ITU

Committed to connecting the world

Atelier régional sur le thème "Stratégies nationales de cybersanté en vue d'améliorer l'état de santé des femmes et des enfants", Dakar (Sénégal), 28-30 octobre 2013

Au vu de l'importance cruciale des Objectifs du Millénaire pour le développement, énoncés par les Nations Unies, et qui visent entre autres à réduire la mortalité infantile et à améliorer la santé maternelle (Objectifs 4 et 5), les Nations Unies ont établi une Commission de haut niveau chargée d'améliorer le suivi, la supervision et la transparence concernant la santé des femmes et des enfants. Cet organisme – la Commission de l'information et de la edevabilité pour la santé de la femme et de l'enfant (http://www.everywomaneverychild.org/resources/accountability-commission) – créé en janvier 2011, a pour tâche de veiller à ce que les engagements pris pour améliorer la santé de la femme et de l'enfant soient honorés et que l'affectation des ressources soit la plus efficace possible, pour sauver des vies. L'une des dix recommandations formulées par la Commission encourage à "innover en mettant les technologies de l'information et de la communication (TIC) au service de la redevabilité". L'Organisation mondiale de la santé et l'Union internationale des télécommunications travaillent en partenariat pour faciliter la mise en application de cette recommandation.

L'utilisation des TIC au service de l'innovation contribue à améliorer la qualité des services et systèmes de santé; ainsi, elle facilite la surveillance de la mortalité maternelle et infantile, l'établissement de rapports sur les installations, l'administration et le partage des données, et l'amélioration de l'enregistrement des actes et statistiques d'état civil. Néanmoins, pour garantir le bon développement de ces services, il est nécessaire de mettre en place un environnement propice à la cybersanté, dans plusieurs domaines – politiques, gouvernance, ressources humaines et normes relatives à l'information en matière de santé – qui sont ceux où l'utilisation généralisée des TIC au service de la santé pose le plus de problèmes.

L'intégration des TIC dans les systèmes de santé reste un objectif à atteindre pour nombre de pays. L'expérience montre que mettre les TIC au service de la santé nécessite un engagement et une planification à l'échelle nationale si l'on veut utiliser au mieux les capacités existantes, tout en créant une base solide pour l'investissement et l'innovation. L'élaboration d'une stratégie nationale de cybersanté peut contribuer à atteindre les objectifs en matière de santé et de développement et, pour certains pays, constitue un progrès important sur la voie de la mise en œuvre de recommandations telles que celles de la Commission de l'information et de la redevabilité pour la santé de la femme et de l'enfant. 

En vue d'apporter son appui à l'utilisation des TIC au service de l'innovation pour améliorer l'information et la redevabilité pour la santé de la femme et de l'enfant, l'UIT, en collaboration avec l'OMS, invite un représentant de votre Ministère à participer à un atelier qui se déroulera à Dakar (Sénégal), 28 au 30 octobre 2013. L'objet de cet atelier est de faire mieux connaître les innovations dans le domaine de la cybersanté qui permettent d'améliorer la santé de la femme et de l'enfant et de faire mieux comprendre les principales étapes de l'élaboration d'une stratégie nationale de cybersanté.