment de son lancement, 1 000 personnes par semaine s'inscrivaient à ce programme. Les fumeurs qui veulent arrêter reçoivent des messages personnalisés et un appui ciblé. Les pouvoirs publics pourront vérifier en temps réel combien de personnes s'inscrivent, combien s'efforcent d'arrêter de fumer et combien y parviennent effectivement au bout de six mois.

Mesdames et Messieurs,

Le Sénégal s'est adressé à nous parce que plus de 80% des cas de diabète dans le pays ne sont pas diagnostiqués.

Les participants à l'initiative "Be Healthy, Be Mobile" collaborent donc avec le Sénégal à mieux sensibiliser les patients au problème du diabète et à leur donner des informations par SMS, utilisent le téléphone mobile pour former les professionnels de la santé, proposent des consultations à distance et fournissent des traitements et un appui aux diabétiques pour les aider à gérer leur maladie.

Enfin, la Zambie a l'une des prévalences les plus élevées au monde pour ce qui est du cancer du col de l'utérus et, malgré les efforts déployés par ce pays, il est très difficile d'organiser le dépistage de toutes les femmes.

En Zambie, nous avons donc entrepris d'encourager par SMS les femmes à se faire dépister pour ce cancer sur le plan national et nous commençons à assurer un suivi sur mobile.

L'initiative "Be Healthy, Be Mobile" cible huit pays de différentes régions, sur une période de quatre ans, et plus particulièrement des pays ayant une charge de morbidité élevée qui peuvent servir de modèle de référence pour d'autres pays du monde.

Le plus passionnant est que ces programmes par pays ont une envergure nationale. Il ne s'agit pas de projets pilotes, mais bel et bien de programmes gouvernementaux inscrits dans la durée. Les infrastructures mises en place dans ces pays peuvent être complétées au fil du temps pour inclure une grande diversité de nouvelles solutions mobiles utiles à tous les habitants.

Les données fournies par ces programmes nationaux de santé sur mobile concernant les maladies non transmissibles seront d'une grande utilité pour les patients, les professionnels des soins de santé, les prestataires de tels soins et les pouvoirs publics, de même que pour les entrepreneurs du secteur de la santé et les donateurs, qui seront ainsi mieux à même de lutter contre ces maladies dans l'avenir.

Je suis sincèrement convaincu que les générations futures considéreront rétrospectivement les technologies mobiles comme l'une des grandes réussites en matière de santé publique – au même titre que le sont pour nous l'eau salubre et l'assainissement, l'immunisation et les antibiotiques.

Chers collègues,

L'initiative "Be Healthy, Be Mobile" tire parti des points forts propres au secteur privé puisqu'il est entendu que les ressources publiques et la philanthropie ne suffisent pas, à elles seules, à financer le combat contre les grands fléaux mondiaux tels que l'épidémie de maladies non transmissibles.

Nous sommes conscients que les entreprises du secteur privé – grâce à leurs activités et pratiques commerciales, à leurs compétences spécialisées et à leurs produits – peuvent contribuer pour beaucoup à alléger les conséquences de l'épidémie de maladies non transmissibles à l'échelle mondiale, nationale et individuelle.

Nous nous employons à nouer des partenariats innovants pouvant servir de modèles et qui devraient être fondés sur des buts et des cibles clairement définis d'un commun accord, en tirant parti des avantages compétitifs de votre secteur, que les motivations des intéressés soient commerciales ou sociales, ou les deux.

Pour réussir, il faut, dans le cadre de tout projet de santé sur mobile, évaluer ces motivations et estimer ce que chaque maillon de la chaîne de valeur est prêt à donner ou recevoir pour que le projet fonctionne de manière durable.

Je suis très heureux que l'IFPMA appuie déjà nos initiatives dans le domaine de la santé sur mobile et compte bien sur la poursuite de cet appui au cours des années à venir.

Nous sommes déjà en discussion avec d'autres compagnies pharmaceutiques qui, espérons-le, vont bientôt manifester leur intention de participer à nos initiatives, aux côtés d'autres partenaires des secteurs des télécommunications, de l'assurance et des soins de santé.

Mesdames et Messieurs,

Pour conclure, je souhaiterais vous mettre tous au défi de trouver des solutions inédites faisant appel à de nouvelles formules de partenariat et d'alliance.

Comme beaucoup d'entre vous le savent, je suis un éternel optimiste – et je constate avec plaisir que mon optimisme a été généreusement récompensé.

Nous avons accompli de grandes choses ensemble et, toujours ensemble, nous continuerons sur cette voie, pour obtenir des résultats encore plus impressionnants.

Je vous remercie.