ITU

Committed to connecting the world

Discours du Secrétaire général de l'UIT, Dr Hamadoun I. Touré

ICT 4 ALL Forum – Tunis+5
Les Jeunes au Cœur des Stratégies Nationales de Développement des TICs


11 novembre 2010, Hammamet, Tunisie

English

 

Vos Excellences,
Mesdames et Messieurs,

C'est pour moi un grand honneur et un privilège d'être ici à Hammamet cet après-midi pour animer les débats de ce Panel ministériel du Forum ICT 4 ALL.


Je tiens tout particulièrement à remercier le Gouvernement tunisien pour son hospitalité, son engagement en faveur du développement des TIC et pour l'organisation de cette manifestation importante.


Cela fait maintenant cinq ans, en 2005, que des gouvernements, des organisations internationales et des représentants du secteur privé et de la société civile ont mené à bien la seconde phase du SMSI à Tunis.


Les résultats finals de ce Sommet, à savoir l'Engagement de Tunis et l'Agenda de Tunis pour la société de l'information, énonçaient plusieurs objectifs à atteindre d'urgence pour créer une société de l'information, ouverte, accessible et inclusive.


Des progrès notables ont été accomplis depuis lors, et il est très encourageant de voir que l'engagement des parties prenantes du SMSI ne s'est pas amoindri avec le temps.


Chers collègues,


Cet après-midi, nous allons nous pencher sur le rôle qui devrait être celui des jeunes dans les stratégies nationales de développement des TIC.


Dans le monde moderne des TIC, le manque d'expérience des jeunes est largement compensé par la souplesse et la capacité d'adaptation qui sont nécessaires pour réussir dans un environnement en mutation rapide et constante.


Les jeunes ont bien sûr l'énorme avantage d'être issus de la génération numérique et d'avoir de ce fait un sens presque inné des technologies.


Quel parent présent ici aujourd'hui n'a jamais été amené à demander à son fils ou à sa fille de l'aider à se servir d'un téléphone mobile, d'un ordinateur ou même de la télécommande d'un lecteur de DVD?


Le secteur des TIC compte de nos jours de très nombreux professionnels qui excellent dans leur domaine, qu'il s'agisse d'éminents scientifiques, d'intellectuels de renom, de techniciens émérites, ou de brillants hommes d'affaires, pour ne citer que ceux¬ ci.


Mais ce sont pour la plupart des "immigrés" du numérique qui, malgré tous leurs efforts et leur bonne volonté, ne se familiariseront jamais véritablement avec ce domaine.


Et même s'ils réussissent, comme des immigrés dans le monde réel, ils ne posséderont jamais les réflexes, la maîtrise et la connaissance des coutumes et des cultures locales qu'a la génération du numérique.


Nous devons donc nous tourner vers les jeunes et veiller à ce qu'ils soient dûment pris en compte dans les stratégies de développement des TIC au niveau national.


Nous devons même aller plus loin et faire en sorte que les jeunes soient dûment représentés et aient la possibilité d'apporter leur contribution, également sur les plans régional et mondial.


Cette tâche n'est pas aussi simple qu'on pourrait le penser, car les jeunes, en raison même de la souplesse et du savoir-faire qui les caractérisent ont également tendance à faire les choses différemment de ce que l'ancienne génération aurait imaginé.


Il serait difficile d'imaginer que des personnes de l'ancienne génération lancent des entreprises comme Google ou Yahoo ou créent les sites de réseaux sociaux que l'on a vu se multiplier ces dernières années.


Nous devons donc non seulement intégrer des jeunes dans les stratégies nationales, mais aussi veiller à ce que ceux ci aient la marge de manoeuvre nécessaire pour être aussi créatifs que possible, et puissent trouver de nouveaux moyens d'atteindre les objectifs fixés par le SMSI en 2003 et 2005.


Mesdames et Messieurs,


Permettez moi à présent d'ouvrir les débats et de demander aux membres du Panel de faire part de leurs réflexions.


Je serais très heureux également de connaître l'avis des jeunes présents ici cet après-midi et vous serais donc reconnaissant de limiter la durée de vos interventions afin que les participants aient le temps de prendre la parole.


Je vous remercie.